Publié par Nancy Verdier le 20 juin 2017

En cette période de Ramadan, certains musulmans de France observent le jeûne et les consignes de leur religion d’Amour et de Paix : attaquer les Khoufars.

L’Etat Islamique a d’ailleurs demandé aux islamistes de « mettre le feu » en terre impie. Ces attaques se font dans des endroits paisibles où personne ne s’attend à de tels actes. Bien que les enquêtes sur les faits cités ci-dessous, soient toujours en cours, on ne peut s’empêcher de penser à des attaques djihadistes :

  • Le théâtre d’une Maison des jeunes et de la culture (MJC) de Saint-Etienne a été entièrement détruit dans un incendie criminel au cours de la nuit de vendredi à samedi.
  • Et dans les environs de Fécamp, samedi dernier (17 juin 2017) à 00h45, une détonation a été entendue à plusieurs kilomètres à la ronde. Entre un terrain vague et un stade, un ou plusieurs individus avaient mis le feu à des palettes en bois avant d’y ajouter une bouteille de gaz.
  • Et ce matin, la centrale nucléaire de Bugey dans l’Ain a connu un départ de feu vers 15h24. L’incendie touchant la toiture de la tranche numéro 5 de la centrale nucléaire est en voie d’être maîtrisé.

A présent il s’agit d’une attaque au couteau d’un agriculteur laborieux.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des nuisances sonores seraient à l’origine de l’altercation

Deux hommes ont été interpellés, dimanche soir à Laroque-Timbaut (Lot-et-Garonne), par les gendarmes, qui recherchaient l’un d’eux, suspecté d’avoir poignardé un agriculteur et connu pour être radicalisé.

Vers 21 heures, une altercation éclate entre les conducteurs d’une voiture, celui d’un scooter et un agriculteur. Selon nos informations, les deux hommes reprochent au paysan de provoquer des nuisances avec sa moissonneuse batteuse. Le ton monte, le conducteur de la voiture aurait crié «Allahu Akbar» (« Dieu est [le] plus grand », ndlr) et asséné un coup de couteau à l’agriculteur.

Les deux hommes auraient ensuite pris la fuite, laissant la victime, gravement blessée à un bras. Elle sera prise en charge par les secours et évacuée vers le centre hospitalier d’Agen. Les militaires identifient et arrêtent les deux suspects peu de temps après. La brigade de recherches d’Agen est saisie de l’enquête.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Nancy Verdier pour Dreuz.info.

Le Parisien du 19 juin 2017

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

22
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz