Quantcast
FLASH
[23/05/2019] En Ile-de-France majoritairement immigrée, 10 200 hommes et femmes sont séropositifs sans le savoir, selon les estimations de l’Institut national de la santé  |  Inde : victoire historique du parti conservateur de Modi aux législatives  |  Le président du directoire du journal Le Monde, Louis Dreyfus, convoqué le 29 mai par la DGSI  |  Marine Le Pen devra rembourser 300 000 € au Parlement européen, dans l’affaire des assistants parlementaires des députés européens FN  |  Hérault : Une dizaine de tombes du cimetière de Bédarieux dégradées et vandalisées  |  [22/05/2019] Centrafrique : une religieuse franco-espagnole, âgée de 77 ans, a été égorgée  |  [21/05/2019] Effet Trump. Nouveau sondage : la confiance du public dans le marché de l’emploi atteint 71% – plus haut de toute l’histoire des Etats-Unis (Gallup)  |  La poupée Barbie a eu 60 ans cette année (elle ne les fait pas)  |  L’Europe ne succombera pas aux ultimatums de l’#Iran, déclare le ministre français des Finances Bruno Le Maire  |  Il semble que #Trump va changer son slogan. #MAGA devient Keep America Great  |  [20/05/2019] Israël : les militaires de rang officiers et supérieurs ne doivent plus utiliser que des iPhone car ils ont un meilleur niveau de sécurité que tous les concurrents  |  mardi 21 mai, manifestation pro-Israël devant l’Ambassade d’Islande (52 avenue Victor-Hugo, 16e) à 19 heures. N’hésitez pas à venir nombreux avec des drapeaux Israéliens  |  Suisse : plus de 63 % des électeurs ont accepté de durcir et aligner les lois du pays sur les règles de l’UE en matière d’armes à feu  |  [19/05/2019] Egypte : attentat terroriste, nombreuses victimes suite à l’explosion d’un bus de touristes près des pyramides en plein ramadan  |  [18/05/2019] Effet Trump : la confiance des ménages a atteint son plus haut depuis 15 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 6 mars 2016
St.Joseph Parish
St.Joseph Parish

Pas moyen de lire dans les journaux et médias traditionnels autre chose que des faits divers livrés au compte goutte qui ne donnent jamais une vue d’ensemble.

Nous en sommes réduits aux approximations quand nous cherchons à mesurer l’horreur et à quantifier le nombre d’attaques de Chrétiens dans les pays islamiques.

J’ai donc décidé de traduire, pour les lecteurs de Dreuz, ce texte de Raymond Ibrahim*, récent, précis et circonstancié.

Les Églises sous l’Islam, bombardées, brûlées et urinées dessus, la persécution musulmane des chrétiens

I – Les attaques musulmanes sur les Eglises chrétiennes

Irak

L’État islamique a fait exploser le plus ancien monastère du pays, Saint-Élie, un bâtiment de 27,000 pieds-carrés (plus de 2, 500 mètres carrés) édifié près de Mossoul depuis 14 siècles.

Depuis plusieurs années, avant 2009, les soldats américains protégeaient et parfois utilisaient ce monastère comme une chapelle.

«Notre histoire chrétienne à Mossoul s’en trouve sauvagement annihilée », a commenté un prêtre catholique à Irbil. «Nous voyons cela comme une tentative de nous expulser d’Irak, [et] l’élimination et la fin de notre existence dans ce pays.»

Pourtant, lorsque le colonel Steve Warren, porte-parole des militaires américains engagés dans les attaques contre l’État Islamique, a été interrogé sur le statut des Chrétiens en Irak, peu après la destruction du monastère, il a répondu : « Nous n’avons vu aucune preuve d’un ciblage spécifique envers les Chrétiens.»

Kosovo

Des musulmans ont uriné dans une église chrétienne orthodoxe de Pristina, la capitale.

Le Vice-premier ministre, Branimir Stojanovic, a condamné la profanation du Temple du Christ Sauveur : «Uriner dans un sanctuaire est honteux, non civilisé, c’est du vandalisme.»

(L’an dernier, en Italie, des musulmans ont brisé une statue de la Vierge Marie et ont aussi uriné sur elle) Stojanovic a ajouté que, « la surveillance tranquille des manifestants par la police, alors qu’ils entraient dans le temple et urinaient, est aussi honteuse. »

« Des sanctuaires serbes [chrétiens] au Kosovo sont constamment profanés », a ajouté le vice-premier ministre.

Algérie

Le 7 janvier, des vandales inconnus ont endommagé, volé, et écrit des slogans djihadistes sur une église.

Des meubles, des objets rituels, et de l’argent (environ US $ 8.000) ont été volés dans l’Église Lumière de Tiziouzou, à environ 100 km d’Alger.

Selon le pasteur Mustapha Krireche, « Les voleurs ont fait irruption dans notre église en passant par la fenêtre, parce que nous avions installé une porte blindée très difficile à forcer. … Ils ont pris le matériel de musique, des guitares, un synthétiseur, des percussions et du matériel de sonorisation, en plus d’une imprimante, le coffret de la dîme, une somme d’argent, et d’autres matériaux.»

« Les assaillants ont laissé des graffitis sur les murs de l’église, faisant l’éloge de la suprématie islamique y compris Allah Akbar » [Allah est le plus grand].

« L’église a été la cible au moins deux fois auparavant: en 2009, environ 20 voisins islamistes ont tenté d’empêcher la congrégation de se réunir pour le culte, et en 2010, un groupe de musulmans ont saccagé l’église, essayant de brûler des bibles et d’endommager une croix.»

Koweit

« les savants islamiques sont unanimes à interdire la construction de lieux de culte non-musulmans dans la péninsule arabique ».

Le député koweïtien Ahmad Alazemi a déclaré que lui et d’autres députés ont rejeté une demande initialement approuvée pour la construction d’églises, car cela « contredit les lois islamiques de la charia». Il a ajouté que « les savants islamiques sont unanimes à interdire la construction de lieux de culte non-musulmans dans la péninsule arabique ».

Mongolie

Quelques jours après qu’une église ait célébré Noël, des explosifs ont été jetés dans la cheminée du poêle de cette «housechurch» kazakhe.

En conséquence, les croyants ont décidé de ne pas prier ensemble pendant un certain temps. « Ils ont peur d’une répétition des explosions dans les maisons des croyants », a déclaré un dirigeant de l’église.

De nombreuses personnes avaient assisté aux services de Noël de l’église et les Chrétiens croient que cette participation avait « mis en colère certains musulmans et les a conduits à mener cette attaque.»

Pakistan

Trois églises ont été attaquées :

1) Une église apostolique a été brûlée dans le Punjab.
Le bâtiment de l’église a été incendié un jour après une veillée de prière pour l’épiphanie du 6 janvier.

Selon le Pasteur Zulfiqar de cette église apostolique, des bibles et des vases sacrés ont également été perdus dans l’incendie.

Un précédent différend entre musulmans et chrétiens est censé être la cause de cette attaque par incendie criminel.

Les sections locales ont accusé la police de négligence, comme d’habitude.

Selon un résident local : «Tous les Chrétiens locaux sont maintenant apeurés, cet incendie montre que les Chrétiens ne sont pas appréciés dans la région.»

2) Akba Azhar, un musulman de 26 ans, a fait irruption dans l’église de la Victoire, à Kasur et a brûlé des exemplaires de la Bible et d’autres livres sacrés.

Bien qu’il ait été capturé et détenu par un groupe de chrétiens qui l’ont remis à la police, et bien que tout acte de blasphème contre toute religion est punissable au Pakistan par la mort, la police a affirmé qu’il était mentalement instable et ne pouvait donc pas être jugé.

Les Chrétiens locaux en désaccord, ont insisté sur le fait qu’il est sain d’esprit.

Plusieurs Chrétiens sont condamnés à mort au Pakistan en raison des accusations de blasphème contre l’islam.

3) Un groupe de musulmans a saisi illégalement une propriété de l’église. La congrégation chrétienne a finalement renoncé à essayer de ré-acquérir son église et une réunion de réconciliation a été organisée par la police.

« Les musulmans, au lieu de cela, se sont armés de fusils et de machettes et ont attaqué les membres des familles chrétiennes dans leurs maisons », a déclaré une Chrétien local, Bashir Masih.

Après la saisie de l’église, les musulmans dans la région « ont rendu presque impossible » pour les membres de l’église de célébrer le culte même dans leurs propres maisons.

« Nous avons obtenu l’approbation écrite du chef de la police du district, Rai Ijaz, de tenir une réunion de trois heures de prière dans la cour privée d’un Chrétien …» mais quand la congrégation d’environ 30 chrétiens a commencé à prier, Rashid Jutt, un musulman d’une vingtaine d’années est apparu et a perturbé le service. Un jeune Chrétien présent s’est avancé dans un effort pour arrêter le harcèlement de ce musulman. Une lutte a commencé, mais la congrégation a séparé les deux hommes.

Le musulman a promis en partant de leur «enseigner à tous une leçon».

Apparemment, la vengeance du musulman était de dire à la police que la congrégation chrétienne l’avait ligoté et torturé. La congrégation chrétienne est immédiatement allée au poste de police et a dit au l’inspecteur ce qui était vraiment arrivé.

L’agent de police leur a conseillé de laisser tomber l’affaire et d’essayer plutôt de se «réconcilier avec la jeunesse musulmane.»

Les Chrétiens ont accepté de tenir une réunion de réconciliation, mais le musulman ne s’est jamais présenté.

Au lieu de cela, ils l’ont retrouvé avec quelques 30 autres hommes armés de fusils, de machettes et de bâtons entrant de force dans leurs maisons et battant les garçons.

Les Chrétiens ont appelé immédiatement la police, qui est arrivée lentement et n’a arrêté aucun musulman.

« Nous pensons que l’ensemble de la communauté musulmane s’est retournée contre nous … Même la police locale est du côté des musulmans », a conclu Masih. « Des raids ont été menés pour arrêter les garçons chrétiens alors qu’aucun effort n’est fait pour arrêter Jutt et ses complices, que nous avons cités dans notre plainte à la police et accusés d’avoir attaqué nos maisons et battu nos garçons.»

Soudan du sud

Des musulmans « envoyés » par la majorité musulmane au Soudan, un pays où la charia est appliquée, sont soupçonnés d’avoir incendié un bâtiment d’église de son voisin du sud où se trouve une majorité chrétienne.

Le matin du 6 janvier, les membres de l’Eglise soudanaise du Christ, dans le camp de réfugiés de Yida, se sont réveillés et ont trouvé leur lieu de culte en flamme.

« J’ai appris que ceux qui ont mis notre église en feu ont été envoyés du Soudan à dessein», a rapporté un responsable anonyme de l’église.

L’incendie a atteint à la fois l’extérieur et l’intérieur de la structure, détruisant toutes les chaises, une chaire, et quelques exemplaires de la bible en arabe.

La semaine suivante, la congrégation de près de 200 personnes a tenu un service de prière en plein air, dans les vestiges de l’église carbonisée, une structure en terre crue.

Égypte

Une bombe artisanale a été trouvée près d’une église le 22 janvier. Le Père Paul de l’église copte orthodoxe en Égypte a trouvé ce qu’il décrit comme un «corps étranger» à côté de la poubelle à l’extérieur de l’église de la Vierge Marie à Assouan.

Il s’en est remis aux autorités pour l’analyse, et il a été découvert que c’était une bombe improvisée.

Par ailleurs, les forces de sécurité ont arrêté 10 Chrétiens coptes pour avoir essayé de construire un mur autour d’un terrain vacant en vue d’élargir leur église actuelle sur le territoire ou peut-être même de construire une nouvelle église.

Une église existe déjà dans le village d’Abou Hannas dans Samalout, Minya, mais elle est trop petite pour desservir la grande population chrétienne du village.

Ainsi, l’église a acheté une pièce inutilisée de la terre à côté d’elle dans l’espoir d’élargir l’église actuelle ou d’en construire une autre.

Iran

Les autorités de la République islamique tentent de convertir l’église chrétienne assyrienne de Téhéran en mosquée.

L’église a été illégalement confisquée il y a deux ans, lorsque les dirigeants de l’église ont dit qu’une salle de prière islamique serait construit là.

Indonésie

Les autorités de la province d’Aceh, gouvernée par la charia, prévoient de retirer les tentes construites par les Chrétiens pour célébrer leur culte depuis que leurs églises ont été démolies à la fin de l’année dernière par les autorités en réponse à la violence musulmane envers les églises.

Les attaques ont fait un mort et ont causé le déplacement de milliers de Chrétiens.

Le gouvernement prétend que c’est ce qui est convenu car les tentes n’ont été construites que pour Noël, une affirmation que les dirigeants chrétiens rejettent.

Lorsque la police de la charia et d’autres fonctionnaires sont arrivés au début de janvier pour enlever les tentes, la congrégation a résisté. « Les mères, les enfants et les jeunes les ont bloqués. Ils ont clairement fait connaître leurs objections » , a déclaré un pasteur. Deux tentes de l’église ont été démolies.

Turquie

« peu d’espoir qu’il puisse y avoir un avenir pour nous, Chrétiens araméens, de rester dans la terre de nos ancêtres »

Une Église syriaque orthodoxe à Diyarbakir, considérée comme un «site patrimonial unique », est censée avoir été détruite pendant les combats entre l’armée turque et le PKK kurde.

La dernière famille chrétienne a fuit la région, le père Yusuf et sa femme, ont réussi à s’échapper de l’église avec beaucoup de difficultés. Quelques jours auparavant, ils avaient envoyé leurs enfants à l’écart afin de les mettre en sécurité.

« Ma femme et moi, cependant, ne pouvions pas quitter cette église ancienne qui symbolise la dernière présence vivante des Araméens dans cette ville araméenne autrefois florissante» a déclaré le père Yusuf.

« Nous avons entendu les combats se rapprocher et nous avons senti la terre trembler de plus en plus. Ma femme a eu terriblement peur, puis nous avons tous deux décidé que nous devions courir pour sauver nos vies. … Pas même à la maison ou à l’église, nous n’étions en sécurité. »

« Nous avons été psychologiquement très atteints par ce que nous avons connu ces derniers temps. … Nous ne savons pas ce qui est arrivé à notre église, parce que nous n’avons pas osé regarder pendant que nous courions pour nos vies. Maintenant, il nous reste peu d’espoir qu’il puisse y avoir un avenir pour nous, Chrétiens araméens, de rester dans la terre de nos ancêtres. »

II – Massacre de Chrétiens par des musulmans

Pakistan

Au moins trois chrétiens ont été violés et / ou torturés à mort par des musulmans.

1) Des hommes musulmans sont entré dans un quartier chrétien, ont enlevé un garçon âgé de 7 ans, et l’ont violé chacun à leur tour avant de finalement l’étrangler à mort avec une corde.

Les sections locales ont trouvé le corps de l’enfant le lendemain jeté dans un champ : «[Le] corps a été envoyé pour examen post-mortem qui a révélé que l’enfant a été tué après avoir été brutalement violé », selon un témoin local.

« Les suspects appartenaient à des familles riches et étaient ivres quand ils ont enlevé l’enfant, l’ont emmené et l’ont violé. »

2) Une semaine plus tard, un autre groupe de musulmans « riches et ivres » circulant en voiture ont accosté trois jeunes filles chrétiennes qui rentraient à pied de leur travail.

Ils les ont harcelées sexuellement, en disant « les filles chrétiennes sont uniquement destinées à une chose, le plaisir des hommes musulmans. » [ces mêmes mots ont été prononcés en Allemagne lors des agressions sexuelles contre les habitantes].

Quand les filles ont essayé de fuir, les musulmans les ont poursuivies dans leur voiture et leur foncé dessus, tuant une jeune fille âgée de 17 ans.

3) Un Chrétien a été brutalement torturé à mort par la police dans une tentative de lui faire avouer le vol de son employeur musulman.

Khurram, le fils de Liaqat Masih, un Chrétien âgé de 47 ans qui a été tué, a également été torturé par la police pour la même raison.

Il a témoigné des coups que son père a enduré avant d’expirer. Les policiers l’ont déshabillé, l’ont fait tenir debout sur une chaise, lui ont attaché les mains derrière le dos et l’ont pendu au plafond, ce qui a provoqué la dislocation de ses épaules.

Chaque fois que les pieds du captif touchaient le sol, un agent de police tirait sur la corde pour le relever à nouveau et continuer à appliquer une tension à ses bras et ses épaules disloquées.

Parce que les deux Khurram ont catégoriquement maintenu qu’ils étaient innocents pendant l’épreuve, les policiers ont continué de battre son père attaché avec des rondins de bois jusqu’à ce qu’il finisse par en mourir.

Environ une heure après le passage à tabac, les gardes ont remarqué que Liaqat ne respirait plus. Les policiers ont alors libéré la tension de la corde et mis le corps battu du père dans une mare de sa propre urine, selon le témoignage du fils qui a tout vu.

Lors de l’autopsie, les médecins ont conclu que Liaqat était mort d’une crise cardiaque et n’ont pas tenu compte des nombreuses blessures et contusions subies pendant le passage à tabac.

Bangladesh

L’État islamique a revendiqué la responsabilité de l’assassinat d’un homme musulman âgé de 85 ans pour supposément s’être converti au christianisme.

Il a été retrouvé gisant dans une structure ressemblant à un cercueil avec du sang sur sa poitrine. On croit qu’il a été poignardé à mort alors qu’il travaillait à sa pratique homéopathique. Selon le rapport, « Les soldats du Califat ont éliminé l’apostat, nommé ‘Samir Aldin’, en le poignardant avec un couteau. »

Bien que le fils de Aldin affirme que son père ne s’est jamais converti au christianisme et priait souvent face à La Mecque, l’Église One Way est en désaccord, affirmant qu’il était présent lors d’une réunion de l’église dans le village de Gopinathpur le 3 janvier dernier et qu’il avait affirmé aux autres que sa vie était en danger. « L’église locale nous a montré des documents confirmant sa conversion au christianisme en 2001 », a déclaré la police locale.

Syrie

Un attentat à la bombe dans un quartier à majorité chrétienne a tué trois personnes et en a blessé 10 autres, tous des Chrétiens.

L’attaque a eu lieu le 24 janvier dans la ville kurde de Qamishli. Alors qu’il y a eu des rumeurs selon lesquelles l’ÉI était responsable, un dirigeant chrétien estime que « …beaucoup de gens pensent que derrière l’attentat, il pourrait aussi y avoir des cerveaux et des exécutants kurdes. C’est un autre facteur inquiétant de cette guerre: il y a le terrorisme, mais parfois nous ne savons pas ce qui nous terrifie vraiment. »

III – Dhimmitude

Allemagne

Dans une lettre adressée au ministre fédéral des Affaires spéciales, Higoumène Daniil, le Père Supérieur de Saint-Georges Le Victorieux, un monastère de Gotschendorf, et membre du Comité d’intégration à la Chancellerie fédérale allemande, a écrit :

« des réfugiés chrétiens de Syrie, de l’Erythrée, et d’autres pays sont exposés à des humiliations, des ratissages, et à du harcèlement brutal dans les camps de réfugiés de la part de leurs voisins musulmans. Cela concerne également la minorité religieuse des Yézidis. Les cas où l’humiliation va jusqu’aux blessures et aux menaces de mort sont fréquents. …

Selon la tradition islamique, ils [les anciens musulmans, qui sont particulièrement exposés au risque] devraient être punis, parce qu’ils se sont éloignés de l’Islam. Ils sont exposés à une forte pression et ont peur pour leur vie, parce que « renégats ». Ils ont perdu tout droit.

Beaucoup de Chrétiens qui sont venus du Moyen-Orient souffrent tellement de harcèlement qu’ils veulent rentrer chez eux, parce que leur situation leur semble être un moindre mal par rapport aux circonstances dans les centres d’hébergement de réfugiés allemands.

Egypte

« Les tombeaux des Coptes [chrétiens indigènes de l’Egypte] sont transformés en dépotoirs.» Tel était le message du P. Ayoub Yousef, qui dirige l’église copte catholique de St. George dans le village de Dalga, à Minya, en Haute Egypte.

Selon ce prêtre, les cimetières chrétiens locaux sont dans un «état pitoyable», et tous les types d’eaux usées et les déchets sont déversés au point de remplir les tombes.

Il a déposé de nombreuses plaintes auprès du premier ministre et de nombreux autres fonctionnaires « sans succès, au point que la situation est devenue inacceptable » et qu’il a demandé une «intervention immédiate».

Par ailleurs, lors d’un talk-show télévisé égyptien diffusé le 18 janvier dernier, Ahmed Abdu Maher, un avocat, a dénoncé Alazhar, l’université la plus ancienne et la plus prestigieuse du monde islamique, qui continue de radicaliser ses étudiants.

À titre d’exemple, il a dit: « Il y a un livre dans Alazhar qui appelle à raser les têtes des chefs Coptes, à placer un signe sur leurs maisons [afin que les musulmans sachent où vivent les « infidèles »], et à refuser de leur serrer la main. »

Il se trouve que l’État islamique et les groupes musulmans de cet acabit se font tous un point d’honneur de ne jamais serrer la main des «impurs» chrétiens.

Un religieux égyptien a dit qu’il trouve les Chrétiens tout à fait «dégoûtants» et que les foyers chrétiens devraient être marqués de signes comme l’ÉI l’a fait quand il a placé la lettre « N » en arabe sur leurs maisons à Mossoul et ailleurs. L’ÉI pratique le rasage des têtes.

De retour en 2013, les groupes djihadistes en Libye ont enlevé environ 100 Coptes, les ont violentés et leur ont rasé la tête.

Turquie

Sur près de 2 millions de réfugiés syriens aux frontières de la Turquie, 45.000 sont des Chrétiens et constatent que « la vie est tout au plus, légèrement meilleure. »

Beaucoup font semblant d’être musulmans en public afin d’éviter d’être attaqués.

Ils limitent leur culte chrétien à la vie privée de leurs tentes et de leurs maisons.

Selon un rapport, d’autres réfugiés en Turquie qui ont été attaqués sont les Arméniens.

Zadig Kucuk aurait trouvé sa mère âgée de 85 ans assassinée en décembre 2012, même si elle vivait dans une grande communauté arménienne à Istanbul.

Lorsque son corps a été retrouvé, une grande croix avait été taillée sur sa poitrine.
Il est également arrivé que des réfugiés soient décapités.

Iran

Au lieu de recevoir un traitement médical nécessaire, un prisonnier chrétien a reçu cinq ans de prison supplémentaires.

Ebrahim Firouzi a été arrêté par des agents de la République islamique en 2013. Il a ensuite été condamné par un tribunal de droit à un an de prison et à un exil de deux ans. Une fois sa peine terminée, Firouzi a été maintenu en prison lorsque de nouvelles accusations d’«action contre la sécurité nationale» ont été retenues contre lui. Il reste en prison alors qu’il a souffert de douleur aiguë dans le côté gauche de sa poitrine pendant plus d’un an, et son état a continué de se détériorer au cours des trois derniers mois.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Kazakhstan

Après qu’il ait interjeté appel de la décision, un tribunal à Astana, la capitale de la nation, a décidé de commuer la peine initiale décidée pour Yklas Kabduakasov, un converti de l’Islam, de sept ans de résidence surveillée à deux ans de travaux forcés dans un camp de prisonniers.

Ce père de huit enfants a été arrêté l’an dernier alors qu’il était accusé d’ «incitation à la haine religieuse».

Il a été condamné en novembre 2015 et autorisé à rentrer chez lui pour commencer ses sept ans de résidence surveillée. Les Chrétiens locaux croient que la vraie raison de l’arrestation de Yklas Kabduakasov est sa conversion de l’Islam au Christianisme et le fait qu’il partageait sa foi chrétienne avec des musulmans.

Mali

Une missionnaire chrétienne suisse, qui a été enlevée pendant 10 jours en 2012, a été enlevée à nouveau à Tombouctou.

Le 8 janvier, Beatrice Stockly, une femme dans la quarantaine, a été enlevée de son domicile avant l’aube par des hommes armés qui sont arrivés dans quatre camions.

Des groupes islamiques militants sont actifs dans la région dans laquelle elle vit et ont lancé deux attaques dans les semaines précédentes, l’une d’entre elles contre une station de radio chrétienne, juste avant Noël, qui a fait 25 morts.

En 2012, lorsque les djihadistes gouvernaient la région, ils interdisaient la pratique du christianisme et ont profané et pillé les églises et autres lieux de culte.

Pakistan

Une jeune fille chrétienne a été enlevée par un groupe d’hommes musulmans et a été forcée de se convertir à l’Islam, et d’épouser l’un de ses ravisseurs, alors quelle est âgée d’à peine 15 ans.

La jeune fille, Saima Bibi, était seule dans un village du district de Kasur quand elle a été enlevée. La famille a déposé une plainte à la police contre ses ravisseurs.

Ses parents espèrent qu’un certificat de naissance qui permet d’établir son statut de mineur se révélera utile puisque l’âge légal du mariage au Pakistan est de 16 ans. La police, cependant, a déjà confirmé que Saima s’est convertie à l’Islam et les fonctionnaires ont des documents prouvant le mariage.

À propos de cette série

La persécution musulmane n’est pas aléatoire mais systématique, et se déroule dans toutes les langues, toutes les ethnies, et tous les lieux.

Bien que pas tous, ni même la plupart des musulmans n’y soient impliqués, la persécution des Chrétiens par les musulmans augmente.

Le rapport intitulé «Persécution musulmane des Chrétiens» a été développé pour rassembler certaines mais en aucun cas toutes les instances de persécution musulmane des Chrétiens qui font surface tous les mois.

Il documente ce que les médias traditionnels échouent souvent à signaler.

Le rapport postule que cette persécution musulmane n’est pas aléatoire mais systématique, et se déroule dans toutes les langues, toutes les ethnies, et tous les lieux.

Conclusion

Au risque que l’on m’accuse d’islamophobie, d’intolérance et que sais-je encore, je laisse chacun réfléchir aux bienfaits de cette religion de paix et d’amour qu’est l’Islam et à l’absence totale de critique de la part du Pape, de ses cardinaux et de toute la hiérarchie …

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

(article de Raymond Ibrahim, paru le 2 mars 2016 sur le site du Gatestone Institute)

*Raymond Ibrahim est l’auteur de Crucified Again: Exposing Islam’s New War on Christians (publié par Regnery en coopération avec l’Institut Gatestone, Avril 2013)

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz