Publié par Alain Leger le 12 mars 2017

Ce n’est pas parce que les journalistes se ridiculisent en fouillant les poubelles pour trouver 35 000 euros de slips et chaussettes offerts à François Fillon, comme s’il s’agissait du nouveau scandale de la corruption, que les Français ne seront pas informés sur les vrais dossiers, car internet est là.

Les Français ont le droit de savoir même si le JDD, BFMTV et Le Monde ne le veulent pas.

Ils ont le droit de savoir, par exemple, que l’assistant parlementaire socialiste Yacine Chaouat a fait l’objet d’une enquête pour apologie du terrorisme.

Et que selon Valeurs actuelles, il est protégé par Emmanuel Macron du fait qu’il est ancien responsable socialiste à l’intégration– et que Macron, même habilement déguisé et caché derrière Benoît Hamon et par ses propos contradictoires, est toujours un socialiste pur jus.

L’assistant parlementaire socialiste Yacine Chaouat, un musulman pratiquant aux antécédents judiciaires visé par une enquête pour apologie du terrorisme, a bénéficié de la discrétion médiatique à la demande de Macron.

Lorsque le Canard enchaîné avait dévoilé l’affaire, il avait pris soin de ne pas révéler le nom de Chaouat, pourtant accusé par le Canard de «consulter de sites djihadistes», et de propager «des thèses des adeptes de l’État islamique».

L’AFP, étrangement, reprit l’information dans une dépêche en parlant de «signalement aux autorités» par une «militante associative alertée par les messages de propagande djihadiste postés par le collaborateur» et «les investigations» de la justice sans révéler l’identité de l’islamiste dont elle connaissait parfaitement le nom.

Florian Philippot, qui est très loin d’être lui-même un exemple de moralité (son abjecte attaque sous la ceinture contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, et seulement contre le Premier ministre israélien, lors de la manifestation pour Charlie Hebdo est dans toutes les mémoires et me fait penser qu’il a un problème avec les juifs), avait révélé sur BFMTV le 23 février le nom de l’islamo-gauchiste :

«L’AFP dans sa dépêche n’a jamais donné le nom de ce sénateur socialiste ni le nom de l’assistant. Alors, moi je le donne ce soir aux téléspectateurs parce que l’AFP n’a pas fait son boulot. L’assistant, c’est monsieur Yacine Chaouat, ancien responsable socialiste à l’intégration».

Et il ajoutait : «Le sénateur socialiste, c’est monsieur Roger Madec qui est aujourd’hui un soutien d’Emmanuel Macron, c’est peut-être pour ça d’ailleurs qu’on a tu son nom.»

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Voilà pourquoi, par ricochet, Emmanuel Macron est intervenu pour que les médias étouffent l’affaire Chaouat. La révéler mettrait en lumière le fait qu’un sénateur islamo-gauchiste qui soutient Macron ferme les yeux sur les sympathies de ses assistants pour les terroristes de l’Etat islamique.

Ce dimanche dans le JDD, Laurent Valdiguié se ridiculise en révélant que «le 20 février, deux costumes ont été payés en chèque par un ami généreux, pour un montant de 13 000 euros» alors que le clown n’a pas écrit une seule ligne ni fait aucune enquête pour dénoncer qu’Emmanuel Macron a reçu 550 000 euros d’un riche ami milliardaire. L’histoire de la poutre et de la paille visitée par la gauche.

Car ce qui compte pour l’avenir de la France n’est-ce pas, c’est de savoir «qui a payé les costumes de François Fillon.»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Alain Leger pour Dreuz.info.

PS une autre affaire Macron dont nous allons parler se précise…

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

13
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz