Publié par Rosaly le 21 avril 2016

pioche

Un rapport choc du service d’ethnopsychiatrie de l’hôpital Niguarda de Milan dévoile qu’au cours de ces dernières années, les cas de migrants présentant des troubles mentaux se sont multipliés de manière démesurée.

Ce rapport fait peur, non seulement par le grand nombre de malades, mais également par le manque de moyens de l’hôpital pour les soigner.

D’où le risque concret de retrouver dans les rues du pays d’autres fous comme Adam Mada Kabobo, le Ghanéen qui le 11 mai 2013 se saisit d’une pioche et tua trois personnes.

Pour le responsable du service d’ethnopsychiatrie de l’hôpital – le professeur Bassi, – l’état d’urgence ne fait aucun doute.

D’après l’enquête menée par le quotidien « Libero », 250 migrants ayant des problèmes mentaux sont actuellement hospitalisés à Niguarda : 176 hommes et 74 femmes.

Parmi ces patients, 119 débarquèrent en Italie l’année dernière. Aucun de ces migrants n’a encore obtenu le permis de séjour. C’est la Préfecture de la ville elle-même qui a signalé leurs cas à l’hôpital. Seuls quelques malades ont été transférés du centre d’accueil, où ils sont hébergés. Ce chiffre de 250 est néanmoins à prendre avec des pincettes, car il représente la capacité d’accueil maximum de l’hôpital, explique le professeur Bassi, autrement ils seraient beaucoup plus nombreux…

Au moins un migrant sur trois souffre de troubles psychiques

Selon une étude menée par la société italienne de psychiatrie, au moins un migrant sur trois souffre de troubles psychiques.

⇒ 17% de la population des hôpitaux psychiatriques judiciaires est composée de migrants.

Le problème n’est pas seulement lié aux arrivées incessantes. Ce qui préoccupe le plus, c’est le manque de moyens pour les soigner. Plus les débarquements augmentent, plus les migrants avec des problèmes mentaux sont laissés à eux-mêmes.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.

Et le flux n’est pas prêt de s’arrêter.

Après la Libye et la Turquie, le pays des Pharaons pourrait devenir le point de départ de nouvelles vagues massives de migrants africains vers l’Italie. Sur internet, les passeurs multiplient déjà les « offres de voyage » vers l’Italie au départ de l’Egypte, à partir de 4.000 Euros/personne.

« Une fois démis du service spécialisé de l’hôpital, que deviennent-ils ? » se demande Mario Giordano, à la fin de son enquête pour le journal Libero. Qui les suit ?

Réponse effrayante, qui donne froid dans le dos :

« dans la plupart des cas, les patients se présentent à la première consultation, puis ils disparaissent dans le néant, pour réapparaître dans les pages des faits divers sanglants. »

L’enrichissement de l’Europe par des populations venues d’ailleurs ne finit pas de m’émerveiller.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : « Ora il Niguarda lancia l’allarme: problemi mentali tra i migranti » Il Giornale.it

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

21
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz