FLASH
[11/12/2018] Trump a forcé les 2 leaders de l’opposition à débattre devant les caméras du mur de sécurité au nom de la transparence de gouvernance – ils ont tenté de résister, en vain  |  Brésil : tuerie dans une église catholique – nouveau bilan 5 morts (le pays compte près de 65 000 morts par assassinat/an, mais rarement au hasard comme ici)  |  Brésil : 1 homme est entré dans une église catholique et a tué 4 personnes avec un pistolet, puis s’est donné la mort – identité et motif encore inconnus  |  Tsahal découvre un troisième tunnel terroriste du Hezbollah à la frontière libanaise  |  Si Dreuz n’informe pas le Quai d’Orsay de ce qui se passe dans le monde, qui le fera ? Le chef du renseignement israélien indique que l’Iran réduit sa présence en Syrie  |  Lyon: trois interpellations après un incendie et l’agression de policiers  |  Le futur gouvernement brésilien prévoit de se retirer du pacte de Marrakech – bref, tous les gouvernement populistes prennent les bonnes décisions  |  [10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 mai 2017

L’histoire est un éternel recommencement. Après la collaboration entre le Grand Mufti de Jérusalem et Hitler, des alliances solides se développent entre le parti néo-nazi allemand Der Dritte Weg et le régime Assad, ainsi qu’avec le partenaire stratégique du dictateur syrien au Liban, le Hezbollah.

Le site internet du Der Dritte Weg (La troisième voie) a publié un rapport, le 30 avril dernier, sur la visite du groupe extrémiste de droite au Liban pour défendre la guerre du Hezbollah contre Israël.

Selon le site web de l’organisation, les membres de Der Dritte Weg ont rencontré le Parti national socialiste syrien (SSNP) au Liban et des représentants du régime de Bashar al Assad en Syrie.

On peut voir sur leur site les membres du Der Dritte Weg visiter le musée de la propagande du Hezbollah, appelé « Où la terre parle au paradis » dans le village de Mleeta, dans le sud du Liban. Kai Zimmermann, un des chefs de file de Der Dritte Weg, a posé à côté d’une plaque où est écrit : «Non, Israël n’est pas invincible». Le groupe néo-nazi a qualifié Israël d’«Etat terroriste» sur son site.

Non, Israël n’est pas invulnérable – Kai Zimmermann, néo nazi allemand

En 2013, Der Dritte Weg a annoncé sa création et a détaillé son plan détaillé pour boycotter Israël. Le groupe, dont le but est la création du «socialisme allemand», a intitulé son plan «Ce que chaque personne peut faire contre le génocide sioniste».

Le bulletin d’information bavarois BR24 a annoncé dimanche dernier qu’un jeune militant de Der Dritte Weg s’est rendu en Syrie avec un groupe pro-Assad appelé Front européen pour la Syrie, et a rencontré des représentants du régime ainsi que le ministre de l’Information du pays.

Le journaliste Jan Nowak – un expert de l’alliance entre les néonazis et le régime d’Assad – a déclaré à BR24 : « Les thèmes unificateurs centraux [entre les néonazis et le régime syrien] sont la haine de l’Occident et d’Israël ». Il note que l’antisémitisme de Der Dritte Weg se manifeste par leurs louanges pour la « résistance héroïque du Hezbollah contre Israël ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’agence allemande de renseignement intérieur Verfassungsschutz – l’équivalent du Shin Bet (Agence de sécurité israélienne) – surveille les activités extrémistes de Der Dritte Weg. Selon un rapport du renseignement bavarois de 2016, «l’antisémitisme fait partie de l’idéologie du parti».

Le régime d’Assad est depuis longtemps une zone sûre pour l’activité nazie et les meurtriers de masse. Il abritait autrefois le criminel de guerre nazie autrichien Alois Brunner.

Le dénominateur commun entre la haine des juifs israéliens et de l’État d’Israël est un problème croissant en Allemagne.

Une étude du gouvernement fédéral allemand a révélé le mois dernier que près de 33 millions d’Allemands, soit 40% de la population de 82 millions d’habitants, ont une vision antisémite.

Le parti de Gauche allemand – le plus grand parti d’opposition au parlement du pays – a des membres qui adhèrent à l’antisémitisme du Hamas et du Hezbollah. La députée du parti de Gauche Christine Buchholz défend la « résistance légitime » du Hamas et du Hezbollah contre l’Etat juif.

L’historien germano-juif Michael Wolffsohn a déclaré dimanche à une station de radio publique allemande (Deutschlandfunk) qu’il y avait une alliance antisémite entre l’extrême gauche et l’extrême droite. « Cette alliance n’est pas nouvelle », a-t-il déclaré.

« De 1933-1945, les nationalistes arabes ont travaillé ensemble avec le Troisième Reich d’Hitler jusqu’à la préparation de l’Holocauste « , a ajouté Wolffsohn.

 

Le parti néo-nazi allemand NPD a salué Buchholz et l’un des hauts dirigeants du parti – Sahra Wagenknecht – qui en 2010, ont refusé de participer à une ovation pour le président israélien Shimon Peres, lors de son discours de commémoration du 65e anniversaire de la libération d’Auschwitz.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : Benjamin Weinthal, traduction et adaptation, Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Source : jpost.com

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz