Quantcast
Publié par Alain Rubin le 14 mai 2016

tzs1qgpkd297ajom5ryg-e1405573292587

J’ai assisté, jeudi soir, à la projection du film* de Pierre Rehov, un document remarquable.

Ce film fait parler : des Juifs, des Arabes, des Druzes et des Bédouins. Il pose la question sur laquelle surfe BDS et des personnages issus d’un trotskisme qui n’a pas grand-chose à voir avec Trotski (Olivia Zemor), et d’un stalinisme qui a tout à voir avec Joseph Djougaschvili (le député honoraire Lefort).

Ce film subit une censure de fait, il ne peut être distribué… il n’est pas distribué.

Ce qui n’empêche pas complotistes et autres fanatiques de la haine contre la restauration du Peuple d’Israël sur le petit territoire de ses aïeux de continuer à se répandre en accusations, toutes plus délirantes les unes que les autres, sur le monopole juif sioniste sur les médias…

Le film de Pierre Rehov se heurte en effet aux grossiers et répugnants mensonges de la « vérité » médiatique, de la vérité selon l’Afp, selon le « monde diplomatique », selon le « monde », « libération », « l’Iris », selon le mélenchonisme et le PCF, la vérité version de la « gauche de la gauche » ou celle des « nuit deboutistes », et tutti quanti. Pour cette « vérité », Israël est coupable, quoi qu’il dise et fasse, même si ce qu’il dit et fait est la négation totale de l’apartheid.

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.

Ce film réfute l’accusation centrale : « Israël est un régime d’apartheid, et même un pire que l’apartheid sud-africain ».

Non, Israël n’est pas un apartheid, même si comme tout pays, même le plus politiquement libre et soucieux du bien-être de tous ces habitants, il présente des imperfections qui doivent être traitées.

Pour les adversaires des Juifs restaurés en Etat-national, il ne faut surtout pas montrer et moins encore prouver que cette accusation d’apartheid est une pure calomnie, qu’elle n’est qu’une version modernisée des accusations moyenâgeuses de crime rituel.

Parmi ces crimes rituels, celui de « judaïser Jérusalem »

L’Unesco est, à cet égard, devenue le relai de ceux qui veulent multiplier les affaires Beilis.

Beilis eu Lénine pour le défendre, ridiculiser et faire tomber les accusations, bien que Lénine fut opposé au Judaïsme en tant que système de croyance ainsi qu’au judaïsme en tant que groupe national aspirant à recouvrer sa dignité nationale et la souveraineté sur le territoire de ses aïeux.

La censure que subit le film de Rehov est un signe alarmant de l’évolution totalitaire de notre société.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Rubin pour Dreuz.info.

PS : la projection du film a fait salle comble, 200 personnes n’ont pas pu entrer.

L’organisateur, face à ce succès, à décidé de le programmer un peu partout en France.

Dreuz annoncera bien entendu les dates, puisque les médias, sans surprise aucune, refusent totalement de même faire état de l’existence du film. C’est ça l’information 2.0.

* Comment BDS trompe les Palestiniens et nous manipule – Évènement important Paris : projection exceptionnelle du film de Pierre Rehov sur BDS

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz