Publié par Jean Vercors le 10 avril 2016

SFD-PALESTINE

 Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aura une « très importante réunion » le 15 avril 2016 avec le président François Hollande. (Comprendre : Abbas va escamoter aux Français quelques dizaines de millions d’euros)

Officiellement, il s’agira de discuter de la convocation d’une conférence internationale de paix (alors que Mahmoud Abbas ne veut pas la paix), conformément à « l’initiative française » (sans queue ni tête qui s’est cognée dans un mur d’indifférence des principaux acteurs mondiaux : Russie, Chine, Etats Unis). Les deux dirigeants discuteront surtout du montant de « l’aide » française.

Le séminaire intergouvernemental franco-palestinien du 10 septembre 2015 a été l’occasion pour la France de creuser un peu plus le montant des emprunts de l’Etat au profit des pleurnicheurs palestiniens. Au total, pour l’année 2015, l’aide de la France aux Territoires occupés par les colons arabes appelés palestiniens représentera près de 40 millions d’euros, dont une partie servira à financer les salaires des terroristes palestiniens.

Combien de millions la France va donner à Abbas ?

L’Autorité Palestinienne, championne du monde des assistés, reçoit plus d’aide par habitant que tout autre pays au monde sans que cela ne se justifie aucunement – et les contribuables Français payent.

Depuis 1998, la France, vache à lait, a financé à hauteur de plus de 600 millions d’euros (selon NGO Monitor), des « projets en Palestine » et des ONG d’extrême gauche anti israéliennes qui n’ont qu’une mission : attraper des juifs en train de faire quelque chose de mal, le tout orchestré par l’AFD, (Agence Française de Développement) qui opère bien à l’abri dans la partie ouest de Jérusalem.

Mahmoud Abbas s’est offert un nouveau palais de 13 millions de dollars. Il possède un compte en banque estimé à 100 millions de dollars. Mais les diplomates du Quai d’Orsay font semblant de ne pas le savoir, vieux réflexe hypocrite de l’esprit colonialiste.

Et comme tous les dictateurs de républiques bananières africaines, Abbas en veut toujours plus : il compte sur la générosité de la France.

euros-loads-of-money

Détail intéressant – qui n’arrêteront pas le flux des millions vers les dirigeants corrompus, les Panama Papers revèlent que le fils de Mahmoud Abbas détient 1 million de dollars d’une compagnie liée à … l’Autorité palestinienne.

Le gouvernement Français sait que l’argent des contribuables français servira à alimenter pour part le terrorisme et pour part les comptes de Mahmoud Abbas et sa clique.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.

la France croule sous les dettes, l’économie se porte mal, ses caisses sont vides, elle rogne sur l’éducation, la santé, les retraites… tout le monde doit contribuer, grignotter 1000 euros par ici et 500 par là, c’est la quasi misère, et puis tout d’un coup « on débloque » (comme si de l’argent était bloqué quelque part sur des comptes) des millions d’euros pour des trucs qui n’ont rien à voir avec les Français !

A mon humble avis, les Français n’en ont rien à faire des arabes Palestiniens. Par contre ils ont besoin d’emplois, d’un meilleur pouvoir d’achat, de plus de sécurité…

Mais les Français, pourtant les premiers à descendre dans les rues pour manifester, laissent faire, ils ne mouftent jamais contre le gouvernement et l’excès d’impôts … le suppositoire est bien huilé, et ça me dépasse.

Ca va encore durer 1 an, ensuite ils voteront pour les mêmes, ou d’autres qui feront la même politique – pourvu qu’ils puissent partir en week end. C’est une histoire de cinglés.

C’est comme ça en France, et c’est comme ça dans toute l’Europe.

Il y aurait tellement à faire avec ces aides. Venir en aide à ceux qui meurent de faim et de soif en Afrique, empêcher les massacres et les viols de masses de Chrétiens, Kurdes, Yazidis, l’esclavage sexuel, et le trafic d’êtres humains dans le monde musulman.

La France compte 8,6 millions de pauvres, environ 14 % de la population.

La France doit les aimer, ces Palestiniens qui chantaient, dansaient et distribuaient des gâteaux à Gaza et Ramallah après l’attaque des tours jumelles le 11 septembre 2001, après l’attentat de Charlie Hebdo et celui du Bataclan le 13 novembre.

Cerise sur le gateau, lors de la visite de Mahmoud Abbas à Paris le 22 septembre 2015, la ville de Paris lui a remis une médaille en plus d’un gros chèque. Il a dû se tordre de rire devant tant de bêtise, dans l’avion au retour.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz