Publié par Manuel Gomez le 26 janvier 2017
Double barrière de séparation entre l'Afrique et l'Europe, à Melila

Les trois pays du Maghreb, Tunisie, Algérie et Maroc, sont en pleine instabilité politique, économique et sécuritaire.

 

La raison principale, pour le moment, est l’âge et l’état de santé de leurs trois dirigeants.

Politique :

  • Tunisie : Béji Caïd Essebsi, 90 ans
  • Algérie : Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, qui ne gouverne plus depuis quelques années.
  • Maroc : Mohamed VI, roi, 50 ans mais atteint d’une maladie à évolution lente, traitée à la cortisone depuis plusieurs années.

Économique :

  • La Tunisie a perdu sa principale source de revenus, le tourisme.
  • L’Algérie importe 95% de ses besoins et son économie repose, ou plutôt reposait, sur sa production de pétrole et de gaz, car elle a très fortement diminuée depuis ces dernières années et cette baisse de la rente pétrolière est une véritable catastrophe. D’autre part, d’après ses experts, cette production s’éteindra d’ici 20 à 30 années.
  • Le Maroc est, pour le moment, épargné sur le plan économique, mais il a de graves problèmes frontaliers avec d’une part les Sahraouis et, d’autre part, les Algériens.

L’Algérie et la Tunisie sont à la veille d’importants mouvements sociaux. La liberté d’expression est muselée et le taux de chômage dépasse les 30%.

Sécuritaire :

Ces trois pays sont confrontés au même danger terroriste, avec le retour massif des combattants de Daech, fuyants la Syrie, l’Irak et la Libye.

Dans ces trois pays les « Frères musulmans » sont à l’affut de la moindre faiblesse des pouvoirs en place, et ces pouvoirs sont très faibles actuellement.

En Algérie l’armée a les clés du pouvoir entre les mains et le chef d’état-major ne cache pas ses ambitions.

Et l’Europe, dans ce triste panorama ?

La France : d’un côté on a besoin d’elle et de l’autre on la méprise et on la rejète !

En ce début d'année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Que l’on ne se méprenne pas, cette situation est loin d’être un sujet de satisfaction pour nous Français, car nous allons plus que certainement en subir les dommages collatéraux, et l’Espagne ne sera pas épargnée.

Le constat de l’augmentation progressive des demandes de visas vers la France en apporte la preuve immédiate ainsi que les importants investissements immobiliers de milliers d’algériens vers les villes espagnoles proches des rives africaines, au sud d’Alicante.

La sécurité des pays européens, mais surtout de la France et de l’Espagne, passe par le développement économique de ces trois pays d’Afrique du Nord.

Et pour y remédier il n’y a que deux solutions :

  • soit investir massivement pour permettre leur développement afin que les indigènes restent chez eux, mais cela ne ressemble-t-il pas beaucoup à de la « colonisation » ?
  • Soit fermer nos frontières avant d’être envahis !

Mais n’est-ce pas déjà trop tard ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz