Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 12 janvier 2017

Le site d’information BuzzFeed a mis en ligne un faux dossier de 35 pages de notes rédigées par un « ancien officier du renseignement britannique » (Christopher Steele), sur commande d’opposants politiques de Donald Trump.

BuzzFeed a décidé de publier la totalité du rapport tout en reconnaissant tout à la fin que les allégations qu’il contient n’ont fait l’objet d’aucune enquête.

Les notes évoquent notamment des échanges supposés de renseignements pendant plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin. Le document fait aussi état d’une vidéo à caractère sexuel montrant Donald Trump avec des prostituées, filmée clandestinement lors d’une visite à Moscou en 2013 par les services russes dans le but d’en faire un moyen de chantage.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit ce texte de John Podhoretz, publié le 10 janvier dans le New York Post.

Ainsi, le site BuzzFeed a décidé de publier une série de notes qui ont circulé pendant des mois, alléguant toutes sortes de choses terribles sur Donald Trump.

Certaines de ces allégations concernent les efforts visant à influencer les élections américaines et Donald Trump. D’autres concernent son comportement sexuel.

Les lecteurs de ce journal (NDT : le New York Post) savent bien que je ne fais aucunement partie des partisans de Trump.

Aucune preuve dans ces notes ou de la part de BuzzFeed à l’effet qu’une seule phrase soit factuelle ou vraie

Mais le caractère diffamatoire et calomnieux de ce que BuzzFeed a publié est tellement au-delà des limites de ce qui pourrait être considéré comme étant un tant soit peu acceptable, que même ceux qui sont les plus offensés par les excès politiques de Trump n’ont pas le choix que de se porter à sa défense et à la défense de quelques autres personnes mentionnées dans les journaux et dont les noms sont également traînés dans la boue.

Il n’y a véritablement aucune preuve offerte dans ces notes ou de la part de BuzzFeed à l’effet qu’une seule phrase contenue dans ces documents soit factuelle ou vraie.

De plus, nous savons que la plupart des principales organisations d’information américaines ont vu ces notes et qu’en dépit de leur hostilité foncière bien connue envers Trump, ont choisi de ne pas les publier ou même d’y faire référence après avoir échoué dans leurs efforts visant à authentifier ces accusations.

BuzzFeed prétend que « le document a été préparé pour les opposants politiques de Trump par une personne qui est censée être un ancien agent du renseignement britannique ».

En effet, les notes sont conçues de manière à être considérées comme des télégrammes envoyés à partir du terrain vers un bureau central.

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Elles devraient surtout déclencher le détecteur de foutaise de toute personne rationnelle qui les lit.

Je suis rédacteur en chef de journaux et de magazines depuis 31 ans et, comme beaucoup de gens de ma profession, j’ai eu l’occasion, au cours des quatre dernières décennies, de travailler avec des personnes liées aux agences de renseignement nationales et étrangères qui vendent des histoires préjudiciables à l’un ou l’autre politicien.

Par expérience, il n’y a aucune source pour qui vous devez exercer plus de scepticisme, et aucune information que vous devez plus vérifier à la lettre avant de songer à la publier, qu’une information issue d’un service de renseignement.

L’indicateur le plus probant vient de ce que chaque fait mentionné par une telle source reçoit un poids égal à tous les autres. Or, il y a des chances qu’un certain pourcentage de ces « faits » soit réel, mais les chances vont de 10 à 90 pour cent ou n’importe quel pourcentage entre les deux.

Vu que celui qui propose ce produit a un but bien précis, comme BuzzFeed le reconnaît, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est de parti pris et prêt à croire dans les moindres détails tous les faits anti-Trump qu’il met sur papier. Au pire, il souhaite diffuser toutes les rumeurs recueillies ou générées par son imagination fiévreuse pour voir lesquelles vont coller à celui dont il souhaite démolir la réputation.

À un moment où les journalistes sont inquiets de voir la circulation accrue de « fake news », BuzzFeed décide d’amener ces fausses nouvelles à un nouveau sommet. Son rédacteur en chef, Ben Smith, reconnaît « qu’il y a de sérieuses raisons de douter de ces allégations ».

En d’autres mots, il y a presque certainement de fausses nouvelles dans ces notes, ou tout pourrait être faux, ou certaines parties pourraient être vraies, mais enterrées si profondément sous le faux qu’il serait impossible de séparer l’ivraie du bon grain.

« La publication de ce dossier reflète la façon dont nous voyons le travail des journalistes en 2017 », a écrit Smith. C’est une chose étonnante à dire, parce que si vous y réfléchissez cela revient à dire que publier des diffamations et des calomnies constitue le travail des journalistes en 2017.

« Les fausses nouvelles deviendront plus raffinées, et les histoires fausses, ambiguës ou fabriquées de toute pièce se répandront largement », avait averti un éditeur américain important à la fin de décembre 2016. Son nom : Ben Smith. Sa publication : BuzzFeed.
Je n’ai pas inventé ça.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : Traduction et © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz