FLASH
[15/07/2018] Depuis samedi matin, les terroristes ont tiré plus de 200 roquettes sur les citoyens israéliens. Et aucun gros titre pour dénoncer ça ?  |  [14/07/2018] Tsahal a frappé des douzaines de cibles du #Hamas à la suite des attaques terroristes de roquette contre non pas l’armée mais des civils en #Israël  |  Eric Ciotti a qualifié Emmanuel Macron d' »adolescent immature » atteint d’un « sentiment de surpuissance ». Ça dit quoi sur les français qui ont choisi d’élire un ado immature ?  |  #Syrie L’État islamique affirme que des engins explosifs ont explosé à la base de Hay’at Tahrir Al-Sham à Sarmada- #Idlib  |  #Tsahal vient de cibler 1 zone derrière l’Université Al Quds au nord de #Gaza avec un missile en réponse à une agression du Hamas  |  #Gaza: 2 Palestiniens modérément blessés par 1 roquette artisanale tirée depuis Gaza et retombée sur Gaza dans le quartier d’Al-Nasser à Rafah. Boom!!!  |  #Bastille night was very quite in #Paris area: 237 jailed, 183 arrests for questioning, 134 vehicles burned. 5 police officers, 4 firemen injured. 1 supermarket looted. Immigration brings a lot of good things  |  La nuit du 13 juillet a été normalement calme en région parisienne: 237 interpellations, 183 GAV, 134 véhicules incendiés. 4 policiers, 4 pompiers et 1 gendarme blessés. 1 Franprix pillé  |  « Après ma nuit blanche à cause des tirs de roquettes des islamistes de Gaza superbement occultés par les médias, l’alerte rouge continue chez moi au sud d’Israël. C’est ça, une religion de paix et d’amour ? »  |  Purge de #Twitter: Les journalistes et gauchistes s’attendaient à ce que Trump perde des millions de followers, il en a perdu 340 000. Obama en a perdu 3 millions, mais là les gauchistes ont regardé ailleurs  |  Pour la 1ère fois depuis 2014, 1 missile antichar guidé a été tiré sur les forces israéliennes à l’est de Khan Younis. Des chars israéliens ont tiré sur 1 maison d’où le missile a été lancé. Plusieurs victimes parmi les terroristes  |  Fin du suspens: Le Sénat confirmera la nomination du juge Kavanaugh à la Cour suprême le 1er octobre – prudemment avant les élections de mi-mandat  |  Les Arabes rapportent que des avions de combat israéliens bombardent des cibles terroristes du Hamas dans le centre de Gaza en réponse aux attaques terroristes d’aujourd’hui le long de la clôture de la frontière de sécurité. Des alertes rouge retentissent dans le sud d’Israël  |  [13/07/2018] De plus en plus à gauche, les Démocrates ont demandé que les fonds du Congrès soient utilisés pour fournir gratuitement des tampons d’hygiène féminine. Ils en ont reçu 500 par la poste !  |  Les médias obsédés par la haine de Trump ne vous ont pas dit que Trump passe en revue les troupes avec la reine Elizabeth II à Windsor, l’une des rares, sinon la seule fois en plus de 70 ans, qu’elle l’a fait avec un chef d’État? Étrange, leur métier n’est pas d’informer?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Manuel Gomez le 10 janvier 2017

 

La DGSI (Direction générale de la Sécurité Intérieure) estime à environ 450 enfants, Français ou nés de Français, susceptibles de revenir en France en provenance de territoires en guerre (Syrie, Irak, Libye, Sahel, etc.)

L’ONU estime à environ 900 enfants, âgés de 5 à 15 ans, susceptibles de rentrer en Europe. Parmi ces centaines d’enfants, il y a ceux des djihadistes étrangers venus combattre dans les rangs de l’Etat islamique, mais également des enfants de combattants musulmans, des orphelins de guerre, des enfants kidnappés dans les territoires occupés par Daech.

Ces enfants ont été divisés en deux groupes par l’Etat islamique : les 10/15 ans dans des camps de formation militaire. Les 5/10 ans dans des centres d’éducation, formés à l’idéologie islamiste, avant de rejoindre leurs aînés dans les camps d’entraînement militaires.

Ils ont appris à se servir d’armes de guerre, d’explosifs, ils apprennent qu’exécuter un être humain est, pour eux, un honneur, un privilège qui leur est accordé.

De nombreuses vidéos ont mis en scène des enfants égorgeant des hommes, notamment celle d’un jeune Français, au mois de mai dernier.

Ils sont très faciles à convaincre, à manipuler, à instrumentaliser. Les enfants «kamikazes» sont baptisés par Daech «Les lionceaux du Califat». Quand ils explosent, ils deviennent des héros et leur nom est glorifié.

Ces enfants-bombes ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Ils sont 259, selon le Centre de lutte contre le terrorisme de West Point (USA).

60% de ces enfants-bombes ont été utilisés contre des cibles militaires et paramilitaires, car on se méfiait moins d’eux, ils éveillaient moins l’attention. À présent, ils ont d’autres objectifs, l’attentat de Gaziantep (Turquie) samedi dernier, aurait été perpétré par un adolescent. Dimanche, à Kirkouk (Irak), un jeune de 15 ans a été arrêté porteur d’une ceinture d’explosifs.

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En termes de propagande un enfant «kamikaze» frappe davantage l’esprit d’une population.

L’Etat islamique voit dans ses enfants de meilleurs combattants que les convertis actuels car, plutôt qu’être convertis ils ont été endoctrinés dès leur plus jeune âge.

Ils ont été élevés, éduqués dans la haine de l’ennemi, l’Occident, et notamment, pour les enfants français, d’un côté par l’Etat islamique et de l’autre par leurs parents.

Tous ces enfants, accueillis en France, ne seront pas demain des terroristes, des kamikazes, des fous d’Allah mais, parmi eux, quelques-uns ont déjà égorgé, assassiné, exécuté.

Dès leur arrivée, ils vont se sentir stigmatisés, avec un père en prison, une famille, une mère, conditionnées par Daech.

Ils seront pris en charge par des familles musulmanes qui, même si elles ne montrent aucune sympathie pour les terroristes, ont une certaine compréhension pour leur idéologie. (C’est ce qui ressort d’un sondage publié par l’Institut Montaigne –27% sur l’ensemble de la population et 50% sur les jeunes).

Qui va nous protéger de ce danger qui nous guette demain ? Ni Vigipirate, ni la police, ni l’armée, ni la gendarmerie, ni les services de renseignement, seule la reconnaissance faciale programmée pourrait permettre de les situer dans l’espace et dans le temps.

Qui prendra la décision de l’appliquer ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz