FLASH
[22/05/2017] Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine lundi prochain à Versailles  |  Correction de la police pour Tel Aviv: « ce n’est pas un attentat mais un accident »  |  Attentat terroriste à Tel Aviv à la voiture comme à Nice : 5 blessés, terroriste appréhendé  |  Suède : les migrants musulmans responsables de 9 agressions à main armée sur 10  |  Sur Twitter, une EXPLOSION de louanges pour le discours historique de Trump devant 50 pays musulmans  |  Un millionnaire algérien souhaite que les femmes portent des burkinis au Festival de Cannes  |  Allemagne : deux Turcs soupçonnés d’avoir violé une adolescente de 13 ans  |  [20/05/2017] Attentat des Champs-Elysées : un complice présumé du terroriste a été mis en examen et placé en détention provisoire  |  Islamophobie, voile à l’école : « les propos de Marlène Schiappa sont absolument scandaleux. C’est une aberration totale! » Alain Finkielkraut  |  La mascarade d’élection en Iran a permis la réélection de l’extrémiste Rouhani  |  [19/05/2017] Laurent Wauquiez renonce à se présenter aux législatives pour rester président de région  |  Israël : Le Chabak a arrêté cette nuit le chauffeur ambulancier arabe qui a fermé la route à un juif pour qu’il se fasse lyncher  |  Milan : un homme a poignardé un soldat et un policier  |  [18/05/2017] New York, Times Square, une voiture fonce sur la foule -1 mort 13 blessés – sans rapport avec le terrorisme selon la police  |  Dans quel sens, le blocus ? 3858 permis d’entrée en Israël depuis Gaza ont été délivrés hier. 0 dans l’autre sens : mort assurée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 mai 2017

Le film que vous allez découvrir, et qui est une exclusivité Dreuz.info, désigne pour la première fois au moyen de témoignage inédit, les vrais coupables de crimes de guerre à Gaza, et exonère enfin Israël.

Une fois n’est pas coutume. La rédaction de Dreuz a été impressionnée par le film de Pierre Rehov sur les guerres de Gaza, et nous avons obtenu le droit de le diffuser en exclusivité pour nos lecteurs.

Rappelons tout d’abord quelques faits :

  • Eté 2005. Le gouvernement Ariel Sharon, sous la pression du gouvernement américain, désengage Israël de la bande de Gaza, déracinant et « rapatriant » par la même occasion quelques 10.000 juifs, en abandonnant aux Arabes vivant sur place, pour la plupart égyptiens et d’origine égyptienne, terres agricoles, serres, infrastructures et industries. L’idée était de faire de Gaza un nouveau Singapour, développé grâce à la générosité de la communauté internationale, avec la bienveillance du gouvernement israélien. Shimon Peres ira même jusqu’à contacter le président Chirac pour lui demander d’implanter un Club Med à Gaza, en lui promettant que ce sera la prochaine destination de rêve.
  • Un an plus tard, à l’issue d’élections supervisées par l’Occident, le Hamas prend le pouvoir, et se livre à une purge, jette des cadres du Fatah du haut des immeubles, sans aucune considération pour les droits de l’homme, si chers aux « pro-Palestiniens ». Tortures. Exécutions sommaires. Emprisonnements sans jugement. Passages à tabac… Le monde se tait, ou, tout au plus, fait remarquer qu’après tant d’années sous occupation, les malheureux Arabes qui s’entretuent auraient tout de même quelques bonnes raisons de se défouler. Une fois de plus, Israël est coupable.
  • Dans la foulée, afin d’asseoir leur réputation d’organisations archi-terroristes, le Hamas et son concurrent, la Djihad Islamique, commencent à arroser la population israélienne sous une pluie de rockettes, entraînant un premier conflit en 2009.
  • Trois ans plus tard, et pour les mêmes raisons, Israël s’est de nouveau retrouvée dans l’obligation de masser ses troupes à la frontière de Gaza et d’intervenir militairement.
  • Mais ces deux premiers conflits sont loin d’être aussi meurtriers que celui de l’été 2014, déclenché par l’enlèvement et l’exécution par le Hamas de trois adolescents Juifs.

Ce sont ces trois conflits, leurs origines, leur contexte historique que le film de Rehov explore avec justesse, offrant, pour la première fois, des témoignages exclusifs d’enfants palestiniens sur les décombres, attestant des méthodes humanitaires déployées par l’armée israélienne pour protéger les civils arabes.

Les mêmes témoignages, ajoutés à ceux de Palestiniens en exil ayant fui Gaza, attestent sans aucun doute possible des méthodes abominables des terroristes du Hamas.

  • Cibles civiles délibérément visées.
  • Utilisation de mosquées, d’écoles et d’hôpitaux comme bases militaires.
  • Tunnels d’attaques terroristes.
  • Utilisation systématique de boucliers humains…

En regardant ce documentaire incontournable, réalisé dans des conditions de danger extrême, vous allez enfin découvrir, voir de vos propres yeux, ce qui s’est vraiment passé à Gaza durant ces trois conflits, quels crimes ont été commis, et par qui.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz