Quantcast
Publié par Alain Leger le 27 février 2017

Fabrice Luchini est incarné au théâtre l’Archipel dans une pièce, « Fabrice Luchini et moi » par un antisémite virulent qui tentait de se cacher, le comédien Olivier Sauton, un proche de Dieudonné M’Bala M’Bala.

Nous ne cessons de le répéter : les Français ont peut-être la mémoire courte, mais internet a la mémoire très longue.

Voici ce qu’écrivait en 2012 dans un tweet cette pourriture :

« unbonjuif c’est un juif d’avant 1945. Parce que depuis… franchement… c’est plus ce que c’était. »

 

Sauton un néo-nazi, Luchini ne va pas être très content de l’apprendre. Cette sous-merde est le fils spirituel du négationniste Faurisson, tout simplement.

Et puis ceci – oui, c’est à vomir :

« Je préviens tous mes amis juifs : en cas de déportation, EVIDEMMENT je vous mettrais en 1ère classe. J’ai trop le respect de vos habitudes. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Et il continuait joyeux, mais il ne continuera pas longtemps :

« J’aime tellement la musique Yiddish que si j’avais été gardien à Auschwitz j’aurais épargné les musiciens. C’est l’art qui sauvera les juifs »

Ce n’est pas l’art qui sauvera Sauton de la honte.

La gauche a enfanté des monstres parce que la communauté juive organisée a eu les yeux rivés à l’extrême droite pendant qu’à gauche on chouchoute la génération Merah.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz