Publié par Nancy Verdier le 22 avril 2017

 

Dans un mail qui circule sur la toile, Fabien Bouglé, conseiller municipal de Versailles dénonce les agissements du Canard Enchaîné, ce torchon qui se veut au-dessus de tous soupçons et qui diffuse régulièrement des informations mensongères, douteuses et biaisées sur François Fillon et son « domaine » en Sarthe.

Avec 332 millions d’euros de chiffre d’affaires et 56 millions d’euros de bénéfices cumulés depuis 2004 (source société.com) l’organe de presse se porte bien et André Escaro, ancien collaborateur de Libération, administrateur et actionnaire de la société Les Editions Maréchal – propriétaire du Canard Enchaîné – et dessinateur du dit journal, profite allègrement depuis 35 ans de son château fort médiéval inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1979, et situé sur la commune de La Ventrouze en Normandie. (source Ouest France).
Selon Fabien Bouglé et des sources historiques fiables, le Château de la Ventrouze est l’un des fiefs les plus importants de cette région de l’Orne : le domaine appartenait aux comtes du Perche avant d’être transmis par alliances successives aux Château-Gontier, aux Ducs de Bretagne et aux Bourbon-Vendôme. L’ensemble des bâtiments est entouré de larges douves en eau, et d’un châtelet, tandis que deux tours rondes défendent l’accès du bâtiment et se prolongent par deux petits bâtiments de dépendance. Le rez-de-chaussée, nous indique le site Internet du Ministère de la Culture, est en brique rose ; l’étage est en briques ocre et brunes s’imbriquant en losange dans les briques roses, de façon à former une sorte de damier. (source Base Mérimée)

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Alors que le lieu bénéficie du statut lié aux monuments historiques, le très gauchiste défenseur du peuple et propriétaire s’oppose à ce qu’il soit visité par les citoyens !

Honni soit qui mal y pense : quand on est de gauche et plein aux as, on se distingue du «vulgus populus », et on prend ses distances pour lutter contre les inégalités … depuis son château.

Dans le climat délétère d’élections entièrement biaisées, qui peut encore nier l’hypocrisie d’une gauche mondialiste au service du système politico-médiatique qu’elle contrôle sous couvert de l’oligarchie mondiale. Tous les coups sont permis quitte à reprocher aux autres ce que l’on s’autorise soit même :

  • La fortune de Macron est probablement planquée dans des paradis fiscaux,
  • Mélenchon est un riche bourgeois,
  • Hollande n’a pas fait sa déclaration d’ISF.

Mais que François Fillon soit propriétaire d’une demeure dans un coin paumé de la Sarthe, dont le prix équivaut à celui d’un trois-pièces à Paris, voilà qui est inacceptable, intolérable, scandaleux et doit être d’urgence dénoncé.

L’actionnaire majoritaire du média à scandales, lui, peut couler des jours heureux dans un Château fort, avec donjon et pont-levis, et interdit de visite aux Français, il peut se permettre d’attaquer la France, ses valeurs et ses racines, tout en profitant égoïstement d’un monument témoin de son passé glorieux, parce que tout simplement, il est de gauche.

Fabien Bouglé s’étonne que Médiapart n’enquête pas davantage sur ces trésors cachés de la France profonde. Nous sommes étonnés de l’étonnement de Bouglé. Il est surpris que Paris Match n’ait pas encore proposé un reportage sur les intérieurs du Château fort de la Ventrouze et de ses quatre magnifiques cheminées classées.

Nous, nous n’attendons rien de ces médias menteurs. Leurs contradictions et leur parti pris les ont déclassés à nos yeux.

Par ses délations, le vilain Canard a perverti le processus démocratique et complètement faussé la campagne électorale. Il a en partie mis la France en danger.

Que dimanche puisse voir la conclusion de cette sinistre farce.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

societe.com
fr.wikipedia.org
ouest-france.fr

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz