Publié par Manuel Gomez le 14 janvier 2017

Arnaud Montebourg, qui prétend remporter la primaire socialiste – il peut toujours rêver – pour l’élection présidentielle de 2017, n’hésite pas à solliciter les voix des « musulmans de France », indispensable à son avis.

C’était l’objectif de son récent séjour en Algérie, avec, comme carte de visite, celui qui fut ce drôle de Guy Bedos devenu un pitoyable vieillard.

Arnaud Montebourg est fier, dit-il, de son origine maghrébine par sa mère et de rappeler que son grand-père maternel a combattu la France dans les rangs du FLN.

Nous ne mettons pas en doute sa parole mais, si cela est vrai, son grand-père a, peut-être, tué, ou fait tuer, des Français d’Algérie mais également de jeunes soldats métropolitains, vos enfants, mères de France.

Ce qui est loin d’être une référence recommandable, c’est le moins qu’on puisse dire !

Sa famille algérienne faisait partie des riches propriétaires terriens qui exploitaient des milliers de fellahs

Puisque Montebourg n’hésite pas à mettre en avant le parcours FLN de son grand-père maternel, notamment dans une interview accordée au site oumma.com, consulté essentiellement par des musulmans français, il est nécessaire, à mon avis, de compléter son pédigrée car, et Arnaud Montebourg évite soigneusement de le signaler, sa famille algérienne faisait partie de celles que l’on appelaient « les grandes tentes », ces riches propriétaires terriens qui exploitaient des milliers de fellahs dans l’unique but de s’enrichir.

En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Mais il devrait également se montrer particulièrement fier du parcours d’un autre de ses ancêtres, Ahmed Ould Cadi, agha de Frendlah, qui, durant plus de 40 ans, avait combattu ses frères musulmans aux côtés de l’armée française, lors de la colonisation de l’Algérie. Fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1842, puis officier en 1852, commandeur en 1860 et, enfin, Grand Officier en 1867.

Il fut, à la tête de ses harkis, le « Bachagha Boualem » du 19e siècle, et ce sera là son plus beau titre de gloire.

C’est cet aïeul qui a offert à la France des milliers d’hectares de terres cultivables, sur lesquels fut construite la ville de Lourmel, afin de la remercier de l’action des médecins français qui avait permis l’éradication de plusieurs épidémies, coutumières dans cette vaste région qui ne se nommait pas encore Algérie.

Car c’était cela la colonisation, Arnaud Montebourg : faire d’une région inhospitalière l’un des plus beaux pays du pourtour méditerranéen, et c’est de cet ancêtre que vous devriez vous montrer le plus fier auprès des Français et non pas de celui qui fut un ennemi de votre pays !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex