Quantcast
FLASH
[12/06/2019] Yemen : les rebelles attaquent un aéroport saoudien, 26 blessés  |  Hong Kong: la manifestation vire à l’affrontement avec la police  |  [11/06/2019] L’Alabama signe un projet de loi qui exige qu’une personne coupable d’infraction sexuelle avec une mineure de moins de 13 ans subisse une castration chimique avant d’être libérée de prison  |  [10/06/2019] Bel aveu de biais anti-israélien : Le porte-parole de l’organisation israélienne controversée Breaking the Silence, a pris le poste de porte-parole du chef de la liste arabe Hadash-Ta’al  |  [05/06/2019] Sondage : #Biden a + de 10 points devant #Trump dans les Etats clé. Ca vous rappelle les sondages sur Clinton ?  |  [04/06/2019] Paris : Un homme armé d’un couteau a attaqué des policiers, il a été neutralisé par balle  |  [02/06/2019] Suite à la débâcle des Républicains aux élections européennes, Laurent #Wauquiez annonce qu’il démissionne de la présidence du parti  |  Le socialisme a causé la mort de plus de 100 millions de personnes sous Lénine, Staline et Mao. Maintenant, les jeunes veulent réessayer  |  Le Conseil des députés des Juifs britanniques dénonce les commentaires antisémites de la candidate travailliste aux élections de Peterborough, Lisa Forbes  |  L’Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014, et le seul qui a été nommé risquait d’empêcher l’élection de Macron  |  Syrie: le nouveau bilan de la contre offensive israélienne est de 10 morts syriens  |  Si Dreuz n’en parle pas qui le fera? L’état de la victime juive d’un attentat islamiste au couteau à #Jérusalem s’améliore  |  Selon le dernier sondage Harvard CAPS/Harris Poll, #Trump n’a jamais vu son taux d’approbation de son action aussi élevé depuis deux ans, sous l’impulsion de l’optimisme des électeurs à l’égard de l’économie  |  En riposte à des tirs de missiles depuis le Golan syrien, l’armée israélienne a frappé plusieurs cibles de l’armée syrienne. Au moins 3 morts et 7 blessés parmi les soldats syriens  |  [01/06/2019] États-Unis : Un homme ouvre le feu à Virginia Beach, 12 morts et 9 blessés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 2 janvier 2017

Apparemment l’élection présidentielle de 2017 semble dessiner un second tour sans surprise :

François Fillon face à Marine Le Pen, et un résultat également sans surprise avec l’élection de François Fillon, grâce à un front républicain ordonné à contrecœur, mais inévitable, par les socialistes, la gauche de la gauche et les centristes.

Donc tout paraît joué !

Et pourtant ne pourrait-il pas y avoir une surprise, et de taille… laquelle ?

Prenons l’hypothèse vraisemblable de la victoire de Manuel Valls lors de la primaire socialiste. Nous nous trouvons alors devant une trilogie gauchisante allant du centre gauche, représenté par Emmanuel Macron, l’extrême gauche comme leader Jean-Luc Mélenchon et, bien entendu, Manuel Valls.

Mais quelle gauche sera représentée par Manuel Valls ? La droite de la gauche, donc le centre gauche, tout comme Emmanuel Macron.

Supposons une seconde, mais ce n’est qu’une supposition, n’ayez pas déjà peur ! Que ces deux prétendants, Valls et Macron, aient l’intelligence politique de réaliser que ni l’un, ni l’autre, ne peut se retrouver dans un second tour séparément et que leur seule chance d’y accéder serait de se réunir, de faire alliance, avec la bénédiction de François Hollande, qui, après sa courageuse décision de nous quitter, retrouve une sympathie auprès de quelques citoyens et ne manquera pas de tenter de nous convaincre que quelques réformes imposées, à l’aide justement de Valls et Macron, doivent être poursuivies !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Apparemment tout sépare les deux prétendants, mais l’objectif à atteindre, si loin d’eux en ce moment, ne vaut-il pas une messe ?

Avec un deal, évidemment : Manuel Valls, président et Emmanuel Macron Premier ministre désigné (dans l’attente de 2022) et se désistant en faveur de Valls avant le premier tour de la présidentielle !

Voilà qui surprendrait toute la classe politique et changerait la donne, car les voix, qui se seraient divisées entre les deux candidats, rassemblaient sur un seul, Manuel Valls, lui accorderaient, donc aux socialistes, d’être présent, contre toute espérance, au second tour de la présidentielle.

Mais face à qui ?

François Fillon ou Marine Le Pen ?

Bien sûr il s’agit là de politique fiction, mais de la fiction à la réalité il n’y a quelquefois qu’un petit pas, n’est-ce pas ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz