Quantcast
FLASH
[21/11/2019] Israeli AG a décidé : Le Premier ministre israélien Netanyahou sera inculpé de corruption dans l’affaire 4000 et d’abus de confiance dans les affaires 1000 et 2000  |  Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté le gouverneur de l’Autorité palestinienne de Jérusalem, Adnan Ghaith, après avoir effectué un raid à son domicile dans le quartier Silwan de Jérusalem  |  [20/11/2019] #Israël a encore bombardé des sites de caches d’armes en Syrie appartenant aux Iraniens, et arrêté 4 missiles tirés depuis la #Syrie  |  [18/11/2019] Horrible nouvelle – La majorité des Américains ne veut pas de destitution, 76 % ne font pas confiance aux démocrates et croient que les médias font pression pour la destitution  |  [17/11/2019] La zone verte fortifiée de Bagdad, qui abrite des ambassades et des bâtiments gouvernementaux, a été touchée par une roquette. Pas de victime  |  Deux croix gammées ont été découvertes dans les toilettes d’une école du Maryland  |  Tout va mieux avec Macron : 7 Français sur 10 préfèrent avoir froid plutôt qu’allumer le chauffage  |  Netanyahou dimanche matin « Notre politique de sécurité n’a pas changé, pas même légèrement. Nous avons gardé toute notre liberté d’action et nous porterons atteinte à ceux qui veulent nous atteindre”  |  [16/11/2019] C’est reparti. Les foules de Téhéran crient « Mort au Dictateur » et « Reza Shah repose en paix. »  |  Syrie : Une grosse explosion frappe un terminal de bus à Al-Bab sous contrôle turc. 10 civils auraient été tués, milices Kurdes soupçonnés  |  Regime répressif de Macron contre les Gilets Jaunes : 24 interpellations et plus de 2000 contrôles avant la manif de Paris  |  [15/11/2019] Cette nuit #Israël a bombardé les cibles terroristes du Jihad islamique en réponse aux dernières attaques de roquettes de #Gaza  |  [13/11/2019] Les partisans de Quaido envahissent l’ambassade du Venezuela au Brésil et annoncent la nomination d’un nouvel « ambassadeur »  |  Isère : 20 et 12 ans de prison requis contre le couple salafiste  |  #Israël/ #Gaza: la France condamne les tirs de roquettes terroristes sur l’Etat juif  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 17 avril 2017

L’héritage de Barack Obama est décidément très lourd.

Au cours des huit années de sa présidence, la Corée du Nord a renforcé sa puissance nucléaire, la Chine s’est emparée d’une large part des eaux territoriales de la mer de Chine du Sud, le gouvernement de l’Irak est tombé aux mains de l’Iran, qui a aussi pu s’emparer du pouvoir à Beyrouth, le régime des mollahs a empoché cent soixante milliards de dollars, l’Etat Islamique a pu émerger et disséminer des djihadistes sur les cinq continents, la guerre en Syrie a pu faire cinq cent mille morts, la Russie a pu prendre pied au Proche-Orient, la Libye a pu être livrée au chaos, l’Egypte a failli tomber aux mains des Frères Musulmans, Erdogan en Turquie a pu faire glisser le pays vers un fonctionnement de dictature islamique, et laisser passer les centaines de milliers de “migrants” musulmans qui ont déferlé sur l’Europe avec la bénédiction d’Angela Merkel.

Ce dimanche 17 avril, Erdogan a parachevé la destruction de ce qui restait des institutions de la Turquie moderne fondée par Mustafa Kemal Ataturk.

Comme l’a écrit Daniel Pipes, Erdogan n’avait pas besoin pour cela de passer par un référendum. Il a utilisé le référendum pour montrer au monde qu’il avait l’assentiment de sa population. Il a utilisé le référendum aussi pour narguer l’Europe et ses dirigeants faibles et impuissants. Il vient de montrer quel point la tâche de Donald Trump sera difficile, et, comme je l’écris dans mon prochain livre, quasiment héroïque. Redresser une situation catastrophique n’est pas facile, surtout quand la situation en question touche plusieurs continents.

La Turquie est la deuxième armée de l’OTAN, après l’armée américaine.

Et elle est désormais l’armée d’une république islamique. Comment l’OTAN pourra-t-il remplir son rôle dans ces conditions ? La Turquie tient, par ailleurs, l’Europe à la merci d’un nouveau déferlement de “migrants” musulmans, et comme l’Europe a payé il y a quelque temps pour arrêter le déferlement précédent, Erdogan peut exiger de nouveaux paiements et de nouvelles concessions. Erdogan s’est au cours des derniers mois, et depuis un coup d’Etat qui avait des allures de coup monté, rapproché de l’axe Moscou-Téhéran-Pékin. La presse libre en Turquie n’existe plus. La justice, l’armée et la police sont dans les mains d’un dictateur qui peut se montrer arrogant, insultant et mégalomane.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Union Européenne appelle la Turquie à rechercher un “consensus national”. Et ce sont des dirigeants européens qui font la fine bouche devant Trump et le traitent de clown !

La population turque des grandes villes a été submergée par la population islamisée des campagnes et par un effort intensif de réislamisation intensive. Comme on l’a vu récemment à Rotterdam, les Turcs vivant en Europe sont touchés par cette réislamisation et sont du côté d’Erdogan et de l’islam et non du côté de l’Europe.

Tout cela est la faute de dirigeants européens aveugles et lâches, et du pire Président de l’histoire des Etats-Unis.

Les titres de la presse française sous-estiment et édulcorent.

Le Figaro dit qu’entre l’Europe et la Turquie “une nouvelle étape commence” : qu’en termes galants ces choses là sont dites ! Mais j’ai lu récemment dans Le Figaro que Rouhani était un “modéré” et que seuls quelques “extrémistes” prenaient en otage une “grande religion”. Donc, je ne suis pas étonné.

Dans Le Point, on parle de l’instauration d’un “régime présidentiel”. Quel sens de la litote ! Le Monde évoque un “camouflet” pour Erdogan. Ce serait risible si ce n’était pas triste et pathétique. L’Union Européenne paraît-il appelle la Turquie à rechercher un “consensus national”. Et ce sont des dirigeants européens qui font la fine bouche devant Trump et le traitent de clown ! Les dirigeants de l’Union Européenne ne sont pas des clowns, mais des carpettes et des imposteurs. Il est des jours où je me sens décidément très éloigné de l’Europe, et pas seulement parce que je suis éloigné d’elle géographiquement.

Mustafa Kemal est mort une première fois en 1938.

Il vient de mourir une deuxième fois. L’assassin n’est pas Recep Tayyip Erdogan, mais Barack Hussein Obama. Angela Merkel et les dirigeants de l’Union Européenne ont été les seconds couteaux. Barack Hussein Obama et Angela Merkel seront bientôt à Berlin ensemble. Je ne doute pas qu’ils feront de beaux discours, et qu’il y aura foule pour les acclamer.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz