Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 2 août 2016

Une jeune néerlandaise de 22 ans, en voyage au Qatar, s’est vue infliger une peine d’un an de prison avec sursis, ce lundi 13 juin. La raison ? Elle souhaitait porter plainte pour viol.

L’affaire remonte à mars dernier, mais le tribunal du Qatar a rendu son verdict ce lundi 13 juin 2016. Victime de viol, Laura, une jeune Néerlandaise de 22 ans, a été condamnée à de la prison avec sursis. La jeune femme passait la soirée dans un hôtel, un lieu dans lequel il était autorisé de boire de l’alcool, quand elle a laissé son verre sans surveillance pour aller danser. A son retour, elle s’est rendu compte en sirotant sa boisson que quelque chose avait été versé dedans. « Elle ne se souvient plus de rien jusqu’au matin, quand elle se réveille dans un appartement complètement inconnu et qu’elle réalise, à sa plus grande horreur, qu’elle a été violée. », a expliqué son avocat, Brian Lokollo à l’AFP.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Si Laura est parvenue à s’échapper et a voulu porter plainte, ce qui s’est passé par la suite relève du cauchemar. Les autorités ont refusé de la laisser repartir, puis l’ont arrêtée et placée en détention. La raison ? Dans l’Emirat Qatar, on applique mot pour mot la charia qui considère comme adultère « toute relation sexuelle en dehors des liens du mariage ». De son côté, son agresseur, Omar Abdallah al-Hassan, a assuré que la relation était consensuelle et que la jeune femme lui aurait même demandé de l’argent. Ses allégations n’ont pas été prises en compte et il a été écroué pour adultère. Sa punition ? 100 coups de fouet, ainsi que 40 supplémentaires pour consommation d’alcool.

L’ambassadrice des Pays-Bas, Yvette Burghgraef-Van Eechoud, présente le 13 juin lors du procés a déclaré vouloir aider la vingtenaire à quitter le pays au plus vite. Une chose est sûre, Laura ne remettra plus jamais un pied au Qatar et on la comprend.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Glamourparis

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz