Publié par Manuel Gomez le 11 décembre 2016

Le reportage de France 2, lors des infos de 20 h présentées par David Pujadas (c’est une première et nous en prenons acte !) témoignant de la non acceptation des femmes dans certains cafés de Sevran ou Rillieux-La-Pape, a fait le buzz dans tous les médias et les réseaux sociaux.

La France s’est montrée soudain très étonnée qu’une telle situation existe chez elle, et cela dans de très nombreuses banlieues, des centaines de quartiers et notamment en Seine-Saint-Denis.

Les braves Françaises et Français ne pouvaient imaginer que ce qu’ils voyaient se passait en France, dans leur pays.

Et moi ce qui m’étonne c’est qu’ils soient étonnés !

On leur apprend, dans ce reportage, que cela se passe ainsi en Arabie Saoudite. Eh bien non ! Pas qu’en Arabie Saoudite, au Qatar ou dans les Émirats, cela se passait ainsi également en Algérie (je n’ai jamais vu dans des cafés maures des femmes attablées), et en Tunisie, où pourtant le voile était interdit à l’époque de Bourguiba et de Ben Ali, et pas plus spécialement dans le bled que dans les villes.

Et cela se passe d’une façon identique depuis des siècles et des siècles.

Déjà à l’époque des Croisades, ce dialogue entre une princesse sarrasine que l’on présentait à Godefroy de Bouillon : celui-ci enlève son heaume en signe d’hommage, et s’incline devant elle. La princesse s’étonne :

-De ce côté de la mer, ce n’est pas la coutume de s’incliner ainsi devant une femme.

-Godefroy : Au pays qui est le mien, il n’y a ni prince, ni duc, ni personne, qui ne fasse cet honneur à une dame.

C’était cela la « Douce France » et ça l’est toujours quand on est Français et qu’on a reçu des valeurs et une éducation françaises !

Il faut bien que vous compreniez, peuple de France, qu’il s’agit là d’un problème de culture et de religion.

Le Coran dit : « Vos femmes sont pour vous un champ de labour. Allez à vos champs comme et quand vous le voudrez. Admonestez celles dont vous croyez l’infidélité, frappez-les, mais ne leur cherchez plus querelle si elles vous obéissent ».

Dans ces banlieues, ces quartiers, ce n’est pas la France, ce n’est pas la république, ce n’est pas la laïcité, qui font la loi, c’est l’islam et sa religion, ceux sont les dealers, les délinquants, les voyous, tous ceux qui obéissent aux principes dictés par le Coran et le prophète.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il faut que vous compreniez, Françaises et Français, que demain ce ne sont pas Nadia Remadna et Aziza Sayab, toutes deux musulmanes, ni les courageuses adhérentes des « Brigades des mères », qui seront interdites de cafés et interdites de se promener librement dans les rues, comme c’est déjà le cas bien souvent, mais vous Françaises, qui ne serez plus en sécurité, vous qui avez déjà peur et craignez d’être agressées.

Un jour on vous demandera - avant de vous y forcer - de ne pas vous maquiller, de ne pas vous vêtir d’une manière sexy et même de ne pas vous parfumer, afin de ne pas provoquer ceux qui seront tentés de vous violer car cela excusera, c’est déjà le cas en Allemagne, les violeurs. L’imam de la mosquée Al-Tawid, à Cologne, a imputé la responsabilité des viols aux victimes :

« C’est la faute de ces femmes car elles étaient à moitié nues et portaient du parfum. Il est peu surprenant que des hommes les attaquent, c’est comme mettre de l’huile sur le feu ».

Vous n’y croyez pas ! Patientez encore un peu...

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

27
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz