FLASH
[19/08/2017] JPG le prévoyait ce matin, et voilà: 3 sénateurs demandent 1 enquête sur Sebastian Gorka, conseiller de Trump et des liens aux nazis  |  #Finlande, la police traite l’attaque comme un acte terroriste. Le jihadiste marocain était un migrant demandeur d’asile  |  #Barcelone : c’est l’Etat islamique en Allemagne qui a revendiqué les attentats de Barcelone  |  #Barcelona: Un imam de Ripoll pourrait être impliqué dans la série d’attentats  |  L’État islamique revendique également l’attentat de #Cambrils (1 mort 6 blessés)  |  Effet #Trump : le nombre hebdomadaire de chômeurs vient de baisser à son plus bas point depuis mars 1973  |  #Barcelona: Les explosifs de l’atelier de fabrique des bombes d’Alcanar qui a sauté sont les mêmes que pour les attentats de Paris  |  Russie : attaque au couteau à Surgut – 8 blessés. Assaillant tué par la police  |  Attentat de #Finlande : le jihadiste est un marocain (comme à Barcelone) – 5 autres ont été arrêtés  |  [18/08/2017] Quand il y a 1 attentat en Israël, Barcelone dit « les islamistes résistent aux crimes d’Israël ». Barcelone a commis quels crimes?  |  On peut supposer que le général Kelly a exigé le départ de Steve Bannon, conseiller de Trump  |  Après les attentats, la Pologne appelle l’UE à «fermer la porte» à l’immigration  |  Steve Bannon évincé de la Maison-Blanche. Pourrait retourner à Breitbart News  |  Venezuela : l’assemblée pro-gouvernement confisque le pouvoir à l’opposition  |  Sur Facebook, la députée du Missouri dit espérer que « Trump sera assassiné ». Le gouverneur demande sa démission  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 17 mai 2017

Dans l’appartement du Val-d’Oise occupé par Reda Kriket, un véritable arsenal de guerre accumulé pour un projet terroriste.

Trois complices présumés de Reda Kriket, soupçonné d’avoir projeté un attentat en France en 2016, ont été remis par la Belgique à la justice française le 4 mai dernier. Ils ont été mis en examen et écroués, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. Abderrahmane Ameroud, 39 ans, Rabah Meniker et Yasin Alani, 35 ans, ont été remis le 4 mai aux autorités françaises. Les trois hommes avaient été interpellés le 25 mars 2016 à Bruxelles au lendemain de l’arrestation de Reda Kriket près de Paris.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reda Kriket, 35 ans, a été interpellé à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine, en mars 2016 par des hommes de la Direction générale de la sécurité intérieur (DGSI). L’homme, jugé à plusieurs reprises en France, résidait en France, était sous le coup d’un mandat d’arrêt international depuis mars 2014, après avoir été condamné, en son absence, dans un procès de filière jihadiste vers la Syrie, aux côtés d’Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats du 13 novembre. Reda Kriket a été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » et « détention d’armes et fabrication d’explosifs ». Il est placé en détention provisoire.

Un autre complice interpellé

Dans un appartement qu’il occupait à Argenteuil, dans le Val-d’Oise, les enquêteurs avaient découvert un véritable arsenal de guerre « d’une ampleur inédite », estimait à l’époque le procureur de Paris. Reda Kriket stockait depuis de longs mois des produits chimiques pour fabriquer des explosifs et des armes. « A ce stade des investigations, si aucune cible précise projetée n’a pu être identifiée, tout laisse à penser que la découverte de cette cache a permis d’éviter la commission d’actions d’une extrême violence par un réseau terroriste prêt à passer à l’acte », avait expliqué François Molins.

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Un autre complice présumé de Reda Kriket avait déjà été remis à la France en août dernier. Anis Bahri, un Français de 32 ans, avait été interpellé aux Pays-Bas. Dans l’appartement à Rotterdam où il séjournait, 45 kilos de munitions de calibre 7.62 mm, du type de celles utilisées dans les fusils d’assaut Kalachnikov, avaient été retrouvés. Reda Kriket et Anis Bahri sont soupçonnés de s’être rendus en Syrie entre « fin 2014 et début 2015 », selon le procureur de la République François Molins.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Bfmtv.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz