FLASH
[23/10/2017] Sinaï : L’Etat islamique a capturé 3 membres du Hamas qui creusaient un tunnel terroriste  |  La télévision locale catalane TV3 refuse la mise sous tutelle de Madrid  |  [22/10/2017] Trump aux Européens : « ne nous soutenez pas contre l’Iran, continuez à faire des affaires avec eux, vous avez besoin de cet argent »  |  46% des Américains pensent que les médias fabriquent entièrement des histoires au sujet de Donald Trump. Combien en France le savent?  |  Interrogée au point de passage que la gauche veut supprimer, 1 arabe palestinienne a avoué vouloir commettre un attentat en Israël  |  [21/10/2017] Tchéquie : Libéraux populistes (Babis) 30,7%, Extrême droite SPD 11%, Conservateurs ODS 10,6%  |  Élections tchèques : le milliardaire populiste anti-migrants Babis largement devant  |  Trump va rendre publiques les archives sur la mort de Kennedy – la CIA veut les garder secrètes 20 ans de plus  |  Espagne : le gouvernement prévoit la destitution du président catalan Puigdemont dans les 6 mois  |  Espagne : Le gouvernement suspend l’autonomie de la Catalogne (application article 155)  |  L’Assemblée a voté la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages d’ici 2020 : ça va coûter très cher aux Français  |  Israël a tiré sur les positions de l’artillerie syrienne après 5 roquettes tirées sur le Golan  |  Elus du personnel : leur nombre devrait baisser nettement dans les grandes entreprises (enfin)  |  Egypte : 58 policiers tués lors d’un attentat de l’organisation Hasm à Giza au sud du Caire  |  #Allemagne : plusieurs personnes ont été blessées dans une attaque de couteau à Munich  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 20 octobre 2016
robert-craemer
Partout où Trump et Pence seront, nous avons des « évènements »

Selon la liste des visiteurs (consultable ici open.whitehouse.gov/Visitor) de la Maison-Blanche, Robert Creamer s’est rendu 340 fois à la Maison-Blanche, et a rencontré 45 fois le Président Obama – lequel, nous le savons parce qu’il a fait attendre le Premier ministre israélien 3/4 d’heure dans une antichambre et qu’il joue beaucoup au golf, est un homme très occupé.

Qui peut bien être cette très importante personnalité, ce VIP inconnu du public, pour avoir été invité 340 fois à la Maison-Blanche ?

En consultant Wikipedia, on apprend que c’est un activiste de gauche, qu’il a fraudé le fisc, et escroqué des banques pour le compte d’une organisation militante à hauteur de 2,3 millions de dollars, et qu’il été condamné à 5 mois dans une prison fédérale plus 11 mois de prison avec sursis en confinement à domicile.

On apprend ensuite qu’il est le fondateur de l’organisation Democracy Partners.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Enfin, grâce à sa caméra cachée, James O’Keefe a filmé Creamer à son quartier général de Washington, expliquant très calmement que :

« Hillary Clinton est au courant, directement ou indirectement, de toutes les activités de Democracy Partners, qu’il a des réunions quotidiennes avec la campagne Clinton, et des appels téléphoniques fréquents avec la Maison-Blanche ».

Scott Foval, son collaborateur, explique que Democracy Partners est une sorte d’éminence grise qui fait le sale boulot pour l’élection de Clinton.

Et Clinton est au courant de toutes les activités de Democracy Partners… dont ceci :

Dans la vidéo, Robert Creamer explique qu’il paye des violents agitateurs pour déclencher des bagarres lors des meetings politiques de Trump.

Cela permet ensuite aux journalistes et aux politiciens démocrates d’affirmer que Trump tient un discours d’incitation à la haine et à la violence qui attire le vote des néonazis, des fascistes et des suprémacistes, et les émeutes et violences lors de ses meetings en sont la preuve.

 

Robert Creamer a été congédié dans les heures qui ont suivi la publication de la vidéo.

Twitter a tenté de bloquer le compte de James O’Keefe dans l’espoir de le museler et que sa vidéo ne soit pas diffusée.

La vidéo a été consultée 5 millions de fois sur YouTube. Grâce à cela, tous les médias ont été contraints — une fois de plus par internet — à parler de ce scandale.

Et cela n’explique pas, et c’est une question inquiétante à laquelle nous n’aurons jamais la réponse, mais qui teinte très négativement sa présidence, pourquoi Barack Obama a invité ce personnage écœurant 47 fois à la Maison-Blanche.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz