Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 15 novembre 2016

img-art74-rtr31rln

Une anecdote, sans doute insignifiante, retient tout de même l’attention à la lecture du livre « Un président ne devrait pas dire ça… »*.

Au sujet de la polémique concernant le salaire de « son » coiffeur particulier : 9895 euros/mois, quelle est la réponse du président de la République (elle laisse pantois !)

« Ce type m’accompagnait déjà pendant la campagne et il avait un salon de coiffure qu’il a dû fermer. On lui a demandé combien il allait perdre ? Il a donné l’équivalent de ce qu’il allait perdre et ça a été calculé comme ça »

(L’imbécile ! Il aurait pu demander le double et il l’aurait peut-être obtenu !)

Comment un chef d’État, un homme certainement très intelligent, peut-il débiter de pareilles sottises ?

Donc rien de choquant pour François Hollande, il estime que s’il avait fait venir un coiffeur de l’extérieur cela aurait coûté sans doute plus cher.

(Vous pensez sincèrement qu’un coiffeur venant même tous les jours aurait coûté plus de 9000 euros ?).

Décidément François Hollande n’aura été qu’un « petit » président.

Un grand président parvient à faire oublier ses fautes, gommer ses erreurs se fait pardonner ses béances, il acquiert une dimension hors du commun et s’inscrit dans l’histoire.

Qu’importe, pour les Français, le scandale du Rainbow Warrior, les écoutes de l’Élysée, les financements occultes, le sang contaminé, les trahisons, les amitiés coupables, le cynisme d’Etat, les manœuvres politiciennes, et j’en passe, d’un François Mitterrand.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Qu’importe, pour les Français, les crimes, les forfaitures, les impostures, les complots, les trahisons, les mensonges (massacre des harkis, livraison de 100 000 prisonniers russes à Staline, les « barbouzes », le SAC, l’assassinat des Algérois le 26 juillet à Alger et des Oranais le 5 juillet à Oran, celui de Bastien-Thiry, et j’en passe également, d’un « général » de Gaulle.

Non, François Hollande n’avait pas l’étoffe dont on fait un grand président.

Il aspirait à « réenchanter le rêve français » et il a lamentablement échoué.

Que retiendra-t-on de lui ?

  • Il n’a jamais su se faire respecter, craindre, obéir.
  • Il n’a jamais réussi totalement ce qu’il souhaitait faire ni échouer totalement non plus, sa partition a été le doute et l’indécision.
  • Il n’aura été, en définitive, qu’un président « normal » parmi tant d’autres, et son nom ne restera pas gravé en lettre d’or dans l’histoire de la France.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5 %. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz