Publié par Nancy Verdier le 6 mars 2017

Une heure avant l’arrivée de François Fillon, la place du Trocadéro est encore vide. Il pleut.

Brusquement, le soleil fait une timide apparition. Et le miracle se produit : de toutes les artères, une foule converge vers la place. Le peuple est au rendez-vous, dans un ultime sursaut de résistance contre des forces maléfiques qui avec le concours des juges du Mur des Cons, l’aval des européistes et de François Hollande, tentent de déchirer le contrat démocratique qui lie la République au peuple.

Combien sommes-nous ? Bruno Retailleau qui prend la parole lance le chiffre de 200 000. Peut-être pas, mais au moins 100 000.

La foule qui a envahi le terre-plein central patauge dans la boue et s’étire dans les artères en direction de l’Arc de Triomphe. Au loin, des cars de police bloquent les accès. Des gens agitent des drapeaux depuis les immeubles qui jouxtent la place, la banderole d’un cabinet d’avocats invite Fillon à tenir bon. C’est un vrai succès qu’Anne Hidalgo avait pourtant tenté de contrecarrer en demandant l’interdiction de la manifestation.

On écoute François Fillon : Il fustige tous ceux qui après l’avoir rejoint à l’issue de la primaire, l’abandonnent progressivement, mais à aucun moment il ne dit qu’il ira jusqu’au bout. Il consacre plusieurs phrases à s’excuser d’avoir embauché son épouse.

Dans la foule, des gens murmurent «T’excuses pas, t’as rien fait de mal, c’est pas illégal ».

Son électorat est là, il tient bon dans la tourmente, il est accroché à sa personne et à son programme, le meilleur pour redresser la France.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Personne ici ne songe un instant à une solution de substitution. C’est une grave erreur de la droite traditionnelle de penser que les électeurs sont des pions que l’on redistribue au gré des décisions d’un état-major. Si Fillon recule, c’est le dernier pilier de la République qui s’effondre. La droite traditionnelle se délitera inexorablement. Resteront en lice Macron et Le Pen.

La détestation de Macron, ce rejeton de Hollande, rallié par le traître François Bayrou poussera certains, écœurés par les atermoiements de la droite, à se jeter dans les bras de Marine Le Pen.

Il fait froid mais les Français sont là.

Il faut donc que Fillon tienne coûte que coûte, et le message de ceux qui ont bravé la distance et les intempéries est là, éclatant…

Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur Paypal.Dreuz et choisissez le montant de votre don.

Les citoyens rassemblés au Trocadéro ne comprendraient pas que Fillon les abandonne. Sa femme Pénélope a dit le matin même qu’elle le poussait à aller jusqu’au bout.

Dans les médias, on retrouve les commentaires insidieux des journalistes qui persistent à décrire Fillon comme mis en examen alors qu’il ne l’est pas et que son avocat décrit une manipulation dans laquelle les dossiers apportés à décharge ne sont même pas examinés par les enquêteurs…

Juppé n’a aucune légitimité, d’ailleurs il renonce, encore.

Fillon pourrait remonter la pente dans les cinquante jours qui restent pour éviter que la France ne sombre dans le chaos, passe sous la dictature économique d’un aventurier soutenu par des banques, qui ne verraient aucun inconvénient, un jour prochain à confier – au nom de la paix sociale – , le destin du pays à une République islamique, ou voir passer l’Europe entière sous la coupe …d’un Califat aménagé par les « Zélites »…

Jacques Attali n’a-t-il pas déjà décrété qu’après Macron, la prochaine présidente de la France sera à coup sûr Najat Belkacem ? Si son plan, réussit, d’abord Macron, ensuite Najat et ensuite le chaos d’une troisième guerre mondiale qu’il a déjà annoncée depuis longtemps.

Macron est en lévitation, il affirme des aberrations. Mais avec l’effet Trump, le Brexit et tout ce qui peut surgir d’un moment à l’autre, Fillon pourrait apparaître comme le dernier recours….

 

Vidéo – Alain Finkielkraut : « Fillon a raison de dénoncer l’acharnement judiciaire » :

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex