Publié par Manuel Gomez le 8 janvier 2017

Et de deux, pour Vincent Peillon, en attendant la suite, qui ne devrait pas nous décevoir.

Après ses déclarations, lors de l’émission « L’entretien politique » sur France 2, analysant la laïcité comme responsable aussi bien de l’étoile jaune et l’extermination des Juifs sous Hitler que l’islamophobie actuelle et la stigmatisation des musulmans en France, voici Vincent Peillon se distinguant de nouveau dans l’émission « Quotidien » sur TMC, jeudi dernier :

« La droite, c’est des gens qui considèrent qu’il y a des différences entre nous qui font que, par exemple, si nous n’avons pas la même orientation sexuelle, moi j’ai le droit de me marier, lui n’a pas le droit de se marier. Lui, il est noir ! Il n’a pas le droit de vote ! C’est ça notre histoire depuis deux siècles. La droite l’a été (contre le vote des noirs) dans l’Histoire ».

Et ce triste personnage, celui qui prononce ces phrases, a été ministre de l’éducation nationale et agrégé de philosophie, alors qu’il démontre, lors de chaque nouvelle intervention sa totale insuffisance.

Oui, il y a des différences entre nous car je ne voudrais en aucun cas être votre égal.

Oui, mon orientation sexuelle me donne le droit de me marier et, si vous n’avez pas la même orientation sexuelle, vous avez les mêmes droits de vous unir mais sans le mariage, réservé symboliquement à une femme et un homme. Et je porte à votre connaissance que l’homosexualité n’est pas réservée à la gauche et aux socialistes, la droite, et même l’extrême droite (comme vous dîtes) en profite largement !

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Oui, les noirs n’ont pas le droit de vote, ni les gris, ni les jaunes, ni les blancs, ni les verts et les rouges, s’ils ne possèdent pas la nationalité française (pour le moment et, nous l’espérons pour très longtemps).

Le couleur de peau n’est pas exigée, ni indiquée, sur les cartes d’électeurs, seule la nationalité française est exigée.

Nous avions écrit « Théâtre des Guignols », en ce qui concerne la primaire socialiste, que les Guignols acceptent mes excuses, les Arlequin, Polichinelle, Gnafron et Cie étaient autrement plus érudits, et plus « rigolos », que ces guignols socialistes qu’on nous présente en démonstration.

Jean Jaurès, Léon Blum, Pierre Mendès-France et même François Mitterrand, au secours, au secours, les socialistes sombres, coulent, disparaissent.

Et oui, Vincent Peillon, il y de très grandes différences entre ces socialistes et vous !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

41
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz