Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 22 février 2017

Le ministre était censé faire état de toutes ses « participations aux organes dirigeants d’un organisme public ou privé »…

Le ministre de l’Economie n’a pas tout dit. Emmanuel Macron n’aurait pas déclaré sa fonction d’administrateur d’une société privée sur sa déclaration d’intérêt, comme la loi sur la transparence l’y contraint, a révélé mercredi Le Parisien.

Pourtant, cet impératif déclaratif a été institué après l’affaire Cahuzac pour améliorer la transparence de la vie politique et éviter un autre scandale de ce type.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Une présence au conseil d’administration non mentionnée

Les documents signés de la main du benjamin de gouvernement le 24 octobre 2014 ont été transmis à la « haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV) ».
Emmanuel Macron était censé faire état de toutes ses « participations aux organes dirigeants d’un organisme public ou privé ».

Toutefois, sa présence au conseil d’administration de la société anonyme Editions Esprit, où il a pris ses fonctions en décembre 2012, n’est pas mentionnée.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pas de conflit d’intérêts, estime la HATVP

Le ministre de l’Economie n’étant pas rémunéré pour cette fonction, la HATVP, sollicitée par Le Parisien, a estimé qu’elle ne donnait pas lieu à un conflit d’intérêts.
Pour cette raison, elle n’avait pas transmis le dossier du ministre de la Justice. Précision d’importance puisque le fait de mentir ou d’omettre des informations sur une déclaration de patrimoine ou d’intérêt est passible de poursuites.

Mediapart et Le Canard enchaîné ont révélé mardi que le ministre serait désormais soumis à l’ISF après avoir vu la valeur de ses biens réévaluée par l’administration fiscale.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Linkis.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz