Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 juillet 2016

CnvbzQbW8AEuvqH

A qui profite le crime ? La réponse est claire : au président Erdogan.

J’ai, c’est assez largement établi, une détestation pour les théories du complot.

Et il est à peu près établi qu’Erdogan n’est pas derrière le putsch (selon Middle east Eye, trois hélicoptères ont été envoyés pour le « tuer ou le capturer » dans l’hôtel où il se trouvait.

Par contre, supposons que le coup d’Etat, qui a été monté de longue date selon un document publié par Middle East Eye, lui soit parvenu aux oreilles (Al-Jazeera indique qu’il aurait été informé 1 heure avant, mais cela pourrait être 1 jour avant), on peut supposer qu’il ait laissé faire, afin d’accélérer la purge commencée il y a 4 ans.

On peut surtout se demander comment, 4 jours après le putsch, il pouvait avoir des listes assez détaillées et précises pour procéder à une purge de cette ampleur :

Cnva_v3XEAAvyDV

  • Suspendre 15 200 personnes du Ministère de l’Éducation
  • Suspendre 8 777 personnes du Ministère de l’intérieur
  • Expulser 7 850 policiers
  • Arrêter 6 000 soldats
  • Expulser ou arrêter 2 745 juges
  • Obliger 2 745 principaux d’universités à la démission
  • Expulser 1 500 fonctionnaires du Ministère des Finances
  • Chasser 492 personnes du service des Affaires religieuses
  • Engager une enquête sur 370 journalistes de TRT
  • Emprisonner 103 généraux et amiraux (soit près du tiers des effectifs total de l’armée)
  • Révoquer 47 gouverneurs de districts
  • Révoquer 30 gouverneurs de province.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Pour une purge, c’est une purge historique. Et ce n’est pas fini, car Erdogan s’est déclaré favorable à réinstaurer la peine de mort pour les putschistes.

En réaction, l’UE a répondu que si la peine de mort était appliquée, l’admission de la Turquie serait compromise. Mais Erdogan sait que les faibles dirigeants européens ne tiendront pas longtemps sur leurs positions…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz