Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 octobre 2016

500afa6a7af2a1fee25ba7b1ba66487e6fdf01b3

Les catholiques n’ont voté que trois fois pour un président républicain en 40 ans.

  • 55 % des catholiques déclarent vouloir voter pour Hillary Clinton, contre 35 % pour Trump.
  • Les catholiques représentent 25 % à 27 % des votants, soit plus de 68 millions de personnes — ils n’étaient que 1 % de la population américaine en 1776.
  • En 2008, 47 % des blancs catholiques ont voté pour Barack Obama. Lequel n’a reçu que 34 % du vote blanc protestant.
  • Selon une étude de l’Université Georgetown, sur les 16 dernières élections présidentielles, les catholiques n’ont voté que 3 fois pour un candidat républicain : une fois pour Nixon, et deux fois pour Reagan.

Les catholiques sont méprisés par les élites démocrates et leurs croyances sont constamment attaquées, tournées en dérision. Le prochain juge à la Cour Suprême, s’il est nommé par Clinton, sera un gauchiste anti-chrétien et pro minorité islamique qui détruira minutieusement les fondements judéo-chrétiens de la Constitution, et la prochaine Cour suprême attaquera la liberté religieuse (des chrétiens) dans les écoles publiques et privées, les lieux publics, les grands évènements sportifs, les fêtes nationales, et protégera celle des musulmans.

Parmi les emails envoyés à John Podesta, le directeur de campagne présidentielle d’Hillary Clinton, hackés par Wikileaks, l’un d’eux dit ceci :

« Ils [les catholiques] sont attirés par cette vision terriblement rétrograde des relations [traditionnelles] entre les genres ».

Un autre va encore plus loin.

Jennifer Palmieri, ancienne membre de l’organisation gauchiste CAP (Centre pour le Progrès Américain) et directrice de Communication de la campagne présidentielle d’Hillary Clinton va encore plus loin dans son mépris de la foi des chrétiens :

« J’imagine qu’elles [les personnes publiques et catholiques] pensent que c’est socialement plus acceptable d’adopter une religion politiquement conservative. Leurs riches amis ne comprendraient pas qu’ils deviennent évangéliques. »

« Ils osent baptiser leurs enfants »

Aux yeux de la gauche américaine, les évangéliques sont la lie de la société, encore pire que les catholiques. Et ils nient aux catholiques toute sincérité de leur croyance, préférant les décrire comme des snobs qui adoptent la religion chrétienne la plus acceptable.

Les catholiques sont également critiqués parce qu’ils « osent baptiser leurs enfants ».

L’email d’un collaborateur d’Hillary Clinton explique qu’un tel geste [baptiser ses enfants] le dégoûte au plus haut point, et qu’il est le fait d’Américains primitifs, pas de ceux qui vivent dans des Etats « sophistiqués ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Parmi le millier d’emails publié hier par Wikileaks, John Halpin, un cadre de CAP, va encore plus loin et déclare que le catholicisme est « une incroyable batardisation de la foi ».

Jusqu’à présent, le gouvernement américain n’a pas pris de mesure pour interdire ou dissuader les femmes qui souhaitent avorter de le faire.

Le gouvernement Clinton changera totalement cette réalité, puisqu’elle entend que l’avortement soit 100 % prit en charge par l’assurance obligatoire, l’Obamacare, qu’elle a déclaré qu’elle n’imposera aucune limite de date à l’avortement, jusqu’à la veille de l’accouchement. De plus, les organisations chrétiennes, les écoles religieuses, seront contraintes de payer dans les primes d’assurance santé de leur personnel le coût de l’avortement — même s’il est contraire à leurs convictions religieuses.

Les démocrates sont pro-avortement, pro-mariage gay, pro-théorie du genre, pro-transgender, et de plus en plus anti-chrétiens dans leurs décisions politiques.

Alors pourquoi les catholiques votent démocrates ?

Pour une part, ils sont pris en étau entre leurs convictions pro-vie et pro-aide aux plus pauvres dont les démocrates se sont dit les champions, même si les classes défavorisées le sont beaucoup plus dans les Etats et les villes démocrates, et pour une autre part, dévoilent les sondages, une majorité de citoyens peu informés s’imagine que leurs dirigeants politiques démocrates sont opposés à l’avortement.

Les emails publiés hier par Wikileaks suffiront-ils à les informer ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :

lifesitenews.com

wikileaks.org/podesta-emails

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

16
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz