Quantcast
FLASH
[06/12/2019] En raison d’une aggravation des menaces de l’#Iran, #Israël a testé avec succès des tirs de missile capable de porter une tête nucléaire  |  [04/12/2019] Fatigué des blabla, #Trump annule la dernière conférence de l’Otan et rentre à Washington  |  [30/11/2019] Le terroriste du #LondonBridge était un proche de l’infâme prédicateur islamiste Anjem Choudary  |  La Bolivie rétablit ses liens diplomatiques avec #Israël  |  Près de 3 000 faux permis de conduire américains envoyés par la Chine ont été interceptés par la douane américaine  |  Le terroriste islamiste du pont de Londres avait demandé de l’aide pour être déradicalisé, selon son avocat  |  [29/11/2019] Alerte rouge: tir de roquettes à l’instant dans le sud d’#Israël  |  Evacuation de la #garedunord de Paris après la découverte d’un engin explosif dans un sac  |  Les talibans disent qu’ils sont prêts à reprendre les pourparlers de paix après la visite impromptue de #Trump pour thanksgiving  |  Le Premier ministre irakien déclare qu’il remet sa démission au Parlement  |  [28/11/2019] La Bolivie rétablit ses relations diplomatiques avec #Israël, qu’elle avait rompues en 2009 sous la direction du président de gauche Evo Morales, qui estimait qu’Israël n’avait pas le droit de se défendre contre les tirs de roquettes depuis #Gaza  |  La Reine d’Angleterre envisage d’abdiquer du trône d’ici 18 mois  |  [27/11/2019] Effet #Trump: Le PIB américain a augmenté de 2,1% au 3ème trimestre, plus que prévu  |  [26/11/2019] Le Hamas, le Fatah, l’OLP ont organisé une « journée de rage » en réponse à la décision américaine de soutenir les communautés juives en Judée et en Samarie. Entre 200 et 500 terroristes ont assisté à chaque émeute  |  L’Etat d’urgence de la Maison-Blanche a été décrété, puis rapidement levé, à la suite d’une « violation de l’espace aérien »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 5 mars 2017

Contrairement à ce qu’affirment les médias gauchistes, Trump est très populaire aux États-Unis.

CNN, le Chicago Tribune et le Washington Post, entre autres, ont fait des gorges chaudes la semaine dernière avec sa supposée chute dans les sondages jusqu’à ce qu’un sondage Gallup publié le 2 mars prouve exactement le contraire.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit ce texte de Ben Shapiro
paru le 3 mars dans le New York Post.

« Les sondages montrent que Trump est encore gagnant »

La cote d’approbation du président Trump n’a rien d’extraordinaire.

En fait, elle est extraordinairement basse par rapport aux normes historiques.

  • Selon le dernier sondage de NBC News/Wall Street Journal, elle est à 44 %.
  • Sa base de soutien est très polarisée, avec l’appui de 85 pour cent des républicains et seulement de 9 pour cent des démocrates.

Si ces taux baissent constamment dans les deux prochaines années — et étant donné le niveau de polarisation, ils le pourraient certainement — les républicains seraient sérieusement en danger de perdre leur majorité à la Chambre (des Représentants), étant donné que les faibles taux d’approbation présidentielle sont en corrélation avec les élections à la Chambre.

Par contre, la base de soutien de Trump pourrait demeurer stable.

Voici pourquoi.

  • Selon ce même sondage, environ 57 pour cent des électeurs disent que Trump se comporte à peu près aussi bien qu’ils l’escomptaient.
  • Pendant ce temps, sa cote d’approbation dépasse de loin celle du Congrès, dont le taux est à 29 pour cent.

Il s’agit d’une statistique non partisane.

  • 31 pour cent approuvent les démocrates au Congrès, tandis que 32 pour cent approuvent les républicains au Congrès.
  • La figure la plus impopulaire de la politique américaine reste la leader de la minorité de la Chambre, Nancy Pelosi, une démocrate de Californie, avec 19 pour cent qui la voient positivement contre 44 pour cent qui la perçoivent négativement.
  • Les cotes négatives du Parti démocrate sont le double de celles du Parti républicain.
  • Ce sentiment relativement positif envers les républicains signifie que 60 pour cent des répondants sont optimistes quant à l’avenir du pays, et 40 pour cent sont pessimistes. Et cela avec un échantillon qui compte seulement 37 pour cent des répondants ayant voté pour Trump lors de l’élection présidentielle.

⇒ Rien de tout cela ne dit que tous les Américains sont heureux avec Trump.

  • 52 pour cent disent que le style chaotique de Trump est « unique à cette administration et (indique) des problèmes réels. »

Il reste que le peuple américain est largement d’accord avec l’ordre du jour de Trump.

  • 86 pour cent affirment qu’« un petit groupe de personnes dans la capitale de notre pays profite des places au gouvernement tandis que la population en assume les coûts ».
  • 53 pour cent affirment que « les médias d’information et les autres élites exagèrent les problèmes de l’Administration Trump ».
  • Alors que 37 pour cent des répondants disent qu’ils veulent que les démocrates au Congrès déterminent l’ordre du jour, seulement 19 pour cent affirment que ce sont les républicains au Congrès qui devraient le faire, et 37 pour cent disent que c’est Trump qui devrait le faire.
  • 57 pour cent des Américains disent que Trump est susceptible d’apporter des changements — et
  • 63 pour cent de ces gens estiment qu’il apportera de bons changements.
  • 41 pour cent des Américains disent que l’économie va s’améliorer, et
  • 73 pour cent d’entre eux attribuent ce succès potentiel à Trump.
  • Seulement 4 pour cent des Américains estiment que l’Obamacare fonctionne bien dans son état actuel.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Et voici la meilleure statistique de tous pour Trump personnellement :

  • 38 pour cent des Américains disent qu’ils l’aiment personnellement, indépendamment du fait qu’ils apprécient ou non ses politiques.

Tout cela suggère que les Américains souhaitent donner une chance à Trump et qu’ils sont fatigués des médias qui ne le font pas. Ils pensent que Trump va apporter du changement, et ils veulent lui donner l’occasion de réaliser ce changement.

Les démocrates et les membres des médias qui continuent de dire que Trump n’est pas digne de confiance à la barre du gouvernement devraient appliquer la stratégie suivante : lui laisser toute la marge de manœuvre qu’il souhaite, puis le regarder poursuivre les politiques qu’ils croient impopulaires.

En agissant comme des obstacles pour Trump, les médias et la gauche, en réalité le servent : ils lui permettent de leur donner le mauvais rôle et de les dénoncer comme des empêcheurs de tourner en rond qui ne veulent rien changer.

Trump est à la barre. Le peuple américain est prêt à le regarder faire.

Il est temps pour lui de s’imposer et d’amener le changement qu’il souhaite depuis si longtemps.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz