FLASH
[24/11/2017] Egypte : nouveau bilan de l’attentat contre la mosquée Al-Rawda du Sinaï : 235 morts  |  L’auteur des tags Juif à Marseille est un juif. Taré ! Cela ne réduit hélas pas la haine anti juive ds militants islamistes  |  Egypte: attentat mosquée du Sinaï nouveau bilan 184 morts , 180 blessés – belle opération de paix et tolérance  |  La manifestation de Génération Identitaire interdite samedi à Paris, mais celles des islamistes qui hurlent mort aux juifs sont autorisées  |  Religion d’amour : Egypte – au moins 50 morts, des dizaines de blessés dans une attaque contre une mosquée dans le nord du Sinaï  |  Un policier a été condamné à 6 mois ferme pour avoir donné une gifle à un migrant  |  L’Iran interdit les lunettes de soleil et le vernis à ongle aux femmes, considérés comme ‘érotique’  |  [23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 30 juillet 2016
Bernard Cazeneuve au cimetière chrétien d’El Hamri, à Oran.
Bernard Cazeneuve au cimetière chrétien d’El Hamri, à Oran.

Voici de quoi mieux faire connaissance avec le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et peut-être, mieux le comprendre.

C’est un fils de Pieds-noirs rapatriés d’Algérie.

Son père Gérard fut instituteur, et son dernier poste dans l’Algérie française fut à l’école de Chateauneuf, commune d’El-Biar, près d’Alger (cours élémentaire 2e année – 1960/1961)

Affecté dès son retour en métropole à Senlis (Oise), c’est dans cette ville que naît Bernard, le 2 juin 1963.

Gérard, tout comme sa mère Danièle, sont nés en Algérie et, malgré cela (dixit Bernard) sont « marxiste et de gauche » et, ajoute-t-il, comme dirait Michel Audiard « C’était rare comme des poissons volants ».

Non, M. le ministre de l’Intérieur, c’était loin d’être rare.

La très grande majorité de la population de gauche se montrera patriote, et défendra la France jusque dans les rangs de l’OAS.

La gauche était majoritaire en Algérie durant des décennies, notamment avec un maire communiste, le général Tubert, et à 90% communiste dans des quartiers comme Bab-el-Oued et Hussein-Dey, et ce jusqu’à la guerre d’Algérie où la très grande majorité de cette population de gauche se montrera patriote, et défendra la France jusque dans les rangs de l’OAS, dont elle sera la base active.

Peu nombreux furent les traîtres qui collaborèrent avec l’ennemi, lui permettant d’assassiner de jeunes appelés métropolitains, des enfants, des femmes : vos enfants, nos enfants.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Votre père, Gérard, prônait le « vivre ensemble » et cela jusqu’à son dernier souffle. Il décédera d’une crise cardiaque dans sa classe d’une école du Gard. Il rêvait d’une république qui ne soit pas une république de division et de haine. Tout le contraire de la république que vous représentez, M. le ministre de l’Intérieur !

Durant la guerre d’Algérie, votre père a eu la chance d’instruire dans la capitale et non dans le bled.

Vous a-t-il quelquefois parlé de ces 79 « vieux maîtres » et « premiers instituteurs » assassinés par le FLN et l’ALN entre 1954 et 1962 parce qu’ils apprenaient à des enfants arabes ce qu’était la France ?

Et des milliers, dont les ossements blanchissent sous le magnifique soleil d’Algérie depuis 1849, date à laquelle fut nommée officiellement, à Mondovi, la première institutrice, Melle Jenny Rivaud ?

Les Arabes ont su récompenser, comme vous pouvez le constater, le corps enseignant français dont faisait partie votre père Gérard.

Lui qui connaissait l’Algérie, savait parfaitement que si toutes les religions vivaient « ensemble », avant l’indépendance, ce n’est plus le cas de nos jours, ni en France ni en Europe, ni nulle part dans le monde.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz