Quantcast
FLASH
[12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  |  [10/06/2019] Bel aveu de biais anti-israélien : Le porte-parole de l’organisation israélienne controversée Breaking the Silence, a pris le poste de porte-parole du chef de la liste arabe Hadash-Ta’al  |  [05/06/2019] Sondage : #Biden a + de 10 points devant #Trump dans les Etats clé. Ca vous rappelle les sondages sur Clinton ?  |  [04/06/2019] Paris : Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers, il a été neutralisé par balle  |  [02/06/2019] Suite à la débâcle des Républicains aux élections européennes, Laurent #Wauquiez annonce qu’il démissionne de la présidence du parti  |  Le socialisme a causé la mort de plus de 100 millions de personnes sous Lénine, Staline et Mao. Maintenant, les jeunes veulent réessayer  |  Le Conseil des députés des Juifs britanniques dénonce les commentaires antisémites de la candidate travailliste aux élections de Peterborough, Lisa Forbes  |  L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, et le seul qui a été nommé risquait d’empêcher l’élection de Macron  |  Syrie: le nouveau bilan de la contre offensive israélienne est de 10 morts syriens  |  Si Dreuz n’en parle pas qui le fera? L’état de la victime juive d’un attentat islamiste au couteau à #Jérusalem s’améliore  |  Selon le dernier sondage Harvard CAPS/Harris Poll, #Trump n’a jamais vu son taux d’approbation de son action aussi élevé depuis deux ans, sous l’impulsion de l’optimisme des électeurs à l’égard de l’économie  |  En riposte à des tirs de missiles depuis le Golan syrien, l’armée israélienne a frappé plusieurs cibles de l’armée syrienne. Au moins 3 morts et 7 blessés parmi les soldats syriens  |  [01/06/2019] États-Unis : Un homme ouvre le feu à Virginia Beach, 12 morts et 9 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 novembre 2016

screen-shot-2016-11-12-at-08-43-19

Le résultat de l’élection présidentielle américaine en nombre de votes donne les résultats suivants : Hillary Clinton 60 476 601 voix, Donald Trump 60 072 551 voix.

Donald Trump, avec 290 grands électeurs (228 pour Clinton) a remporté l’élection. Cela dérange ceux qui aiment décrire le peuple comme un ramassis d’abrutis les années où il ne vote pas comme il faut, et comme une force légitime les fois où il vote à gauche.

Clinton a dépassé Trump de 400 000 voix, les médias français concluent — excusez-les d’être si primaires — qu’un plus grand nombre de gens voulaient Clinton comme présidente.

Eh bien non.

Mon explication s’adresse aux gens normaux, pas aux journalistes et aux élites : ils n’ont pas l’équipement mental adéquat pour comprendre, car je fais appel au bon sens.

  • Les candidats adaptent leur campagne sur la base des règles existantes, et — sauf si l’on est journaliste français donc malhonnête — on ne peut pas faire abstraction de cette réalité, et on ne peut pas inventer ses propres règles.
  • Les directeurs de campagne sont payés pour remporter la victoire, ils ont défini leur stratégie pour gagner le plus grand nombre de grands électeurs. S’ils devaient remporter le plus grand nombre de votes, leur stratégie serait différente.

Première conclusion : si l’élection se jouait au nombre de voix, les candidats n’auraient pas mené la même campagne, et le vote n’aurait pas donné les mêmes chiffres.

Dans Etats-Unis, il y a un la lettre S

Le Texas est un Etat républicain. Si l’élection se gagnait aux voix, Trump y aurait fait une campagne extrêmement agressive pour ramasser un nombre de voix très important. Sachant qu’il allait gagner les grands électeurs, il n’a pas eu besoin. Il en va de même pour Clinton en Californie.

Il est facile de comprendre ici que le nombre de votes n’a pas de signification puisqu’il aurait été bien différent si les candidats avaient mené une campagne différente.

Si le doute existe, réécoutez ce que disait la première intéressée le lendemain de l’élection : elle a concédé la victoire à Trump sans la moindre réserve. Si vous n’êtes pas journaliste, donc malhonnête, vous voulez vraiment passer pour l’idiot plus royaliste que la reine ?

Aux Etats-Unis, l’élection selon le vote populaire n’est pas une solution démocratique, parce que les Etats-Unis.

Il y a 51 Etats, pas 1 Etat.

Clinton n’a gagné que 21 Etats contre 30 pour Trump. Le gros des électeurs de Clinton est concentré dans quelques Etats, comme la Californie et New York, qui ne reflètent pas le pays, malgré le regret des snobs.

La taille des Etats est très différente, et si l’élection était aux voix, les petits Etats, les Etats ruraux peu peuplés, donc leurs citoyens, seraient abandonnés : Utah, Wyoming, Idaho, Hawaï, Alaska par exemple, deviendraient quantité négligeable, et négligée.

Il suffirait pour faire campagne qu’un candidat se plante dans les très grandes métropoles, leur fassent des magnifiques promesses spécifiques qui ne concernent qu’eux et pas le reste de l’Amérique — pour gagner.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Mais imaginons une élection aux voix, à deux tours.

N’oublions pas les voix des autres candidats. Il semble que les journalistes et experts français n’ont pas compté leurs voix.

Le libertarien Gary Johnson a remporté 4 042 291 votes. Combien a-t-il pris de voix à Trump ? On peut spéculer, mais sans doute une grosse partie. Tout comme on peut supposer qu’une grande partie du vote écologiste serait allé à Clinton, soit 1 207 141 votes, même si la candidate a exprimé sa crainte qu’Hillary Clinton déclenche une guerre nucléaire, contrairement à Donald Trump, disait-elle.

Avec de la mauvaise foi, on peut faire dire aux choses ce que l’on veut qu’elles disent. Et ce n’est pas une denrée rare, dans les médias.

Nul n’a besoin d’une imagination débordante pour savoir que si Clinton avait gagné l’élection, et que Trump avait obtenu le plus de votes, l’argument n’aurait pas même été effleuré, ou d’un haussement d’épaules, par ces journalistes qui aujourd’hui hurlent à l’injustice.

Conclusion

Dire que Trump n’a pas gagné l’élection parce que Clinton a reçu plus de voix, c’est comme raconter que le recordman du monde de 100 mètres n’est pas le vrai gagnant parce que le perdant a reçu plus d’applaudissements.

Ne perdons pas de temps avec ces âneries de journalistes. Si le 100 mètres se gagnait au nombre d’applaudissements, les coureurs s’entraîneraient avec des humoristes, pas sur les stades.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz