Publié par Salem Ben Ammar le 26 mars 2016

Terroristes aéroport

Pourquoi de tous les endoctrinements religieux le seul qui engendre des monstres est l’islam ?

Ni le judaïsme, ni le christianisme, ni les Témoins de Jéhovah, ou les Evangélistes, ne semblent faire naître chez leurs fidèles même les plus fondamentalistes des vocations nihilistes, suicidaires, négatrices de la vie, ultra-violentes, comme dans la religion musulmane.

Ceci étant, je me demande pourquoi les musulmans qui lisent le Coran n’empruntent pas la voie du djihad et ne deviennent pas des exterminateurs comme certains de leurs coreligionnaires.

La lecture du Coran produit-elle des effets plus dangereux, altérants et nocifs chez les uns plus que les autres ?

Est-ce à dire que le Coran ne peut pas être laissé entre les mains de tous les musulmans à cause des ravages qu’il peut provoquer chez certains ? Et s’ils lisaient la Thora ou le Nouveau Testament ?

Il est difficile de nier l’inexistence d’une corrélation entre la lecture du Coran et le basculement de certains musulmans dans la barbarie et les crimes contre l’humanité.

Pourtant, les musulmans sont les premières victimes de la terreur djihadiste, alors qu’ils s’abreuvent tous aux mêmes sources, sont tous censés avoir capté le même message doctrinaire, professent tous la même foi en Allah et Mahomet, et observent tous les mêmes obligations cultuelles.

Mais ils ne présentent pas tous pour autant une menace, ni pour leur vie ni pour l’humanité, et leurs pauvres, leurs voyous et leurs marginaux ne sont pas non plus tous des bombes humaines potentielles. Il n’empêche que ce sont les leurs, rien que les leurs, y compris les convertis de plus en plus nombreux, qui font peser le plus grave péril à l’humanité depuis le nazisme.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.

Si la majorité des musulmans semble immunisée contre le virus djihadiste, tous ne peuvent en dire autant et ils laissent supposer qu’il existe des sujets plus prédisposés que d’autres à la contamination virale djihadiste. Comme s’il s’agissait d’un déficit immunitaire spécifique à certains musulmans.

A moins qu’il ne s’agisse d’un profil psychologique type qu’on ne rencontre que parmi les musulmans ?

Il y a tout lieu de croire que tous les musulmans ne sont pas perméables à l’utopie djihadiste, mais c’est à eux et à eux seuls de nettoyer leurs écuries d’Augias, d’aider leurs coreligionnaires séduits par les chants des sirènes coraniques, terreau fertile au djihad.

Le danger vient du Coran lui-même. C’est aux musulmans de prendre leurs responsabilités et d’en assumer les conséquences.

Soit ils éradiquent la violence en leur sein, soit ils sont complices.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

15
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz