Publié par Jean Vercors le 22 janvier 2017

Et vlan : les femmes ont été faites cocues par Linda Sarsour, virulente activiste pro-palestinienne, favorable à l’esclavage de la femme par l’homme musulman, et co-organisatrices de la marche des femmes !

Même Caroline Fourest leur a mis le nez dans la burka !

Cette marche a eu lieu le 21 janvier 2017 à Washington, D.C., pour promouvoir les droits des femmes. Des événements similaires ont également été organisés dans d’autres villes à travers le monde. La marche survient le lendemain de l’inauguration du nouveau président démocratiquement élu des États-Unis Donald Trump.

On peut se demander pourquoi, pendant les 8 années de la parenthèse Obama, Linda Sarsour et les islamo-gauchistes n’ont jamais manifesté devant l’ambassade d’Arabie Saoudite, pays où l’on torture et emprisonne les victimes de viol.

Je n’ai jamais vu non plus de marche contre les femmes chrétiennes décapitées dans les pays musulmans.

Où étaient ces féministes, après les 500 viols en Allemagne et en Suède du jour de l’An 2015 ?

Linda Sarsour avait twitté «avec Trump, on revient 300 ans en arrière» alors le monde musulman vit selon des lois du 7e siècle.

C’est d’ailleurs la même Sarsour qui a récemment été vue lors d’une grande convention musulmane à Chicago, et qui a tenté d’empêcher la diffusion d’un film sur l’oppression des femmes musulmanes, un film qui brise le silence sur la violence envers les femmes et les filles. La réalisatrice Ayaan Hirsi Ali, vraie militante des droits des femmes, ne porte pas le voile, elle…

Linda Sarsour est directrice de l’Association arabe américaine de New York. C’est une proche de l’administration d’Obama, elle a pris la parole le mois dernier lors de la 15e convention annuelle de la Société islamique musulmane et du Cercle islamique d’Amérique du Nord, proche des terroristes du Hamas.

 

Avec Salah Sarsour, agent du Hamas, condamné en Israël

On la voit poser en photo avec Salah Sarsour, membre de la Société islamique du Milwaukee et ancien agent du Hamas qui a été emprisonné en Israël dans les années 90 en raison de ses activités pour le groupe terroriste.

Mais ce n’est pas tout : Linda Sarsour a des cousins ​​qui purgent actuellement des peines de prison en Israël pour activité terroriste et liens avec le Hamas.

Toujours aussi malhonnête, Fenwick Gallagher qui a été correspondant à Gaza pour France 24 et maintenant à Washington a volontairement omis de le préciser.

L’ADL (Anti Defamation League) affirme que Linda Sarsour a même été impliquée dans des activités terroristes liées au Hamas dans les années 90.

«Selon les déclarations données à des enquêteurs israéliens par son frère Jamil, Linda Sarsour a été personnellement impliquée dans la collecte de fonds pour le Hamas. Selon un mémorandum du FBI de novembre 2001, Jamil Sarsour a été arrêté en 1998 pour avoir financé le Hamas et déclaré aux enquêteurs israéliens que Salah Sarsour était impliqué dans le financement du Hamas par le biais de sa collecte de fonds pour la Holy Land Foundation (HLF), organisation terroriste depuis interdite.

Le mémorandum du FBI indiquait que les Sarsour avaient versé des sommes de 1 000 et 2 000 $ à un agent du Hamas nommé Adel Awadallah à travers leur magasin de meubles de Milwaukee.

Awadallah était commandant dans les Brigades Qassam, la branche armée du Hamas.

Salah Sarsour a rencontré Awadallah en 1995 alors qu’il purgeait une peine de huit mois de prison en Israël pour avoir soutenu le Hamas.

Sarsour n’a été accusé d’aucun crime aux États-Unis. Son frère Jamil a été arrêté et inculpé en 2003 de blanchiment d’argent après son retour aux États-Unis d’Israël. Il a purgé une peine d’emprisonnement de quatre ans pour ses liens avec le Hamas.

Au cours de la récente Convention nationale démocrate, de nombreux activistes pro-palestiniens se sont plaints de ce qu’ils considéraient comme un manque d’intérêt et de soutien pour leur cause. Et l’ambitieuse Linda Sarsour a été saluée par la Maison-Blanche d’Obama comme une “championne du changement”.

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Elle avait twitté La plate-forme la plus progressiste dans l’histoire est la DNC (Convention nationale démocrate), sauf sur la Palestine.” 

Dans un autre tweet, elle écrit : “vous saurez quand vous vivez sous la loi de la Sharia si soudainement tous vos emprunts et cartes de crédit sont sans intérêt. Agréable, non ?”

Peut-être est-ce progressiste, mais il est instructif d’examiner un peu plus en détail comment les vues pro-palestiniennes de Sarsour reflètent la politique soi-disant progressiste des États-Unis.

  • Il y a quelques jours, Sarsour a posté un tweet incitant les gens à suivre sur Twitter @P_I_A_Mag, le premier magazine américain palestinien aux États-Unis.

Les activistes anti-israéliens, dont Sarsour, ont détourné il y a quelques mois le mouvement Black Lives Matter, les incitant à accuser Israël de commettre un génocide.

Saviez-vous que le sénateur Robert Kennedy a été assassiné en 1968 par Sirhan Sirhan, un terroriste arabe palestinien, parce qu’il soutenait Israël ? Déjà, à l’époque, on cachait les faits, dans les médias.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean Vercors pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz