Quantcast
Publié par Atikva le 6 août 2016

maryam-nasim-naghash-zargaran

Parce qu’elle est Chrétienne, Maryam Zargaran a été arrêtée et condamnée en 2012 à 4 ans de prison pour de prétendus délits relatifs à la sûreté de l’Etat.

Et des observateurs des droits de l’homme indiquent qu’elle s’est vue refuser les soins médicaux dont elle a besoin.

La persécution des minorités religieuses en Iran continue de plus belle

Maryam Zargaran a commencé depuis plusieurs semaines une grève de la faim pour protester contre le refus des autorités d’autoriser le traitement médical dont elle a besoin. D’après le nouveau Code pénal musulman promulgué en Iran, les prisonniers ayant purgé un tiers de leur peine peuvent en effet solliciter une absence temporaire pour traitement médical. Mme Zargaran souffre de problèmes cardiaques, auditifs et d’autres affections qui n’ont pas été soignés par la clinique de la prison.

Le refus des autorités iraniennes de fournir des soins de santé adéquats aux prisonniers d’opinion et aux prisonniers politiques a été critiqué par Amnesty International et le Département d’Etat américain, qui ont également constaté que la persécution des minorités religieuses en Iran continue de plus belle. L’Iran figure toujours sur la liste des « pays particulièrement préoccupants » établie par la Loi sur la Liberté religieuse des Etats-Unis.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Les Chrétiens, les Musulmans qui n’acceptent pas la version officielle de l’islam déterminée par le gouvernement, les Kurdes Yarsanis, les Juifs et les Baha’is en particulier, souffrent de discrimination, d’arrestations arbitraires, d’emprisonnement et pire en raison de leur foi, en dépit de la promesse du Président Rouhani qui déclara en 2013 : «La justice doit s’étendre à toutes les ethnicités, à toutes les religions, même celles minoritaires».

L’Iran a ratifié la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et signé le Pacte International des Droits civiques et politiques, qui garantissent la liberté de pensée, de conscience et de religion. «Ces libertés essentielles», comme l’a déclaré le Ministre des Affaires étrangères John Kerry, «reposent sur le respect humain. Et ce respect exige l’égalité devant la loi. Il faut que les fidèles de toute religion comprennent qu’ils n’ont pas le droit de forcer les autres à se soumettre, à se convertir à la leur, ou à garder le silence sur leur propres croyances, pas le droit d’attenter à leur vie en raison de leur foi.»

Le Président Barack Obama l’a déclaré : «les Etats Unis se sont engagés à promouvoir la liberté de religion, sur leur propre territoire comme sur le reste de la planète… et demandent instamment à chaque pays de réaliser que la liberté de religion est à la fois un droit universel et la garantie d’un futur stable, prospère et paisible.» Et il a remis 150 milliards de dollars à l’Iran sans contrepartie.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation Atikva pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz