Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 octobre 2016

Sur la corruption des médias :

  • John Harwood de CNBC, qui été modérateur d’un des débats républicains de la primaire, a proposé, à de nombreuses reprises, de donner des conseils à Clinton, a tenu à lui rendre hommage en privé, et il s’est vanté dans un email à la campagne Clinton qu’il attaquera Trump lors du débat dont il était le modérateur – de qu’il a fait.
  • Mark Leibovich du New York Times a soumis un article à Clinton pour qu’elle l’édite et le corrige avant sa parution. Autant dire que le NYT qui jadis faisait la course au Pulitzer, fait maintenant celle du plus servile serviteur.
  • Le Boston Globe s’est concerté avec Clinton et lui a donné les dates où il publierait ses grands articles sur elle, alors qu’elle serait en campagne dans le New Hampshire.
  • Sheara Braun, producteur éditoriale de l’émission sur MSNBC « All In with Chris Hayes, » a décrit Hillary Clinton comme « une femme fascinante et intelligente, » dans un email envoyé la porte-parole de Clinton, ajoutant « elle est plus intelligente que la plupart des hommes et plus qualifiée que la plupart des hommes pour être présidente. » Et l’on veut nous faire croire que MSNBC est capable de couvrir l’élection de façon objective honnête et sans parti pris ? Quelle blague !
  • CNN a fait passer à l’avance à Clinton les questions qui seraient posées par la salle lors d’un débat national pour les primaires. Donna Brazile, présidente du Comité national démocrate, alors journaliste à CNN a fait passer à Clinton les questions qu’elle recevrait.
  • Haim Saban, président du réseau géant de télévision en espagnol Univision, grâce à sa connaissance de l’intérieur du public hispanique, a encouragé par email la campagne Clinton à frapper Trump plus durement au sujet de ses commentaires sur les Mexicains. Un mois plus tard, Clinton accordait une de ses très rares interviews à Univision, et… massacrait Trump sur ses commentaires sur les Mexicains.

Conclusion :

Conservez soigneusement cette liste. Tranmettez-là, imprimez-là.

Elle sera probablement complétée dans les semaines qui viennent au fur et à mesure de la production de Wikileaks. Il est très important que vous sachiez à quel point est corrompue celle qui s’apprête à devenir la personne la plus puissante au monde, le système qui l’entoure, et les dégâts qu’elle peut faire.

En fait, elle sera la plus corrompue de tous les présidents qu’a connue l’Amérique.

Bienvenue dans la République bananière d’Amérique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz