Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 novembre 2016
unnamed
Robert Spencer, Pamela Geller, Steve Bannon

Les médias de gauche n’ont pas réussi à décapiter Donald Trump, alors ils se vengent en accusant Steve Bannon d’être antisémite. J’ai enquêté, et l’accusation est un nouveau mensonge.

Mon père me disait : «si on te ment une fois, honte sur lui, si on te ment deux fois, honte sur toi». La communauté élue est surprenante. Elle est témoin des multiples mensonges des médias sur Israël, pourtant elle est constamment prête à les croire. Je ne peux que leur répéter ce que disait mon père : si on te ment une fois, honte sur eux. Si on te ment deux fois, honte sur toi.

Alors je m’y colle puisque de toutes parts je reçois des appels de détresse me demandant si Bannon est antisémite.

La version courte : non, Bannon n’est pas antisémite.

La version longue, la voici :

  • Steve Bannon était ami du journaliste juif Andrew Breitbart qui mort précipitamment, et il est devenu le PDG du site Breitbart après sa mort.
  • L’ancien chef de la rédaction de Breitbart s’appelle Joel Pollak. Un juif. Il travaille avec Bannon depuis des années. Nous avons un ami commun, et je l’ai questionné. Sa réponse : «Bannon est un ami des juifs et un défenseur d’Israël».

    Il y a deux jours, voyant la rumeur— qui date du mois d’août— revenir avec la nomination de Bannon comme chef stratégiste du président Trump à la Maison-Blanche, il a pris sa plume et a écrit : » J’ai travaillé avec Stephen K. Bannon… pour environ 6 ans à Breitbart News. Je peux dire, sans hésitation, que Steve est un ami du peuple juif et un défenseur d’Israël, ainsi qu’un patriote américain passionné et un grand dirigeant»

  • Pamela Geller, une grande militante contre l’islam de la haine, grand défenseur d’Israël, et éditeur du site PamelaGeller.com vient d’écrire ceci : » La gauche est en faillite, moralement, et littéralement. Les démocrates ont perdu tous les pouvoirs —complètement. Le Congrès, le Sénat, le Bureau Oval [présidence] —sont républicains… l’ennemi n’a plus qu’une seule activité, au travers des médias : diffamer, détruire, et ils sont très bon à ça. Mentir, détruire, diffamer —et c’est Trump et ses collaborateurs qu’ils ont en ligne de mire».

    «Maintenant, les mensonges, la calomnie et la diffamation de Bannon a commencé.

    Je ne sais que trop bien comment ce processus fonctionne. C’est le mal absolu. Les médias bombardent les USA avec l’accusation que Bannon est un suprémaciste blanc et un antisémite.
    Je suis une juive et une fière sioniste, et j’ai été honorée de travailler pour Steve Bannon après le décès tragique d’Andrew Breitbart.

    Pendant qu’il était à Breitbart, Bannon a été un partisan sans vergogne d’Israël et de ceux d’entre nous qui luttent contre la haine des juifs et le racisme. Sans équivoque.»

  • Morton Klein, que je connais bien, président de la très importante et honorable organisation ZOA, Zionist Organization of America, est lui aussi monté au créneau pour défendre Bannon :
    «C’est douloureux de voir le président de l’Anti-Defamation League (ADL) Jonathan Greenblatt s’engager dans le massacre de la personne nommée par le président élu Trump Stephen Bannon et l’organisation de Mr Bannon, Breitbart média.  Greenblatt accuse Mr Bannon et son média d’antisémitisme et de haine d’Israël, et Jonathan Greenblatt a tweeté que Bannon «préside aux destinées du principal site internet «alt right»— un terme vague pour désigner les nationalistes blancs et les antisémites.»

    En fait, l’écrivain pro-israélien juif orthodoxe Joel B. Pollak a écrit que M. Bannon est «un patriote américain qui défend Israël et a une profonde empathie pour le peuple juif.»

    La propre expérience de l’organisation ZOA, et l’analyse des articles publiés sur Breitbart confirment que M. Bannon et le site Breitbart ont une amitié et un esprit ouvert envers Israël et le peuple juif. Accuser Mr. Bannon et Breitbart d’antisémitisme est Orwellien. Car le fait est que Breitbart lutte avec bravoure CONTRE l’antisémitisme.En voici un exemple parmi tant d’autres : Stephen Bannon s’est joint à ZOA pour lutter contre l’antisémitisme à CUNY et il a demandé à ses journalistes d’appeler les officiels de CUNY et les assistants du gouverneur Cuomo pour leur demander d’intervenir. 

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Conclusion :

J’ai enquêté pour retrouver l’origine des accusations antisémites contre Steve Bannon.

La rumeur a été lancée par deux journalistes d’Associated Press, Brian Melley et Jill Colvin, le 27 août dernier, puis elle a été reprise en boucle par l’ensemble des médias.

Melley et Colvin prétendent qu’il y a 20 ans, Mary Louise Piccard, l’ex-femme de Bannon, l’a accusé d’avoir tenu des propos antisémites lors de leur houleux divorce.

Le dossier de divorce qu’ils ont consulté indiquerait que lors d’un incident, Piccard a craché au visage de Bannon, lequel lui a attrapé le poignet et le cou et a jeté son téléphone portable par terre. Elle aurait alors accusé Bannon d’avoir tenu des propos antisémites en refusant que leurs filles jumelles soient inscrites à l’Archer school parce qu’il ne voulait pas qu’elles soient en contact avec des enfants juifs.

Cet article d’Associated Press pose cependant trois problèmes :

  1. Le rapport de police de la déclaration de plainte rapporte bien les marques au poignet et au cou de Piccard. Il n’y a aucune trace de propos antisémites.
  2. Piccard aurait accusé Bannon d’être une brute autoritaire. Pourtant les deux jumelles ont été inscrites à l’école Archer.
  3. J’ai contacté les auteurs de l’article, Brian Melley et Jill Colvin pour leur demander une copie des papiers du tribunal qu’ils ont consulté. Aucun ne m’a répondu.

Ben Shapiro, un autre juif orthodoxe qui a travaillé pour Steve Bannon à Breitbart, et qui ne soutient pas Donald Trump, a tenu dans Daily Wire des propos très violents contre son ancien patron Steve Bannon, après avoir claqué la porte de Breitbart.com.

Il accuse Bannon d’avoir fait de Breitbart une «pravda pro-Trump» pour son propre intérêt personnel, n’hésitant pas à «s’en prendre son propre personnel». Il accuse Bannon d’être «une brute», et d’avoir «trahi l’héritage et la mission d’Andrew Breitbart» le fondateur.

Il dit que «Bannon s’est servi de célèbres conservateurs par arrivisme pour dorer son image».

Et «parce que l’ambition de Bannon ne concerne que Steve Bannon, il était prêt à dire à Trump qu’il faisait un travail fantastique même si ce n’était pas le cas».

Pour conclure que «Bannon est une personne légitimement sinistre».

Dans son article où la haine de Bannon s’exprime à pleine puissance, pas un mot sur Bannon antisémite. Et je répète, Ben Shapiro est un juif orthodoxe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz