Publié par Bernard Martoia le 2 juin 2017
George Orwell

Si la novlangue (Newspeak en anglais) a été inventée par George Orwell dans son livre 1984* (1), elle est devenue la langue officielle de la république française.

On glose sur le nouveau cas de népotisme découvert peu après la publication de la composition du nouveau gouvernement le 16 mai. Gêné par cette affaire qui ridiculise sa première loi de moraline, le cheval de Troie de l’oligarchie estime que la presse ne doit pas devenir juge. Oui, vous avez bien entendu, celui qui a été élu par défaut en raison du complot ourdi par l’oligarchie contre le candidat conservateur, se plaint que les journalistes dénoncent son homme lige. Alors que la justice a été expéditive concernant le maudit conservateur, elle tarde à se saisir de ce nouveau cas de népotisme. Comprenne qui pourra la réaction agacée du cheval de Troie qui donne l’impression qu’il y aurait deux poids, deux mesures…

Cette affaire n’est pas vraiment un scoop. Au risque de me répéter, les trois-quarts des parlementaires français se livrent avec délectation au népotisme. Une loi ne peut pas changer une coutume si bien ancrée chez nos politiques.

Mais revenons au propos de mon article. L’intéressé que je ne nommerai pas détient le nouveau portefeuille de la ‘‘cohésion des territoires.’’ Le dictionnaire Larousse indique que la cohésion est la propriété d’un ensemble dont toutes les parties sont solidaires. Mais le portail du ministère en question se contente de dire qu’il est en charge des politiques du logement, de la ville, et de l’aménagement des territoires.

Prises séparément ces trois politiques ont lamentablement échoué

  • Il y a un ministère du logement depuis que le socialisme existe. On a fait croire aux gens à son utilité pour pallier les carences du marché immobilier alors qu’il a été conçu pour les rendre dépendants et acheter leur voix aux élections. Il serait trop long de recenser toutes les lois, les impôts et les taxes en France pour corriger les injustices du marché immobilier. Il ne se passe pas une année sans qu’un texte ne soit voté pour brimer ces salauds de propriétaires capitalistes.
  • Il a existé en France une délégation interministérielle de l’aménagement du territoire (DATAR) entre 1963 et 2014. Son but était de faire contrepoids à la région parisienne en favorisant les infrastructures et la compétitivité des zones arriérées. Pourtant, la DATAR n’a pas réussi son pari en un demi-siècle. Jamais l’écart entre l’Île-de-France et les autres provinces françaises n’a été aussi grand qu’aujourd’hui. Pour faire court, la dernière élection présidentielle a opposé les bobos parisiens acquis à la mondialisation et les ploucs des campagnes qui sont complètement largués.
  • Il y a eu en France un ministère de ‘‘la ville’’ créé, en 1990, par le gouvernement de Michel Rocard. Pour faire quoi au juste ? Sous ce vocable policé, il s’agissait de traiter le problème délicat des banlieues habitées par une population immigrée qui est majoritairement inassimilable. Quel est le bilan de cette politique de la ville un quart de siècle après ? Force est de constater qu’il existe des centaines de zones de non-droit dans les banlieues où prolifèrent des trafics de drogue et d’armes avec la violence et l’insécurité qui leur sont associées, et la pauvreté induite par le chômage de 50% de la population active concernée. Bien entendu, cette priorité en faveur des banlieues s’est faite au détriment des campagnes composées majoritairement de Français de souche. On ne trouve plus un bureau de poste, une école, un médecin ou un dentiste dans cette France périphérique abandonnée des pouvoirs publics. En clair, la politique de la ville a défait ce que faisait la DATAR. C’est ça la cohésion française ! Mais après chaque élection, les perroquets avec carte de presse s’étonnent que le Front National soit si bien implanté dans nos campagnes.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La cohésion des territoires est un mot de la novlangue pour masquer l’échec des trois politiques en question

  • Le logement demeure le premier poste des dépenses des ménages français avec 633 € par mois malgré la vétusté du parc immobilier français. Un tiers d’entre eux éprouvent des difficultés à s’acquitter du loyer exigé. Enfin, une noria de gens vivent sans domicile fixe mais ils ne sont pas recensés.
  • L’Ile de France concentre le tiers de la richesse de la France avec une population représentant le cinquième. Rien n’a changé malgré les millions d’heures de réunions de la DATAR.
  • Il existerait, selon des sources différentes, entre 572 et 750 zones de non droit en France malgré les 100 milliards d’euros dépensés par la politique de la ville.

Quel est donc le but de la novlangue ?

Son but est clair malgré l’enflure des mots dont elle se pare. En réduisant le nombre de mots de la langue française, on diminue les concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir. Plus on réduit les finesses du français, moins les gens sont capables de suivre un raisonnement jusqu’au bout, et plus ils réagissent à l’affect.

La finalité de la novlangue est de rendre impossible l’expression des idées subversives au régime totalitaire qui s’est mis progressivement en place. Qui oserait critiquer de nos jours le réchauffement climatique anthropique, la transition énergétique ou écologique, le développement durable, la cohésion des territoires, le vivre-ensemble, le pas d’amalgame, la correction politique, la repentance de l’esclavage et du colonialisme, le racisme anti-blanc, et surtout la religion de paix et d’amour ?

Un arsenal juridique impressionnant, des associations non-gouvernementales financées à gogo par l’argent public, et des idiots utiles partout dans les médias surveillent attentivement les comportements déviants des derniers résistants. Dormez en paix braves gens car Big Brother veille sur vous ! Qui aurait pu croire que la fiction d’Orwell devienne un jour la réalité de ce monde effrayant à ceux qui résistent encore au lavage de cerveau ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Sources

(1) 1984 de George Orwell, une lecture indispensable pour comprendre la novlangue et le totalitarisme qui s’est mis en place.
(2) Les faux contre-pouvoirs français par votre serviteur

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

8
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz