Publié par Rosaly le 10 juin 2016

Le récent attentat de Tel Aviv, perpétré par des lâches sans dignité, sans fierté, sans honneur, a suscité de nombreuses réactions.

Si le massacre de quatre civils israéliens, (une petite fille de quatre ans a été blessée), par deux monstres assoiffés de sang, a fortement indigné et attristé les amis d’Israël et quiconque respecte le caractère sacré de la vie et s’oppose à la violence et à l’injustice, d’autres se sont joyeusement réjouis de la mort de ces innocents et n’ont pas hésité à exprimer sur Twitter leur vive admiration pour les immondes assassins.

La réaction ignoble, mais non surprenante d'une militante du Parti des Indigènes de la République (PIR)- le parti pro-Hamas, dont l'idole est feu le terroriste Cheikh Yassine - confirme l’attrait qu’exerce le meurtre d’innocents israéliens sur certains esprits malsains.

le tweet

Il est bientôt minuit le 8 juin lorsque Aya Ramadan, une militante du PIR, publie le message suivant sur son compte Twitter :

"Dignité et fierté ! Bravo au deux Palestiniens qui ont mené l'opération de résistance à Tel-Aviv".

Un acte de "résistance" qui a constitué à ouvrir le feu sur des terrasses de café, mercredi soir, dans un quartier animé de Tel-Aviv, faisant quatre morts et seize blessés. Une attaque qui rappelle terriblement dans sa forme celles perpétrées le 13 novembre dernier à Paris aux terrasses de café en même temps qu'au Bataclan.

Rapidement, la publication suscite les réactions indignées de plusieurs internautes.

Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme interroge :

"L'apologie du terrorisme est constituée. Le Parti des Indigènes de la République cautionne-t-il ça ?".

Pas le temps d'avoir une réponse, car dans la foulée, la courageuse militante du PIR supprime son oeuvre. Oubliant que sur internet, à l'heure des captures d'écran, tout ce qui est publié une fois demeure.

Gilles Clavreul décide donc de saisir la justice pour "apologie du terrorisme".

Si le délit est constitué, la militante risque 7 ans de prison, et 100.000 € d'amende. Contactée par Marianne, Houria Bouteldja n'a pas encore répondu : la question étant "cautionnez-vous cela", on imagine la réponse dérangeante, mais Bouteldja n'a pas assez de courage pour la formuler.

Ces lâches attaques terroristes islamistes n’ont rien à voir avec de la résistance. Elles sont tout simplement motivées par l’envie de tuer autant de juifs et de chrétiens que possible, conformément aux injonctions coraniques.

Le conflit contre Israël porte en réalité sur l’existence même d’Israël dans cette partie du monde, existence perçue comme une insulte par le monde musulman du fait qu'il a un jour envahi la région.

La vague actuelle du terrorisme n'est qu'une autre phase du rêve arabo-palestinien d’éliminer Israël de la face de la terre.

Les terroristes et leurs supporters ne luttent pas contre un checkpoint ou un mur. Ils veulent la destruction d’Israël, ils veulent massacrer les juifs, voir les rues d’Israël inondées du sang juif (et ils n'oublieront pas les chrétiens)

Leur haine ne sera jamais assouvie, la preuve est encore donnée par Aya Ramadan, une musulmane comme beaucoup d'autres, car Israël existe depuis plus de 3000 ans et aucune force ennemie ne parviendra à l’effacer de la page du temps.

Benjamin Netanyahou a raison de dire aux ennemis d’Israël : « vous n’avez pas réussi dans le passé, et vous ne réussirez pas cette fois »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les ennemis d’Israël vouent un culte à la mort, ils n’aiment pas la vie, encore moins celle des enfants, qu’ils n’hésitent pas à abattre sauvagement ou à sacrifier pour leur cause.

Muhamad Def, l’un des grands chefs du Hamas a déclaré :

« Aujourd’hui, vous (Tsahal) combattez des soldats divins qui aiment la mort pour Allah autant que vous aimez la vie, et qui courent vers le martyre comme vous fuyez la mort ».

Ismaïl Hanyeh avait déjà déclaré : « Nous aimons la mort autant que nos ennemis aiment la vie ».

Voyez, nous sommes dans la même veine que le tweet d'Aya Ramadan.

L’islam aime la mort, l’islam aime semer la mort, l’islam ne se vivifie et ne s'épanouit que dans la violence, la barbarie et la mort.

Comment les leaders occidentaux peuvent-ils encenser cette idéologie qui se vautre avec volupté dans le parfum âcre de la mort, au point de s'effacer devant elle, et se tromper au point d'imaginer pouvoir lui sacrifier Israël et son peuple.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz