Publié par Gaia - Dreuz le 7 avril 2017

Mise à jour, vendredi 7 avril à 16:36 : Après enquête de la LDJ auprès de la communauté malienne de Belleville, il apparaît que l’assassin de Madame Halimi était un consommateur régulier d’alcool et de drogue. Par contre, il ne fréquentait aucune mosquée du quartier et n’était pas connu pour être un pratiquant.

Beaucoup d’informations fausses ont été publiées sur ce qui s’est passé ce mardi 4 avril rue Vaucouleurs.

Voilà la véritable version, donnée par Yonathan Halimi, le fils de Sarah, qui tient l’entier et réel déroulement de ces sinistres faits de la police et de Joël Mergui, le président des Consistoires de France.

Le meurtrier est un Noir musulman âge de 27 ans, déjà connu par les services de police, et qui venait de sortir de prison.

Dans la nuit du 3 au 4 avril, les voisins ont entendu une violente dispute au 2e étage, où il vit avec sa famille.

Ils appellent la police, qui sonne à sa porte. L’homme est menaçant, il s’exprime en arabe et effraie les policiers, qui prennent peur – à juste titre – face à un forcené dangereux et « radicalisé ». Ils font appel au Raid pour l’interpeller et se placent au pied de l’immeuble à attendre les renforts.

Pendant ce temps, l’homme monte par le balcon au 3ème étage, force la fenêtre et pénètre dans l’appartement où Sarah Halimi habite seule.

La police ÉTAIT PRÉSENTE au bas de l’immeuble quand le musulman a défenestré Sarah Halimi

Il entre dans sa chambre et la poignarde de plusieurs coups de couteau en criant Allah Ouakbar – que les voisins ont entendu. Sarah est toujours en vie, elle implore encore pitié quand il la jette par la fenêtre.

La police ÉTAIT BIEN PRÉSENTE au bas de l’immeuble quand ce pieux musulman a tué Sarah. Ils savaient qu’un homme extrêmement dangereux était dans l’immeuble, mais ils n’ont pas sauvé Sarah.

Lors des premiers interrogatoires, l’homme a déclaré avoir « vengé ses frères », et agi au nom du Coran.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Faut-il d’autres preuves pour qualifier ce crime d’antisémite ?

Pourtant, au cours d’une réunion mercredi avec le ministre de l’Intérieur, le président des Consistoires s’est vu demander des preuves !

Une femme juive poignardée et défenestrée au cri de Allah ouakbar par un délinquant musulman, qui a justifié son acte par le Coran, quelles preuves manque-t-il ?

Aucun journal français ne mentionne l’hypothèse d’un attentat djihadiste.

Le député Meyer Habib a dénoncé le mensonge du gouvernement qui, à deux semaines des élections, semble tout faire pour empêcher la diffusion d’un nouveau crime antisémite.

C’est aussi l’avis du président des Consistoires Joel Mergui, qui s’est engagé auprès de la famille à tout entreprendre pour que la vérité éclate.

La douleur de la famille est immense.

Les pleurs de ses frères et soeurs, enfants et petits-enfants, sont déchirants.

Comment affronter le deuil d’une sœur, mère et grand-mère ; qui est partie dans une telle horreur, assassinée dans la violence et la peur ?!

Malheureusement, on ne peut pas changer ce qui a été fait.

Sarah Lucy Halimi Attal nous a quittés pour un monde de paix.

Mais la vérité DOIT ÉCLATER.

Sarah a été assassinée par un musulman au nom du Coran, et c’est à la communauté juive qu’on impose d’apporter la preuve.

15 juifs ont été assassinés en France au 21e siècle, tous tués par des musulmans. C’est le nombre le plus élevé des pays occidentaux.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Marche pour Sarah dimanche 9 avril à 11 h, depuis la station du métro Belleville jusqu’à l’immeuble où demeurait Sarah.

Il faut prier pour l’élévation de cette âme si pure qui est partie.

Nous comptons sur chacun, car un soutien important fera la différence.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

47
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz