FLASH
[21/11/2017] Religion d’amour : au moins 50 morts dans l’explosion terroriste d’une mosquée au Nigeria  |  Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 18 avril 2017

L’information difficile à absorber : pour ISIS, le plus dangereux des candidats à l’élection présidentielle est François Fillon. C’est lui qui était visé par l’attentat que préparaient les deux islamistes français qui ont fait allégeance à l’Etat islamique.

François Fillon, dont une photo était épinglée sur le mur du logement perquisitionné par le Raid, fut le seul des candidats à recevoir un service de sécurité rapproché composé de 12 officiers spécialisés, et une ligne téléphonique directe avec le Premier ministre dès vendredi dernier.

La police avait découvert une vidéo de Merabet posant devant un drapeau de l’Etat islamique, une mitraillette à la main, et une copie du Monde avec Fillon en couverture, avec les mots « la loi du talion » inscrits à l’écran.

Suite à cela, la police demanda à François Fillon de porter un gilet pare-balles, ce qu’il refusa, et les photos des suspects furent distribués aux équipes de campagne de Marine Le Pen et Emmanuel Macron, soit parce qu’elle pensait qu’ils pouvaient également être visés, ou plus probablement pour ne prendre aucun risque.

C’est aux services de renseignement britanniques, qui a prévenu leurs collègues français, que la France doit d’avoir réussi à arrêter les deux hommes.

« Les renseignements initiaux sont venus des services britanniques qui ont capturé des informations sur deux individus connus des services de sécurité, » a déclaré au Figaro une source proche de François Fillon qui a été tenue informée du risque imminent.

Les deux hommes, deux musulmans qui voulaient appliquer le coran à la lettre, âgés de 23 ans (Baur) et 29 ans (Merabet), étaient dans la phase finale avant de passer à l’acte quand ils ont été arrêtés, ce mardi 18 avril vers 10h à Marseilles dans le 3e arrondissement, devant l’immeuble d’un appartement d’étudiant loué récemment et payé en espèces.

Des armes à feu, armes de poing chargés avec des balles dans le canon, fusil mitrailleur, grenade à main, et trois kilos d’explosifs TATP identiques à ceux qui ont servi aux attentats de Paris en novembre 2015, au métro et à l’aéroport de Bruxelles en mars 2016, du matériel destiné à fabriquer des bombes, des masques, une Go-Pro et 8 téléphones ont été découverts dans l’appartement après l’arrestation des deux musulmans, qui étaient surveillés de très près depuis 15 jours.

Dans une vidéo interceptée par les services antiterroristes français, Mahiedine Merabet prête allégeance à l’Etat islamique.

 

Mahiedine Merabet

Né à Croix le 10 juillet 1987, près de Roubaix, Merabet a été interpellé ce mardi matin à Marseille en sortant de l’immeuble loué il y a 20 jours. Délinquant, avec un casier judiciaire extrêmement chargé, il s’est rapproché de l’islam qui réclame de tuer les infidèles et mener le jihad pour Allah alors qu’il était en prison, à Sequedin.

Un surveillant de la maison d’arrêt de Sequedin se souvient que c’était « un détenu très pratiquant. »

Son appartement de Roubaix avait été perquisitionné dans le cadre de l’Etat d’urgence en fin d’année 2016. « Des éléments en lien avec la mouvance djihadiste avaient été découverts et l’individu faisait l’objet d’un suivi » ont déclaré des personnes proches de l’enquête : un drapeau de l’Etat islamique, et de nombreux documents de recherche sur le jihad sur l’ordinateur.

Sa fiche avait été distribuée il y a deux semaines aux trois candidats à la présidentielle.

 

Clément Baur

Clément Baur, né à Ermont dans le Val-d’Oise près de Paris le 16 juillet 1993, s’est converti à l’islam en France auprès d’un groupe de tchétchènes. Il aurait vécu dans le nord et en Belgique, et a croisé Merabat dans la même prison de Sequedin où il purgeait une peine de prison de 4 mois en décembre 2016.

En 2015, sa tante avait diffusé un avis de recherche sur les réseaux sociaux. D’après elle, le jeune homme habitait alors à Liège.

« Il a 22 ans, 1,84m, résidant habituellement à Liège (Belgique) a disparu le 4/5 janvier 2015 après un dernier appel depuis la Gare St Charles à Marseille (France). Sa disparition a été portée au registre des personnes disparues, si vous l’avez aperçu, merci de vous rapprocher de la Gendarmerie la plus proche« , indiquait-elle alors sur un blog.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

D’après l’Express, Clément Baur séjournait dans le département du Nord.

« Mais ces derniers temps, Baur faisait régulièrement le voyage vers le Sud de la France. Il y fréquentait les milieux tchétchènes« , ajoute L’Express.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz