Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 mai 2017
AP Photo/Evan Vucci

Les guignols ! Ah ils ont bonne mine, les journalistes qui accusent Trump de racisme et d’islamophobie, alors que le roi d’Arabie saoudite a reçu le président Trump avec des honneurs qui n’ont pas même été réservés à leur très islamophile héros déchu, Obama.

Le roi Salman aurait déroulé le tapis rouge à un anti-musulman ? Libération et Le Monde vont avoir du mal à nous faire avaler ce vilain petit mensonge-là. À moins qu’ils n’aient rien compris au président Trump… je m’interroge.

Si j’osais blasphémer contre la religion bienpensante, je me risquerais, au risque d’être excommunié dans la fachosphère, à affirmer que les Saoud, gardiens des lieux saints de l’islam, sont de meilleurs juges de l’islamophobie que les malsains gardiens antiracistes.

Notez ceci c’est important : C’est la nation qui abrite les plus hauts symboles de l’islam que Trump a choisie pour demander aux dirigeants des 50 pays à majorité musulmane de s’unir pour lutter contre le terrorisme islamique. Notez encore : ils le reçoivent en roi.

On peut tout reprocher à Trump, sauf son manque de détermination et de courage. Voilà un homme qui en a. Vous comprenez pourquoi le petit pois, plume Macron m’inspire si peu ?

Le discours du président américain est le point d’orgue de sa visite de deux jours en Arabie Saoudite, où des contrats fabuleux, à faire pâlir de honte les ronds de cuir du Quai d’Orsay, ont été signés.

La copie presque finale du discours dont nous avons eu copie (il y a eu 5 versions dont la dernière n’était pas définitive lorsque nous l’avons consultée), n’y va pas par quatre chemins.

Donald Trump va demander aux leaders des 50 pays musulmans qui se sont pressés pour le rencontrer, de lutter contre l’extrémisme islamique, car c’est une « bataille entre le bien et le mal”. Et il demandera aux pays musulmans : “chassez les terroristes de vos lieux de cultes.”

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

A l’issue de son discours où il n’abordera pas les problèmes de droits de l’homme qui plombent l’ensemble des pays musulmans, mais que les pays arabes considèrent comme des leçons de morale d’un Occident qui n’est pas exactement un grand exemple de moralité, Donald Trump a prévu d’avoir des réunions privées avec plusieurs acteurs du monde arabe, notamment l’Egypte et le Qatar, avant de participer à une table ronde du Conseil de la coopération du Golfe, puis de se joindre au roi Salman pour inaugurer un centre antiterroriste, à Riyad.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

17
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz