Quantcast
Publié par Dreuz Info le 16 mars 2017

En cette période électorale où les Français prennent leur décision, il est important de faire un travail d’investigation pour sortir les dossiers. C’est ce que font les journalistes sur Fillon, et il est étrange qu’ils ne le fassent pas pour Macron. Nous sommes là pour corriger ce manque.

 

Le 10 septembre 2016, L’Express annonçait que « les participants au dîner, déjeuner ou petit déjeuner organisés avec l’ex-ministre de l’Economie jeudi et vendredi dans la capitale anglaise ont été incités à apporter leur contribution. »

« Dans la capitale anglaise se trouve en effet une grosse communauté française et surtout plusieurs individus susceptibles de financer une future campagne électorale. De quoi lui permettre d’effectuer une levée de fonds importante en vue de 2017.

Selon Le Monde, Emmanuel Macron a … organisé un dîner jeudi soir, ainsi qu’un petit-déjeuner et un déjeuner vendredi. L’occasion de solliciter les -si possible généreuses- contributions des participants, comme l’avait déjà évoqué Le Figaro. Si ces derniers apportent une contribution du montant de leur choix, ils peuvent donner jusqu’à 7500 euros, soit le plafond légal pour aider financièrement un mouvement politique, note le quotidien.

« Moi, je n’ai pas les moyens de me payer un dîner à 7500 euros avec Emmanuel Macron », s’est agacé Michael Vincent, le premier secrétaire de la section du PS de Londres, cité par Le Monde.

Olivier Besancenot s’est quant à lui fendu d’un message acerbe sur Twitter, comparant le prix de la rencontre avec Emmanuel Macron aux 4 euros d’un « merguez/frites avec Philippe Poutou à la fête de l’Huma ».

Comme l’a révélé l’Express vendredi, lors du petit-déjeuner tenu à Londres avec une trentaine d’entrepreneurs français, Emmanuel Macron n’a pas caché son ambition présidentielle. Bien au contraire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz