Publié par Rosaly le 21 novembre 2016

L’Europe a de nouveau tourné le dos aux Juifs et à Israël, mais le pacifisme à la Ponce Pilate ne la sauvera pas.

Après les attentats qui ensanglantèrent l’Europe, la résolution honteuse de l’Unesco annihilant le lien plurimillénaire entre les Juifs et Jérusalem est apparue insignifiante à de nombreuses personnes. Mais dans la réalité, il s’agissait là d’une attaque commune, militaire, politique et culturelle à l’égard de deux mondes qui sont indissolublement liés puisqu’ « Israël est la frontière de l’Europe. »

conference

Israël, frontière de l’Europe !

C’était le thème de la conférence organisée par le journal « Il Foglio » le jeudi 17 novembre à Rome.

Ci-après, un résumé des discussions qui animèrent la réunion.

Giulio Meotti, journaliste et auteur , a rappelé en ouvrant le débat , une vérité bien trop souvent oubliée :

« Israël subit ce type d’agression depuis 1948. »

« Le massacre à l’aéroport de Bruxelles en mars dernier, Israël l’a vécu en 1972, quand un commando fit un carnage à l’aéroport de Lod- Tel-Aviv.

« Israël ne peut se passer de l’Europe et l’Europe ne peut se passer d’Israël. »

Ce fut le discours commun à tous les intervenants, vu qu’aujourd’hui la menace terroriste frappe aussi nos villes.

Giorgio Napolitani, président émérite de la République italienne

Dans son discours de bienvenue, G. Napolitano a exprimé « compréhension et empathie » pour les raisons qui motivèrent l’organisation de cette conférence. Il a ensuite réitéré la nécessité de lutter contre l’antisionisme qui est un déguisement verbal de l’antisémitisme, à qui on prête du respect, niant la légitimité d’Israël.

Et selon le président émérite G. Napolitano, « la résolution de l’Unesco va dans cette direction ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ofer Sachs : Ambassadeur d’Israël à Rome

« Israël est une roche solide de stabilité et de démocratie pour la région. Il est le phare de la liberté politique et religieuse. »

Ofer Sachs remercia ensuite le journal « Il Foglio » pour avoir exprimé son indignation à l’égard de la résolution infâme de l’Unesco, rappelant que la paix ne peut s’obtenir qu’avec la confiance, sans manipuler les faits et l’histoire.

Bat Ye’or, historienne, essayiste et auteure de nombreuses œuvres dont « Eurabia : l’axe Euro-Arabe » et « Vers le califat universel »

Madame Bar Ye’or a parlé de la haine compassionnelle envers Israël, cette haine qui se manifeste de manière différente de celle de l’alliance entre « Pétain, Hitler et le grand mufti de Jérusalem » mais qui se nourrit dans le fond des mêmes raisons, emblématiquement exprimées par la « Shoah de la mémoire » entreprise par l’Unesco.

« Nier notre culture signifie détruire le principe de civilisation occidentale et la légitimité théologique du christianisme. »

Luigi Negri, Archevêque de Ferrara

« Le rapprochement et l’amitié entre Juifs et Catholiques est un modèle de cohabitation exemplaire . »

Hassen Chalghoumi, imam de Drancy

Il a raconté les violences et les attaques subies pour avoir fait en 2004 une déclaration de respect envers l’histoire du peuple juif devant le mémorial de la Shoah à Drancy, la ville où furent déportés 80% des Juifs de France, une tâche noire pour l’Europe.

Le problème, expliqua le président de la Conférence des imams de France, c’est que l’Europe est en train d’importer cette guerre. Pourquoi il y a-t-il cette chaîne de haine incroyable en France et en Belgique ? Car il n’y a pas l’islam en Europe, seulement l’islam politique des Frères musulmans, un cancer financé par de nombreux pays arabes, avec des finalités politiques et non spirituelles. La crise syrienne a explosé de cette manière, et cet islam politique est l’ennemi de l’Europe.

J’aimerais rappeler ici une déclaration consternante, voir effrayante de F. Mogherini, Haute Représentante de l’Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité :

« L’Islam a sa place en Europe. Il a sa place dans l’histoire Européenne, dans notre culture, dans notre alimentation (et ce qui importe le plus), dans le présent et le futur de l’Europe » a déclaré Mogherini, avant d’ajouter : « Je n’ai pas peur de dire que l’islam politique devrait faire parti du tableau. La religion joue un rôle dans la politique, pas tout le temps pour le bien, ni toujours pour le mal. La religion peut faire partie du processus. Ce qui fait la différence est que le processus soit démocratique ou pas. »

En matière de sécurité, avec une telle irresponsable aux manettes, nous voilà bien rassurés.

Maryan Ismail, anthropologue italo-somalienne

« La même problématique se retrouve en Italie de manière de plus en plus évidente » a déclaré Ismail. Elle a quitté le parti au pouvoir, le PD de Matteo Renzi, justement à cause de l’ouverture de ce parti à des mouvements liés aux Frères musulmans.

« J’ai quitté mon parti, bien qu’ étant une femme de droite », a dit Ismail, « parce que je ne veux pas m’asseoir à côté de ceux qui professent l’idéologie qui a tué mon frère et massacre les gens de mon peuple. »

Boualem Sansal, écrivain algérien

« L’islam politique en Italie existe. Israël est un scandale dans le monde arabe. Il y a une haine ontologique à l’égard d’Israël qui est intrinsèque à l’Arabe mais un jour viendra où les Arabes guériront de cette haine. » Vœu pieux, hélas, à moins d’un miracle !

L’archéologue Gabriel Barkay dirige depuis 12 ans le « Temple Mount Sifting Project »

Les fouilles qu’entreprend cet éminent archéologue depuis 2014, déchaînent les passions.

« La manifestation évidente de cette volonté destructrice est présente dans les affirmations négationnistes de l’identité historico-religieuse juive. La négation du mont du Temple est pire que la Shoah parce qu’il existe encore des camps, des livres, des photos et des témoignages de survivants. Le Temple par contre existait il y a deux mille ans. »

===============

Petite digression, intitulée : « Quand les découvertes archéologiques viennent illustrer le texte biblique » (Source : Times of Israël)

Le sceau du Roi Ezéchias

le-sceau-dezechias

Cet objet s’est révélé être le sceau du roi Ezéchias, l’un des plus célèbres rois de Juda. Il régna de 716 à 687 avant Jésus-Christ.

« Ezéchias fit ce qui plaît au Seigneur, tout comme son ancêtre David. » (2 Rois 18 : 3).

Les manuscrits de la Mer Morte

 

manuscrits

fragments

Ils représentent l’une des plus importantes découvertes archéologiques du XXe siècle. (Les Palestiniens ont exprimé leur intention de revendiquer la propriété des Rouleaux de la Mer Morte. Ils auraient abordé le sujet à l’UNESCO. Une nouvelle tentative honteuse de nier le lien du Judaïsme à la terre d’Israël.)

La découverte de rouleaux d’argent sur lesquels on distingue la bénédiction aaronique

rouleaux-dargent

La plus grande découverte archéologique, après les rouleaux de la mer Morte, a été faite en 1979 aux alentours de Jérusalem par l’archéologue Gabriel Barkay. Il découvrit deux rouleaux d’argent dans une tombe comportant des inscriptions paléo-hébraïques datant de la fin du VIIe siècle avant notre ère. Le texte inscrit sur les rouleaux est très proche de la bénédiction sacerdotale d’Aaron.

« Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Éternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! » (Nombres 6:24-26)

La mise au jour en 1986 de l’autel de Josué sur le mont Ebal, situé vis-à-vis du mont Garizim, par l’archéologue Adam Zertal

Toutes les données et datations des archéologues permettent de penser que cette structure de pierres non taillées serait bien l’autel élevé par Josué peu après l’entrée en Canaan.

Deux découvertes relatives au Nouveau Testament

L’inscription de Ponce Pilate

inscription-ponce-pilate

Les personnages historiques décrits dans le Nouveau Testament ont tous été identifiés sur des monnaies ou des inscriptions. Il n’existait aucune trace archéologique de Ponce Pilate jusqu’à la découverte d’une inscription à son nom à Césarée en 1961.

Les vestiges de la ville de Capharnaüm ou Capernaüm

capharnaum

Les vestiges de cette ville, autrefois si prospère, sont un lieu de visite majeur en Israël. (Que je conseille vivement !) Mais ils sont également le témoin de l’accomplissement de la prophétie biblique.

« Et toi, Capernaüm, crois-tu que tu t’élèveras jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’au monde des morts. » (Luc 10 : 15)

Mais la Bible est un livre de légendes, de gros mensonges, une arnaque etc., nous disent les apologistes de l’islam.

Par contre, le coran lui est la Parole incréée d’Allah, descendu tout droit du ciel sur terre. Et gare à celui qui ne croit pas en ce récit fantaisiste, c’est la menaçante fatwa assurée.

« Les versets du Noble Coran indiquent qu’il est descendu en une nuit bénie du mois béni de Ramadân, Laylat Al-Qadr (la Nuit du Destin et de l’Honneur). Le Très-Haut dit (sens des versets): »

« Le mois de Ramadân au cours duquel le Coran a été descendu[…] » (Coran: 2/185)

« Nous l’avons certes, fait descendre pendant la nuit d’Al-Qadr. » (Coran: 97/1)

« Nous l’avons fait descendre en une nuit bénie, Nous sommes en vérité Celui Qui avertit » (Coran: 44/3) »

Si les musulmans l’affirment, cela doit être vrai, doivent penser les négationnistes du Judaïsme et du Christianisme, ces idiots utiles de l’idéologie islamique.

===============

Tzipi Livin, leader du parti « Zionist union » et ex-ministre des Affaires étrangères

Elle a réitéré la nécessité de combattre la délégitimation de l’Etat hébreu.

« D’Israël, on en parle toujours de manière émotive, on ne voit que ses soldats israéliens et des enfants palestiniens. Nous devons combler cette lacune et comprendre ce qu’est réellement Israël . La vérité , c’est qu’ Israël est la patrie du peuple hébreu, mais ce pays incarne aussi les valeurs du monde libre : la démocratie mais aussi la technologie qui enrichit le monde entier. »

Un point fondamental est le conflit avec le monde arabo-palestinien.

« Vivre en paix est dans l’intérêt d’Israël , mais résoudre ce conflit ne résoudra pas le conflit idéologique. Vous croyez que l’EI arrêtera d’égorger les gens ? »

Les conférences, débats et articles en soutien à Israël sont si rares, que ce fut un plaisir pour moi de vous parler de cette conférence organisée par le journal italien Il Foglio.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz