Quantcast
FLASH
[23/04/2019] #Wisconsin : une arabo-israelienne admet avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis  |  Lourdes : Un homme tire des coups de feu et se retranche dans une maison, le RAID sur place  |  [22/04/2019] Qui en doutait ? Les attentats au Sri Lanka revendiqués par un mouvement local de la religion de paix d’amour et de tolérance, le National Thowheeth Jama’ath (NTJ)  |  Effet Trump : Le secrétaire d’État Mike Pompeo annoncera qu’à compter du 2 mai, le département d’État n’accordera plus de dispense de sanctions à aucun pays qui importe actuellement du pétrole iranien  |  [21/04/2019] L’acteur juif Zelinskiy vient de remporter haut la main les élections présidentielles en Ukraine  |  Des écoles de Barcelone retirent 200 livres jugés sexistes de leurs bibliothèques : dont le petit chaperon rouge et la belle au bois dormant.. Les ayatollahs de la bien-pensance nous étouffent  |  Attentats Sri Lanka mise à jour : 200 morts, 525 blessés, 8 bombes  |  Le bilan provisoire des attentats du Sri Lanka se monte à 130 morts, et plus de 460 blessés  |  [18/04/2019] #Sarthe : Prise d’otages au supermarché Super U de Bessé-sur-Braye, les gendarmes sur place  |  Effet Trump: Les demandes hebdomadaires de prestations d’assurance-chômage chutent pour la cinquième semaine consécutive, tombant au niveau le plus bas depuis septembre 1969  |  Effet Trump: Les ventes au détail aux États-Unis augmentent au rythme le plus rapide depuis septembre 2017  |  Le président israélien Rivlin vient de charger Netanyahou de former son 5e gouvernement  |  [16/04/2019] Omar Barghouti : « j’ai fondé BDS pour boycotter Israël, pourquoi suis-je boycotté et interdit d’aller aux Etats-Unis ? »  |  Elections israéliennes : après tous les recomptes, Naftali Bennet et Ayelet Shaked sont retoqués  |  Notre Dame : Si les entreprises de rénovation sont coupables alors leurs assurances payerons. Le fait qu on accepte les dons laisse craindre que c’est un attentat  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 7 février 2017

En Arabie saoudite, la chaîne s’incline devant le diktat de l’islam misogyne et interdit l’entrée de son établissement de Riyad aux femmes, en affichant les écriteaux suivants :

«Ici les femmes ne peuvent pas entrer» et «SVP, envoyez vos chauffeurs pour passer la commande

Ces pancartes sur la vitrine d’un Starbucks de Riyad avaient suscité colère et indignation sur les réseaux sociaux à travers le monde.

Les images de ces affiches de la honte sont réapparues après la critique virulente de Starbucks à l’encontre du Président Donald Trump, suite à son décret temporaire, interdisant l’entrée aux USA en provenance de 7 pays musulmans, liste établie par son prédécesseur, l’islamophile Obama, sans que cela ne suscitât à l’époque une quelconque révolte de la part des gauchistes bêlant rageusement leur colère aujourd’hui.

«Nous devons construire des ponts et non des murs avec le Mexique» avait déclaré le fondateur Howard Schultz. Paroles qui résonnent bien faux de la part de celui qui accepte les murs imposés aux femmes par l’islam.

Et pour bien montrer son indignation envers l’ordre exécutif du Président Trump démocratiquement élu, que certains défenseurs des Droits de l’Homme appellent à renverser, voire à tuer, le groupe américain Starbucks prévoit d’embaucher 10 000 réfugiés sur cinq ans dans 75 pays, a annoncé son PDG Howard Schultz– mais pas de femmes en Arabie saoudite.

A quel salaire seront engagés ces «réfugiés» par le si humaniste colosse des Coffee Shops ?

«Nous ne resterons pas là à regarder, nous ne demeurerons pas silencieux, tandis que l’incertitude sur les initiatives de la nouvelle Administration croît de jour en jour… Les droits civils, tenus pour acquis depuis si longtemps sont en danger» a conclus Schultz.

Les moralisateurs de Starbucks ont toutefois oublié qu’en Arabie saoudite, ils sont les premiers à se soumettre au diktat islamique qui ne respecte en rien les droits de la femme.

Les panneaux d’interdiction, affichés à l’entrée du Starbuck de Riyad devaient remplacer le panneau habituel obligatoire utilisé à l’intérieur des locaux publics pour séparer les hommes des femmes. Celui de Starbuck ayant été endommagé, la direction avait alors décidé d’interdire momentanément l’entrée de l’établissement aux femmes, afin de respecter la réglementation, des plus sévères en ce domaine. Depuis 2013, une loi oblige tous les magasins, restaurants et lieux publics à installer des panneaux de séparation ou à disposer de deux entrées distinctes, afin de séparer les femmes des hommes. En Arabie saoudite, la mixité hommes-femmes dans les endroits publics est haram. Les femmes saoudiennes, même recouvertes d’un linceul noir, demeurent des tentatrices pour les mâles saoudiens… qui risquent les flammes de l’enfer, s’ils succombaient à la tentation. Les pauvres…

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Suite à la polémique, Starbucks avait collaboré avec les autorités locales pour rénover un établissement à Jarir, qui initialement avait été conçu sans la paroi de séparation entre les hommes et les femmes. Ce qui signifiait que seuls les hommes étaient autorisés à s’y rendre. Grâce à un accord avec les autorités, le coffee shop est aujourd’hui accessible aux hommes d’un côté et aux femmes et aux familles de l’autre. Wow ! Les droits de la femme progressent en Arabie saoudite grâce à Starbucks : elles peuvent sortir et savourer un délicieux café dans un coffee shop Starbucks, à l’abri des regards concupiscents des hommes. Le rêve de toute femme saoudienne !

En réponse aux critiques, Starbucks s’était défendu en déclarant tout simplement qu’il respectait les coutumes locales. Donc il respecte la loi en Arabie saoudite et la brave aux Etats-Unis ?

Pourquoi Starbucks-USA a-il décidé en 2015 de supprimer de ses tasses toute référence à la fête de Noël ? Ce choix représentait le triomphe du politiquement correct antichrétien qui sévissait aux USA sous l’ère d’Hussein Obama. Noël est une fête chrétienne, et Starbucks, dans l’Amérique progressiste d’Obama, suivait le mouvement qui consistait à annihiler les symboles chrétiens afin de ne pas offenser les musulmans.

Le respect à sens unique, toujours en direction de La Mecque !

 

Une autre donneuse de leçon de morale à Trump, Madeleine Albright, aurait, elle aussi, mieux fait de se taire.

L’ancienne secrétaire d’Etat a vivement dénoncé les nouveaux décrets sur l’immigration signés par Donald Trump. Prenant la défense des réfugiés, elle déclara être disposée à changer de confession en signe de solidarité avec eux.

«J’ai été élevée catholique, je suis devenue épiscopalienne, puis j’ai découvert que ma famille était juive. Je suis prête à m’enregistrer en tant que musulmane par solidarité».

Madeleine Albright avait déjà critiqué Donald Trump, en pleine campagne électorale, affirmant que ce dernier nuisait à la sécurité nationale américaine par sa seule participation à l’élection présidentielle. (!)

Secrétaire d’Etat sous la présidence de Bill Clinton, Mrs Albright n’avait pas à l’époque manifesté autant de chaleureuse solidarité envers les musulmans.

En 1996, répondant à une journaliste qui cherchait à savoir si les sanctions contre l’Irak, qui avaient causé la mort de plus d’un demi-million d’enfants –soit plus que le nombre de victimes du bombardement d’Hiroshima– étaient défendables, Madeleine Albright avait répondu :

«Je crois que c’était un choix très difficile, mais le prix… nous pensons que le prix en valait la peine»

Les donneurs de leçons de morale, les indignés, les révoltés ne sont pas toujours les plus irréprochables

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source : «Starbucks fa la morale a Trump. Ma in Arabia discrimina le donne.» Il Giornale.it

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz
%d blogueurs aiment cette page :