Quantcast
Publié par Dreuz Info le 9 juin 2017

Le mardi 6 juin, nous avons publié : Un candidat En Marche ! mis en cause pour violences

La suite logique aurait été que La République En Marche enquête et retire son soutien au candidat mis en cause, Laurent Zameczkowski candidat à Neuilly, Puteaux et à Courbevoie.

La suite logique aurait été que La République En Marche fasse son mea culpa et reconnaisse avoir investi un candidat internet sans vérifier son passé.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Ce matin, Jean-Pierre Elkabbach a interrogé Jean-Paul Delevoye pendant 20 minutes et il en a consacré une pour révéler les violences conjugales de Laurent Zameczkowski (entre la 9ème et la 10 minute) : Interview de Jean-Paul Delevoye par Jean-Pierre Elkabbach

Précisons que c’est Jean-Paul Delevoye qui, en premier, a évoqué le cas des « violences conjugales ».

Jean-Pierre Elkabbach : « A Neuilly, Monsieur X, sa femme a porté plainte au mois d’avril pour coups et blessures et violences conjugales.

Est-ce que ce Monsieur qui battrait sa femme peut être candidat au couleurs d’En Marche ? »

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Jean-Paul Delevoye : « Il a reçu l’investiture. A partir du moment où il y a un fait, s’il est condamné par la justice… bien évidemment, si nous avions connu ces faits avant, peut-être que nous ne lui aurions pas donné l’investiture. »

Jean-Pierre Elkabbach : « Si vous aviez su, il aurait été dégagé. »

Alors, La République En Marche, toujours envie de donner des leçons de morale tout le monde ?

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz