Quantcast
FLASH
[22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  |  Incendie de Notre-Dame : la mairie de Paris débloque 50 millions d’euros pour la reconstruction. N’est ce pas formidable que la mairie ait autant d’argent bloqué !  |  Ca a du bon d’avoir des riches. Un milliardaire français offre 100 millions pour réparer Notre Dame  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 2 janvier 2017

Apparemment l’élection présidentielle de 2017 semble dessiner un second tour sans surprise :

François Fillon face à Marine Le Pen, et un résultat également sans surprise avec l’élection de François Fillon, grâce à un front républicain ordonné à contrecœur, mais inévitable, par les socialistes, la gauche de la gauche et les centristes.

Donc tout paraît joué !

Et pourtant ne pourrait-il pas y avoir une surprise, et de taille… laquelle ?

Prenons l’hypothèse vraisemblable de la victoire de Manuel Valls lors de la primaire socialiste. Nous nous trouvons alors devant une trilogie gauchisante allant du centre gauche, représenté par Emmanuel Macron, l’extrême gauche comme leader Jean-Luc Mélenchon et, bien entendu, Manuel Valls.

Mais quelle gauche sera représentée par Manuel Valls ? La droite de la gauche, donc le centre gauche, tout comme Emmanuel Macron.

Supposons une seconde, mais ce n’est qu’une supposition, n’ayez pas déjà peur ! Que ces deux prétendants, Valls et Macron, aient l’intelligence politique de réaliser que ni l’un, ni l’autre, ne peut se retrouver dans un second tour séparément et que leur seule chance d’y accéder serait de se réunir, de faire alliance, avec la bénédiction de François Hollande, qui, après sa courageuse décision de nous quitter, retrouve une sympathie auprès de quelques citoyens et ne manquera pas de tenter de nous convaincre que quelques réformes imposées, à l’aide justement de Valls et Macron, doivent être poursuivies !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Apparemment tout sépare les deux prétendants, mais l’objectif à atteindre, si loin d’eux en ce moment, ne vaut-il pas une messe ?

Avec un deal, évidemment : Manuel Valls, président et Emmanuel Macron Premier ministre désigné (dans l’attente de 2022) et se désistant en faveur de Valls avant le premier tour de la présidentielle !

Voilà qui surprendrait toute la classe politique et changerait la donne, car les voix, qui se seraient divisées entre les deux candidats, rassemblaient sur un seul, Manuel Valls, lui accorderaient, donc aux socialistes, d’être présent, contre toute espérance, au second tour de la présidentielle.

Mais face à qui ?

François Fillon ou Marine Le Pen ?

Bien sûr il s’agit là de politique fiction, mais de la fiction à la réalité il n’y a quelquefois qu’un petit pas, n’est-ce pas ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :