Publié par Frank Khalifa le 9 juin 2016

An-Islamic-extremist

 

J’ai malheureusement pris la sinistre habitude d’écrire des articles au rythme des attentats nazi-islamistes, c’est dire la prégnance de cette idéologie mortifère sur les démocraties du monde entier.

Le dernier attentat en date est celui de Tel-Aviv. Deux terroristes palestiniens ouvraient le feu sur des clients attablés dans le quartier animé de Sarona, mercredi 8 juin 2016 vers 21h30, à deux pas du ministère de la Défense, faisant 4 morts et 5 blessés, et endeuillant la ville à la veille de la fête de la Pentecôte juive.

Le respect et la pudeur face à la douleur des familles des victimes et des blessés nous incitent à ne pas faire de commentaires hâtifs.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Néanmoins, quand va-t-on comprendre que nos démocraties présentent une faille béante permettant ces scénarios d’horreur : la dérive des droits de l’homme.

Aucun service de sécurité intérieure, fût-il israélien, ne peut parer à ce type d’attentats si le discours politique, le Logos, est davantage préoccupé à satisfaire les défenseurs pathétiques de droits de l’homme largement dévoyés que de dénoncer les ruptures du pacte social par lequel tout citoyen renonce à la violence et confie sa sécurité aux gouvernants.

Les démocraties ont cédé aux mensonges de l’islamo-gauchisme relayé par des médias, notamment des médias français, qui manipulent le verbe pour banaliser les actes de la tuerie.

Une fusillade en lieu et place d’un attentat terroriste et le tour est joué. Après tout, les fusillades c’est aussi l’apanage du milieu des caïds du grand banditisme ! Non, mais on prend les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ? C’est là le plus grand casse du siècle : mal nommer une chose c’est ajouter au monde du malheur. Victoire de l’essentialisme massificateur de cet universalisme qui nous les brise menues et défaite du nominalisme.

Le terroriste n’est pas un palestinien : les nazis étaient déjà maître dans le domaine de la propagande, aussi avons-nous l’étalon pour comparer : les médias à Goebbels.

Ils ont sur les mains du sang de cette fillette de 4 ans, attablée dégustant son dessert au chocolat, loin de tous les enjeux politiques, irresponsables et manipulateurs.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Frank Khalifa pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz