Publié par Manuel Gomez le 23 avril 2017

Depuis des mois et des mois je persiste et signe : seule la reconnaissance faciale peut permettre de suivre à la trace des milliers d’individus « Fichés S » et de prévenir ainsi de nombreux attentats meurtriers.

Bien sûr que le risque zéro n’existe pas, est-il nécessaire de le répéter à chaque nouvelle occasion ? Mais ne faut-il pas tout tenter pour réduire, tant que faire se peut, les risques de nouveaux attentats ?

Il y a plus de 15 000 « fichés S » en France, dont une dizaine de milliers pour « radicalisation » ou « contact avec les djihadistes » ou toutes autres raisons et il est totalement impossible pour les autorités de les mettre tous sous surveillance ni de les suivre à la trace.

Les bracelets électroniques et les assignations à résidence sont des mesures très insuffisantes car il est extrêmement facile de disparaître avant le passage à l’acte. Cela a pu se constater à de nombreuses reprises.

La DGSI fait un travail remarquable mais ses moyens sont insuffisants devant une tâche insurmontable, si on ne l’aide pas en la dotant de mesures sophistiquées.

Cela a un coût très élevé mais la vie humaine a également un coût très élevée !

Les plans Vigipirate et les états d’urgence ont également des coûts très élevés : plus d’un milliard d’euros à ce jour ! Et, à part rassurer les citoyens, et encore, ils n’apportent aucune parade à l’exécution des attentats, nous le constatons à chaque nouvelle agression.

N’est-il pas affligeant, ne sommes-nous pas totalement désorientés, quand nous apprenons, après chaque nouvel attentat, que les terroristes, les assassins, étaient tous « connus » des services de police, qu’ils étaient tous « fichés S » ?

Ne sommes-nous pas atterrés devant l’incapacité de nos forces de l’ordre de les intercepter parce qu’elles n’ont pas les moyens de les suivre dans leurs déplacements pré et post-attentats ?

Combien de vies humaines auraient pu être sauvées si ces terroristes avaient pu être reconnus, surveillés, arrêtés si nécessaire, mis hors d’état de nuire d’une manière ou d’une autre ?

Tous les terroristes, depuis Mohamed Mérah jusqu’à Abu Youssouf le Belge, le meurtrier du policier ce jeudi soir sur les « Champs », étaient fichés et connus des services de renseignement et rien n’a pu être entrepris pour les empêcher de passer à l’acte faute de moyens et ce sera le cas également pour, hélas ! Les prochains attentats.

Combien de centaines de morts avant que les décisions ne soient prises ?

Cela est passé sous silence mais samedi 15 avril à 10 h 15, à Palma de Majorque (Espagne), 5 personnes sont mortes alors qu’elles attendaient un bus, écrasées par une voiture qui est montée sur le trottoir : quatre touristes âgés de 60 à 70 ans et un jeune espagnol de 25 ans.

C’est un jeune marocain qui conduisait ce véhicule. Était-il connu des services de police ?

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il s’agirait, selon les autorités espagnoles, d’un simple accident de la circulation car le jeune marocain n’avait son permis de conduire que depuis moins de trois mois et qu’il n’avait, peut-être, pas été maître de son véhicule !

On veut bien le croire mais le déroulement de l’opération laisse un doute car elle est totalement identique à tous les récents attentats meurtriers.

Surtout quand l’on sait que les autorités espagnoles, afin de ne pas affoler la population, ont passé sous silence cet « accident » mais depuis ce samedi 15, le pays a été placé en « Alerte 4″, comme par hasard !

Il faut espérer qu’il ne s’agissait pas également d’un individu connu par la police et qui aurait pu être « surveillé », « intercepté » et mis hors d’état de nuire grâce à la reconnaissance faciale, seule technique actuelle pour tenter de se rapprocher le plus possible du « risque zéro » !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous