Publié par Magali Marc le 13 septembre 2016
Ce qui nous importe n'est pas ce que vous avez sur la tête, mais ce que vous avez dans la tête
Ce qui nous importe n'est pas ce que vous avez sur la tête, mais ce que vous avez dans la tête

Alors que le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) se fait traiter de « trumpiste » pour avoir avancé cette idée, et qu'une candidate à la succession de Stephen Harper se fait harponner dans son propre camp pour avoir soutenu que ce test était nécessaire, un sondage montre que 67 % des Canadiens sont d'accord pour que les candidats à l'immigration soient soumis à un test de dépistage de valeurs « anti-canadiennes ».

La citoyenneté pourrait être refusée aux personnes qui ne sont pas en accord avec certaines valeurs, dont l'égalité entre les femmes et les hommes

Le 29 août dernier, la Coalition avenir Québec a annoncé qu'elle entendait imposer un test de valeurs aux immigrants si elle était portée au pouvoir aux prochaines élections.

Le chef de la CAQ, François Legault, a expliqué sa vision : sous un gouvernement caquiste, la citoyenneté pourrait être refusée aux personnes qui ne sont pas en accord avec certaines valeurs, dont l'égalité entre les femmes et les hommes.

À son avis, les adeptes du burkini ne sont pas en accord avec l’égalité des sexes, et cette valeur est essentielle pour obtenir la citoyenneté canadienne. Ceux qui s’opposent à celle-ci, « on ne devrait pas les accueillir » a-t-il dit.

M. Legault a aussi fortement critiqué la décision du service de police de la Ville de Montréal (SPVM) de se montrer favorable au port du hijab chez ses policières.

Le Premier ministre Philippe Couillard s'est empressé de comparer les idées de Legault à celles de Donald Trump, pensant lui faire perdre des appuis au Québec où la plupart des médias de masse présentent Trump comme un clown dangereux.

Cette idée d'un test de dépistage de valeurs « anti-canadiennes » a été reprise au niveau fédéral par Kellie Leitch, candidate du Parti conservateur canadien (PCC), dans la course à la succession de Stephen Harper.

Critiquée pour avoir proposé ce test, Kellie Leitch, a refusé de reculer sur sa suggestion de filtrer les immigrants en fonction de leurs valeurs.

Un nouveau sondage de Forum Research* apporte de l'eau à son moulin, car il montre que cette idée de dépistage reçoit l'appui de deux tiers des Canadiens.

  • L'idée trouve plus de soutien parmi les 45 à 64 ans (73 %) ans et d'un peu plus d'hommes (70 %) que de femmes (64 %).
  • Les Québécois appuient ce test à 71 %, les Ontariens à 70 %, alors que les appuis tombent à 56 % dans les provinces de l'Atlantique (qui ont été balayées par les Libéraux aux dernières élections).
  • Seulement un quart des répondants était contre l'idée d'un test de dépistage des valeurs et 9 % étaient sans opinion.
  • Le sondage révèle aussi que 38 % des Canadiens pensent que le pays admet trop d'immigrants, alors que 13 % disent que trop peu sont admis. Mais 41 % pensent que le nombre d'admissions est bien comme il est. Ce qui montre bien que les Canadiens ne sont pas contre l'immigration en général.
  • Six Canadiens sur 10 pensent que les immigrants devraient abandonner leurs valeurs culturelles d'origine quand elles entrent en conflit avec les valeurs culturelles canadiennes.
  • Lorsqu'on leur demande de choisir les valeurs qu'ils jugent importantes, les répondants citent l'égalité (27 %), suivie par le patriotisme (15 %), l'équité (12 %) et la tolérance (11 %).

Ceux qui appuient les conservateurs mettent le patriotisme en tête de leur liste de valeurs importantes.

Ceux qui appuient les libéraux et les néo-démocrates choisissent l'égalité en premier.

Bien que près de 60 % des Canadiens interdiraient un ou plusieurs articles de vêtements islamiques, un pourcentage égal de répondants estiment que l'État n'a pas à dire aux femmes comment s'habiller.

Toutefois, 68 % des Canadiens demeurent contre le port du niqab lors de l'assermentation pour la citoyenneté.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Conclusion

Les résultats de ce sondage montrent que les Canadiens ne suivent guère Trudeau et Couillard dans leur « multiculturalisme » échevelé et que les attentats de Nice et d'Orlando, entre autres, ont provoqué chez eux une saine méfiance.

Les médias (surtout la CBC et Radio Canada) qui nous rebattent les oreilles sur la tolérance, le vivre ensemble et les dangers de l'islamophobie, ne semblent pas capables d'influencer la population en faveur de l'Islam.

Le Canada n'est pas les États-Unis, mais les résultats de ce sondage devraient faire réfléchir ceux qui pensent que Trump va perdre le 8 novembre parce que la plupart des médias sont contre lui.

Quant à Legault et son parti au Québec, il pourrait bien remonter la pente, étant le seul parti à vouloir limiter l'immigration et à défendre l'identité québécoise, pendant que le Parti Québécois reste en dehors du coup, occupé qu'il est à se chercher un nouveau chef...

* Forum Research a interrogé 1370 Canadiens âgés de 18 ans et plus, entre le 6 et le 7 septembre dernier, par le biais d'une enquête de réponse vocale interactive. Les résultats de l'échantillon total sont considérés comme précis à trois points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz