Quantcast
Publié par Christian Larnet le 26 avril 2017

Avez-vous remarqué le bond qu’on fait la bourse française et l’Euro à l’annonce de la victoire d’Emmanuel Macron ? La confiance des financiers prouve que Macron n’est pas en dehors du système, il est le système de la corruption d’Etat version socialiste.

Ils doivent bien rigoler, les fondateurs du groupe de pression les Gracques, quand ils entendent dire que Macron est en dehors du système !

Le 4 février dernier, The Spectator posait la question : « qui est derrière la mystérieuse progression d’Emmanuel Macron ? » : les discrets Gracques.

  • Les Gracques se présentent comme une association lancée par d’anciens membres de cabinets des différents gouvernements de gauche. Comme Macron.
  • Ce sont d’anciens membres du parti socialiste. Comme Macron, qui avait sa carte de 2006 à 2009.
  • Comme Macron, les Gracques sont un collectif d’anciens énarques.
  • Denis Olivennes, nouveau patron d’Europe 1 et ancien conseiller de Fabius, politiquement à la gauche du PS, est un des membres des Gracques. Il était également l’invité du « Lundi de Macron » consacré au travail et à l’emploi à l’heure numérique.
  • Quand Martine Aubry étrillait Emmanuel Macron et « ses recettes du passé » sur Europe 1, le 4 mars 2017, ce n’est pas qu’il est moins socialiste qu’elle, c’est parce que Les Gracques, il y a un an dans Le Point, étrillaient Martine Aubry sur sa loi travail.
  • Emmanuel Macron fait campagne pour une réforme de la gauche française : l’idée n’est pas de lui. Les Gracques encore, dans Le Point du 7 juillet 2016 affirmaient : « souhaiter une rénovation de la gauche française ».
  • Pour le reste du programme d’Emmanuel Macron, je vous renvoie vers l’original, Les Gracques, développé lors de son université d’été en juin 2012.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

  • Le 21 novembre 2015, l’université des Gracques se termine par le discours d’un ministre de l’économie … Emmanuel Macron.

L’armée silencieuse du système :

Lorsqu’on songe à celui qui est derrière Macron, l’on songe à Patrick Drahi. Ceux qui se laissent tenter par les théories du complot songent à la banque Rothschild (ah le cliché antisémite de la finance juive qui domine le monde a de l’avenir devant lui !)

Voici une liste qui compte parmi elle quelques personnalités dont les noms et les positions expliquent la foudroyante montée de Macron. Ils sont tous membres des Gracques :

  • François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et membre du conseil des gouverneurs de la banque centrale européenne ;
  • Mathieu Pigasse, patron de la banque Lazard ;
  • Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d’assurances ;
  • Alexandre Wickham, directeur de collection chez Albin Michel ;
  • Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de la Présidence de la République, européiste dur et prince de l’idéologiquement correct ;
  • Mathilde Lemoine, économiste et directrice des études économiques et de la stratégie marchés d’HSBC, etc.)
  • René Silvestre, fondateur de L’Étudiant et membre des Gracques depuis 2007.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz