Publié par Dreuz Info le 9 août 2016

694940094001_5076828040001_080916-ff-judge-1280

Scott MacFarlane, journaliste d’investigation pour NBC, publie sur son compte Twitter (voir son tweet) des extraits de la plainte (texte intégral sur le site de leur avocat) des deux familles de deux Américains membres de l’administration des Affaires étrangères qui ont été tués lors de l’attaque contre le Consulat américain de Benghazi.

La plainte est fondée sur le double fait que la Secrétaire d’Etat était Hillary Clinton, et que le directeur du FBI, James Comey, a affirmé que Clinton a utilisé un serveur d’email privé non sécurisé, y compris à l’étranger où il a pu être piraté, faisant part ainsi d’une « extrême négligence ».

« La mort de Sean Smith et Tyrone Woods est la conséquence directe de la négligence et des imprudences de Clinton, qui a utilisé un serveur de mail privé pour envoyer et recevoir des informations secrètes, confidentielles et classifiées du gouvernement qui ont révélé l’emplacement de l’ambassadeur Christopher Stevens, et donc du Département d’Etat, ainsi que les opérations secrètes de la CIA, ainsi que celles d’autres opérations [secrètes] du gouvernement à Benghazi, en Libye, auxquelles Sean Smith et Tyrone Woods ont pris part.

En se servant des informations qui ont été obtenues par la faute de l’extrême imprudence de Clinton vis-à-vis de ces informations gouvernementales confidentielles et secrètes, les terroristes islamistes ont été capables de localiser l’ambassadeur Christopher Stevens, Sean Smith et Tyrone Woods, et de préparer les plans et exécuter l’attaque de Benghazi qui a coûté la vie à Sean Smith et Tyrone Woods.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La plainte a été déposée auprès de la Cour fédérale du District de Columbia par l’avocat Larry Klayman de l’ONG Freedom Watch USA pour le compte de Patricia Smith, la mère de Sean Smith, et Charles Woods, le père de Tyrone Woods, contre Hillary Clinton, qui est accusée d’avoir causé la mort de leurs fils, ainsi que pour diffamation et infliction intentionnelle de détresse émotionnelle. Hillary Clinton a menti aux familles des victimes de Benghazi, en leur disant, devant les cercueils de leurs enfants, qu’une vidéo était la cause de l’attaque, alors qu’elle savait qu’il s’agissait d’un attentat terroriste. Puis elle a accusé ces mêmes familles d’avoir menti, et dit qu’elle ne leur a jamais parlé de la vidéo anti-islam comme étant la cause de l’attaque.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

CpXgzY5XEAAW83u

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz