Publié par Azénor le 7 septembre 2016

1471905136-GUNFREEUT

Un juge fédéral déboute des professeurs de l’Université du Texas qui tentaient d’interdire le port d’armes sur le campus

Trois professeurs de l’Université du Texas à Austin se sont efforcés, sans succès, de bloquer la loi autorisant le port d’armes sur les campus universitaires. Un juge fédéral les a déboutés.

Le juge fédéral Lee Yeakel, statuant seulement deux jours avant le début de l’année universitaire, a rejeté leurs arguments contre la loi sur les armes à feu. 

Un argument en particulier avait retenu nous attention : les professeurs gauchistes affirmaient que le port d’armes dans les salles de cours contrevenait à la liberté d’expression.

Bien que l’action en justice ne soit pas éteinte, le juge a rappelé aux professeurs qu’ils « ne sont pas parvenus à démontrer le bien-fondé de leurs revendications ».

Dans une déclaration de onze pages, le juge précise que :

« Il est apparu au tribunal que ni la loi du Texas, ni le conseil d’administration des universités du Texas n’ont outrepassé leur pouvoir en déterminant qu’un individu ayant un permis peut porter une arme à feu au sein d’une université ».

Renea Hicks, à gauche
Renea Hicks, à gauche

Renea Hicks, l’avocat des professeurs Jennifer Lynn Glass, Mia Carter et Lisa Moore, a déclaré être « évidemment déçu », ajoutant que son équipe allait « commencer à rassembler preuves et faits en vue du procès, tout en espérant qu’il n’y aurait pas de heurts sur le campus dans l’intervalle ». « Parfois les politiques publiques sont si exécrables et si extrêmes qu’elles prennent les tribunaux au dépourvu et qu’il faut un peu de temps pour se mettre à jour », ajoute-t-il.

Gregory Fenves, président de l’Université du Texas, a déclaré dans un communiqué que l’université continuerait à travailler avec les professeurs que cette loi inquiète, ajoutant qu’il s’engage à maintenir les « valeurs essentielles » de la liberté de recherche et de la liberté d’expression.

Le procureur général Ken Paxton, républicain, a déclaré qu’il était heureux de cette décision, mais que celle-ci ne l’étonnait pas.

« Il n’existe absolument aucun argument juridique qui permette d’empêcher des citoyens respectueux de la loi et détenant un permis de port d’armes de bénéficier de la même protection personnelle à laquelle ils ont droit partout ailleurs au Texas ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

La loi, qui est entrée en vigueur ce mois-ci, confirmait les détenteurs de permis de port d’armes, à condition qu’elles ne soient pas visibles, dans leur droit de les porter dans la plupart des bâtiments publics des universités.

Contrairement aux universités privées, les universités d’État n’ont pas la liberté de rejeter cette loi. Mais celle-ci autorise les dirigeants des établissements d’enseignement public à cependant délimiter des endroits où les armes sont interdites, pour autant que cette mesure soit « raisonnable » et qu’elle n’ait pas pour effet d’interdire totalement les armes sur le campus.

Mais pour la gauche hostile à la Constitution, et qui souhaite désarmer la population américaine pour la rendre vulnérable, la seule idée de la présence d’armes à feu dans les salles de cours leur est insoutenable.

« On sait que cela va écourter les discussions », disait Hicks lors d’une audience ce mois-ci à Austin. Autoriser les armes dans les salles de cours, disait-il, « va inévitablement, infailliblement… réduire l’étendue des discussions académiques ».

Anne Marie Mackin, assistante du procureur général, soutenait en revanche que l’idée que la loi pourrait empiéter sur la liberté d’expression à l’université « ne tient qu’à des suppositions et des préjugés », et en revanche, les professeurs cherchent à définir trop largement la notion de liberté académique — alors que les campus sont devenus le lieu de toutes les répressions de la liberté d’expression qui n’est pas de gauche.

« Le Premier Amendement est et doit être à la base de leur droit de s’exprimer et d’enseigner librement », écrit le juge. « La loi qui autorise le port d’armes sur le campus ne les empêche pas de le faire ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction et adaptation Azénor pour Dreuz.info.

Source : Tom Benning, correspondant à Austin, Dallas News.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

4
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz